Menu

«La laïcité, pour vivre ensemble…»

«La laïcité, pour vivre ensemble…»

Telle est en partie la phrase gravée au bas de l’arbre de la laïcité implanté dans le parc Ronsard depuis le 9 décembre 2014 à l’initiative conjointe du Cercle philosophique du Val de Loir et du Comité Vendômois de la Laïcité (CVDL).

 

Nous n’arrêtons pas de parler de «vivre ensemble» mais comment parvenir à vivre ensemble si nous n’arrivons pas à faire «d’un tas un tout» ? (Régis Debray). Comme l’écrit André Versaille (éditeur, écrivain) dans son blog «une nation suppose comme allant de soi que ses membres peuvent se mêler et travailler ensemble, d’où la nécessité d’une intégration de tous […] quel que soit le sang, la religion ou la provenance. Seule condition suffisante mais indispensable : adhérer, non à tous les modes de vie de la société d’accueil, mais à ses valeurs et principes essentiels».

 

Or, depuis 1989, année de la première offensive publique religieuse à l’école (affaire du voile dans un collège de Creil) , la laïcité qui, auparavant, allait de soi, est revenue au centre des débats : affublée d’épithètes («ouverte», «inclusive» et j’en passe…) qui la dénaturent, contestée par les uns, haïe par d’autres. Plus personne ne semble s’accorder sur son sens.

 

Comité Vendômois de la Laïcité ; Cercle philosophique du Val de LoirC’est pourquoi il nous a semblé, au CVDL, qu’il ne fallait pas se contenter d’une phrase slogan, certes sympathique mais insuffisante : d’où notre intervention l’année dernière auprès de la nouvelle municipalité pour qu’une plaque véritablement informative donne une définition minimale de la laïcité, ce principe essentiel de notre République qui permet de faire coexister sur un même territoire des individus qui ne partagent pas les mêmes convictions au lieu de les juxtaposer en une mosaïque de communautés fermées sur elles-mêmes et mutuellement exclusives.

 

Le texte gravé sur la plaque est celui qui a été lu par trois élèves du lycée Ronsard le jour de la plantation de l’arbre de la laïcité le 9 décembre 2014. Il met l’accent sur la liberté de croyance pour chacun et l’égale dignité des croyants et des non croyants, le refus de subordonner la loi civile aux commandements de quelque religion que ce soit, la préservation de l’espace public de l’influence du religieux d’où qu’il vienne ; c’est le sens du rappel des deux premiers articles de la loi de 1905.

 

Nous adressons nos vifs remerciements à Monsieur le Maire et à nos édiles d’avoir accepté en septembre 2016 le principe de l’installation de cette plaque rappelant les fondamentaux de la laïcité ; la mise en œuvre a nécessité plus de temps en raison du calendrier chargé du dernier trimestre 2016 et d’une première moitié d’année 2017 non moins dense en événements mais l’essentiel n’est-il pas que ce texte soit désormais à la disposition de nos concitoyens ? D’ailleurs, cette information sera aussi dans quelques mois disponible en braille pour les malvoyants (9 autres plaques informatives sont également concernées) par l’accord entre la municipalité et le Rotary-club de Vendôme.

 

Maryse Haslé, secrétaire du CVDL
Le CVDL / cvdl0sec@gmail.com


À lire également

Le mobilier usagé valorisé à Mondoubleau

Un nouveau contrat a été signé entre le Syndicat mixte de réalisation et de gestion pour l’élimination des ordures ménagères

Vive le cépage Pineau d’Aunis

Les Coteaux-du-Vendômois, une valeur sûre ! Terroir vendômois : « On t’aime » !   On l’a vu, on l’a testé et on

Le Gault du Perche : rien n’est tranché !

Pas question que le Département laisse filer la commune du Gault du Perche et ses 350 habitants vers d’autres horizons,

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

X