Économie et sociétéAssociations

Et la lumière fut

Horizon Sahel, l’association qui, en Vendômois, recueille, depuis toute la France, du matériel médical déclassé puis recyclé ou remis en état de marche pour être envoyé au Sénégal, revient d’une mission particulière dans un village de brousse sénégalais.

 

En effet, grâce à l’action humanitaire combinée de Marie-Thérèse Fremery, vice-présidente de l’association en charge du volet scolaire, des lycéens de 1ère et de terminale du lycée Denis Papin de Romorantin et d’ingénieurs d’Engie Assistance, les écoles du petit village sénégalais Soussoum ont pu être électrifiées.

 

Un projet commencé en juillet dernier quand le lycée de Romorantin s’est adressé à Horizon Sahel. L’idée séduit l’association et le projet d’électrifier les écoles de Sossoum est choisi, notamment à cause d’une attache particulière entre Oucques, résidence de Marie-Thérèse qui avait équipé dans les années 80 ce village sénégalais en eau potable après une visite d’entreprise sur place. «Le village avait l’eau mais pas l’électricité» détaille la vice-présidente. De plus en 2015, l’école primaire d’Oucques avait une correspondance avec leur homologue Sénégalais de Soussoum. Fort de ces liens, l’association Horizon Sahel avait rencontré lors d’un voyage à Dakar en janvier 2018 l’équipe pédagogique de l’école sénégalaise en leur proposant la pose d’un panneau photovoltaïque par les membres de l’association. Le chantier était donc tout trouvé après la demande du lycée Denis Papin l’été dernier. Ce ne sera pas un mais six panneaux qui seront posés.

 

«Depuis juillet où le programme a été validé jusqu’à l’électrification de l’école qui s’est faite le mois dernier, j’ai été l’interlocutrice entre chaque acteur du projet et sur place avec 4 autres membres de l’association. Les instituteurs de l’école de Soussoum ont été très réactifs, les élèves très compétents et les ingénieurs ont pu mener à bien le projet» explique Marie-Thérèse. Le groupe de lycéens était divisé en deux, l’un sur Dakar à 80 km du village au centre de ressources de l’association travaillant à la maintenance du matériel médical, l’autre sur place pour mettre en œuvre le chantier voltaïque auprès des ingénieurs et techniciens d’Engie. «Il y avait bien sûr une mission à accomplir mais ce genre de voyage a été hyper instructif pour les adolescents. Découvrir d’autres coutumes, une autre nourriture, des contacts différents comme les paysages désertiques et le sable. Nous avons été reçus de façon extraordinaire, une fête haute en couleur pour la fin du chantier qui a réunie tout le village. Des moments émouvants, les jeunes ont même eu du mal à quitter le village. Ça ne se raconte pas, ça se vit» conclut la bénévole.

Alexandre Fleury

Il est partout ! Assemblées générales, événements sportifs et culturels, reportages, interviews, portraits… à lui seul, il rédige la moitié des articles du journal. C’est la figure tutélaire de la rédaction et il répond toujours avec le sourire aux très nombreuses sollicitations. Une valeur sûre, qui écume le Vendômois par monts et par vaux et connaît le territoire par cœur.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X