Menu

Financement participatif : un vrai coup de pouce à l’économie locale

Financement participatif : un vrai coup de pouce à l’économie locale

Ce mode de collecte est désormais connu, si ce n’est incontournable, dans le domaine caritatif, associatif ou assimilé. Il s’agit d’une nouvelle forme d’appel aux dons.

Dans le champ de l’économie innovante, type start-up, c’est une forme de capitalisation, remboursable à terme ou considérée comme de l’actionnariat.

 

Depuis quelque temps, le système s’est ouvert aux PME et TPE aux activités traditionnelles. Il s’agit alors d’une avance de trésorerie majorée, du «don pour don». En effet, chaque niveau de contribution correspond à des contreparties. En moyenne, le contributeur «récupère» 75 % du montant versé en nature quelques semaines ou mois plus tard. Si, pour l’entrepreneur, l’impact financier est non négligeable et lui permet de réaliser immédiatement un projet, c’est aussi et surtout sa capacité à mobiliser une communauté autour de son activité qui est mise en exergue. Il s’agit d’une manière d’associer, entre autres, ses clients voire ses fournisseurs. Un gage aussi pour les autres financeurs.

 

Des plateformes de collecte organisent ces actions. Elles garantissent le sérieux des dossiers présentés. Parmi celles-ci, Bulbincentre s’est spécialisée dans le soutien de l’activité économique en région Centre et Bulbintown dans les actions au profit du commerce de proximité.

 

C’est sur cette dernière qu’Emmanuel et Line Lutaud ont présenté leur projet de création d’un fournil pour leur établissement moréen. Au total, cet investissement s’élève à 30.000 € mais c’est sur l’acquisition d’un four boulanger d’occasion qu’ils ont focalisé leur appel à financement participatif. Un premier palier de 3.000 € correspondant à chaque sole du four. En contrepartie, les contributeurs recevront une baguette par jour pendant une période allant d’une semaine à un mois, à laquelle s’ajoutent un dessert, du chocolat, un atelier sur le pain… Un retour qui invite aussi à découvrir un produit, un métier. Une nouvelle manière de soutenir le commerce local.
Caroline Fontaine
https://www.bulbintown.com/projects/un-four-boulanger-pour-le-bourg-de-moree

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Florence, couturière solidaire à Naveil

 Avec aujourd’hui plus de 1000 masques fabriqués, Florence Thomas, couturière professionnelle à domicile les conçoit gratuitement dans un élan de

De Londres à Lunay en passant par la Chine

 Produire et vendre à l’International de la nacre à partir de Lunay, ce n’est pas banal, même pour un personnage

Psychanalyste à Villiers

 Avec un master en science de l’éducation et membre de l’association de psychanalyste de Tours, Yasmine Gautier s’est installée depuis

MENU
X