Économie et sociétéSanté et social

La Paillère, une inauguration attendue

 paillereSamedi 2 octobre, la salle pezovienne multi-sports était inaugurée en présence de nombreux élus et de la population.

Pandémie et confinements successifs obligent, l’inauguration de La Paillère a pris dix-huit mois de retard mais, pour ce projet structurant, Pierre Solon, maire, souhaitait que nombreux soient les marraines et parrains. Tel fut le cas avec la présence, entre autres, du député, Pascal Brindeau, du sénateur, Jean-Paul Prince, du président du Conseil départemental, Philippe Gouet, du vice-président du conseil régional en charge des sports, Mohamed Moulay, de la présidente du Pays Vendômois, Claire Foucher-Maupetit… mais aussi des élus des communes voisines.
Après la visite des locaux et l’intervention des secours pour un malaise dans l’assistance, Pierre Solon a rappelé la genèse du projet, conséquence de l’incendie, en avril 2014, de l’ancien Club 2000, construit dans les années 80.
Un hommage collégial a été rendu à Alain Sopena, maire initiateur du projet et disparu en cours de mandat. Sa volonté d’un bâtiment éco-responsable a été prolongée et l’isolation bois-paille de l’ensemble des murs permettra une division par quatre des coût de chauffage. De cette conception, l’ensemble sportif tient son appellation puisqu’une consultation lui a attribué le nom de La Paillère.
Cet investissement a été porté par la commune (650.000 €), l’État (100.000 €), la Région via le Pays Vendômois (237.000 €), le Département (50.000 €) et l’Agence de l’Eau (5.400 €).
D’ores et déjà, les créneaux horaire sont investis, outre l’école de la Loirelle, par de nombreux sportifs : badminton, tennis de table, gymnastique, football et tir à l’arc… Une liste non exhaustive et qui ne demande qu’à se développer d’autant plus que les extérieurs ont été également remaniés avec la restauration du terrain de football, la création d’un parcours BMX et de neuf terrains de pétanque. A Pezou, le multi-sports porte bien son nom.

 

 

Le Petit Vendômois

Mensuel gratuit depuis 32 ans, tiré à 28 000 exemplaires, le Petit Vendômois se veut proche de ses lecteurs, familier et convivial, sérieux sans se prendre au sérieux, ambitieux sans prétention…à l’image du Vendômois. Dans ses colonnes, on y trouve le Vendômois de toujours: celui d’hier, celui d’aujourd’hui, celui de demain (agenda, spectacles, concerts, expositions, fêtes et manifestations diverses, informations, échos, histoires et curiosités).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X