Regard posé en VendômoisÉconomie et société

Hacker un village

Couëtron-au-Perche vient de postuler à l’appel à projets « Petite ville de demain », une opération menée par le Ministère de la Cohésion des Territoires et des Relations avec les collectivités territoriales pour 1.000 communes en France afin de redynamiser le village par des aides financières de l’État et d’attirer de nouveaux arrivants.

 

Jacques Granger, maire de Couëtron-au-Perche, nouvelle commune qui regroupe cinq villages depuis 2018 (Souday, Arville, Saint Agil, Oigny et Saint Avit), constate bien que sa commune se désertifie. «Plusieurs constatations à notre actif. D’abord, toutes ces maisons aux volets tirés, nous désirions les rouvrir. Avec le confinement du printemps dernier, nous nous sommes bien aperçus qu’il y avait un regain pour la campagne. Puis, l’exemple d’Arnaud Poissonnier, cet ancien parisien nouvel habitant avec sa petite famille avant la pandémie, nous avait déjà fait la remarque que nos maisons étaient vides alors que nous avions tous les commerces, de magnifiques paysages vallonnés, de multiples associations, une offre culturelle éclectique avec l’Echalier et des lieux touristiques comme la commanderie d’Arville. Partant de ce constat il nous fallait nous retrousser les manches» détaille le maire.

 

Le conseil municipal décide donc d’embaucher, 28 h par semaine dès mai dernier et pour un an, Alexis Vannier afin de travailler sur le dossier «Petite ville de demain». «Cette candidature rentre dans la démarche de revitalisation de notre territoire à travers la mission «Hacker un village» que nous avons lancée depuis plus d’un an, associant des élus et des responsables locaux comme les chefs d’entreprise ou les agriculteurs mais également médecins, acteurs culturels… sous forme de commissions» poursuit l’élu. De tous ces échanges est née une ambition, celle de revitaliser le village grâce à une importante campagne de communication. A savoir que plus de 10 000 Parisiens quittent la capitale chaque année et avec cette nouvelle prise de conscience, Couëtron-au-Perche a sûrement une carte à jouer. Le télétravail 3 jours par semaine et l’accès rapide au TGV donnent des perspectives intéressantes à nos territoires ruraux.

 

L’ambition est grande pour cette commune du nord du Loir-et-Cher : séduire 100 nouveaux habitants sur une courte période. Une communication qui a déjà débuté en juillet par cette vidéo présentant la commune et postée grâce à l’initiative d’Arnaud Poissonnier sur les réseaux sociaux. «Depuis nous avons très régulièrement des appels téléphoniques pour avoir un maximum de renseignements, sur la vie associative, les écoles ou notre réseau 4G» insiste le maire. Le Perche vendômois devrait accueillir prochainement la fibre et aujourd’hui à Saint Agil, un espace de coworking est déjà mis en place. Le dossier «petite ville de demain, hacker un village» sera déposé en ce début novembre à la préfecture. La désertification n’est pas une fatalité, Couëtron-au Perche en est la preuve en se donnant les moyens d’agir.

Alexandre Fleury

Il est partout ! Assemblées générales, événements sportifs et culturels, reportages, interviews, portraits… à lui seul, il rédige la moitié des articles du journal. C’est la figure tutélaire de la rédaction et il répond toujours avec le sourire aux très nombreuses sollicitations. Une valeur sûre, qui écume le Vendômois par monts et par vaux et connaît le territoire par cœur.

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X