Menu

La filière ovine se met en place en Vendômois

La filière ovine se met en place en Vendômois

Mi-décembre, à Saint-Firmin-des-Prés, le maire, Benoît Rousselet a officialisé une action expérimentée depuis plusieurs mois avec un éleveur ovin installé à Danzé, Philippe Ehanno.

 

Militaire en disponibilité, ce dernier s’est lancé dans l’élevage d’une race locale de mouton, la Solognote. Dotés d’une rusticité indispensable à l’écopâturage mis en place sur les trois lagunages de la commune, à la Mouline, à Haie-de-Champ et la Grapperie ; de fait, les brebis restent plusieurs jours sur site et font office de tondeuse efficace.

 

L’entretien se fait désormais dans le cadre d’une convention même si le modus operandi peut encore connaître quelques modifications pour gagner en efficacité. Taille du groupe laissé sur place, durée du pâturage, Philippe Ehanno devra encore procéder à quelques réglages avec le concours des bergers blésois qui l’accompagnent depuis son installation.

 

A la tête d’un troupeau de 80 bêtes, et qui devrait encore se développer, Philippe Ehanno compte bien développer ce qui s’intitulait, dans le passé, le pasteuralisme.

 

Il entend aussi s’appuyer sur le débouché de la laine avec le concours de l’association Aux Fils des Toisons et une valorisation de ce matériau noble et peu traité dans le secteur.

 

Enfin, la viande sera le dernier volet de cette démarche bien que cette variété ovine ne s’y prête guère et que Philippe Ehanno soit très loin d’en faire une priorité.

 

Contribuer au maintien d’une espèce endémique et revenir à un entretien écologique de certains espaces publics, voilà de belles résolutions pour la nouvelle année.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Les comices agricoles repoussés à 2022

 Après leurs annulations en 2020, la Société Départementale d’Agriculture de Loir-et-Cher (SDA41) reporte sans surprise, vu le contexte sanitaire, les

Mieux se nourrir demain ou les dessous de l’alimentation bio…

 Enfant de Haute-Savoie, de souche paysanne, mais devenu Beauceron bien enraciné en Loir-et-Cher depuis fort longtemps, Claude Gruffat, pionnier de

Un bal plein de sens… Merci !

 «C’est juste ce que nous avons à dire à toutes les personnes présentes ce vendredi 6 avril à l’Artésienne, à

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X