Économie et sociétéÉchos du commerce

Le Loir-et-Cher dans l’assiette

ÀMontoire-sur-le-Loir, Producteurs 41 «pêle-mêle» les produits locaux du Loir-et-Cher, avec parfois une incursion dans les départements limitrophes ou d’horizons plus lointains. Après trois années d’activité, l’heure est au bilan.

Le concept n’est pas nouveau, on retrouve régulièrement dans nos colonnes des annonceurs qui s’y frottent au quotidien. Mais il constitue un véritable service de proximité et offre une belle vitrine aux producteurs locaux. Comment conjuguer les produits phares du département en s’épargnant un fastidieux périple kilométrique : fromages de Thoré-la-Rochette, vins du domaine Norguet, farines de la ferme du Chat blanc, noix de Lunay, bières et cidres de la brasserie de Montoire, thés du château d’Émile Auté… ?

L’idée a germé il y a un peu plus de deux ans. A la tête de l’auberge Sainte-Catherine, posée dans le village troglodytique de Trôo, depuis 2013, le couple Lefeuvre proposait déjà à ses clients un linéaire épicerie, plutôt axé sur les vins, à l’entrée du restaurant, dans lequel ils mettaient en lumière la production locale. La demande monte en puissance, leurs bons rapports avec les producteurs locaux s’affirment, ils s’interrogent alors sur un modèle qui permettrait de synthétiser une grande partie de l’offre sur un point de distribution unique. Au final, un joli petit magasin est né, au cœur de Montoire, abondance, variété, marge réduite, un tout-en-un en somme.

De Montoire au Japon…

«Même si Producteurs 41 a été pensé pour valoriser nos producteurs départementaux, je ne m’interdis pas la vente de pépites d’autres régions», se réjouit Émile Lefeuvre. Pour preuve, les biscottes bio La Chanteracoise, mitonnées à Saint-Germain-du-Salembre, en Dordogne. «C‘est la dernière biscotterie artisanale française ! On se doit de préserver ce savoir-faire.» Quelques pas de côté donc, comme ces flasques de whisky japonais ou encore des belles quilles de Ventoux qui se frottent aux AOC du Vendômois. Autre digression, le magasin s’autorise un rayon fruits et légumes, d’ici ou là-bas : «C’est un produit d’appel et c’est aussi un service rendu à nos clients.»

Un modèle qui fait mouche

«Nous ne sommes pas des rigoristes, enfermés dans un schéma, l’essentiel est la satisfaction des clients. Offrir de nouveaux produits en permanence, jongler avec la saisonnalité quand il le faut, défricher, découvrir…» La sève de bouleau du Val-de-Loire, le miel de Lavardin, les confitures de Cheverny font contrepoids à ces parenthèses extra-départementales.

Un modèle qui fait mouche. L’an dernier, la clientèle a été multipliée par deux. Alors il s’interroge sur la reproduction de «Producteurs» dans d’autres départements propices, pourquoi pas sous forme de franchise ? Voire à s’agrandir, ou à partir vers d’autres aventures, d’autres créations d’entreprises, ici ou ailleurs. Il ne s’interdit rien, y compris vous faire plaisir.

Michel Martineau

Contact : Producteurs 41, 37, rue Saint-Denis,
Montoire-sur-le-Loir. Tél : 06 74 74 34 42.

Dans mon panier, il y a…*

 

Les farines de la Gâtine (Saint-Laurent-en-Gâtines, 37) ; les thés des Châteaux d’Émile Auté (Sargé-sur-Braye, 41) ; les huiles de Charlin (Danzé, 41) ; la Bourriche aux Appétits (Vineuil, 41), terrines, pâtés, poissons, plats cuisinés ; la ferme de l’Etang (Épuisay, 41), terrines de cerf et de sanglier ; Les confitures Bio de Cheverny (41) ; les vins du domaine du Four à Chaux ( Thoré-la-Rochette, 41) ; les chips artisanales Belsia (Letourville 28) ; la distillerie Pelletier (La Chapelle-Huon, 72), Cidre, jus de fruits, liqueurs ; les Vergers de la Manse (Sepmes, 37) Jus de fruits ; les Fosses rouges (Trôo, 41), vins vendômois ; la brasserie Sommier (Montoire-sur-le Loir ).

 

*Liste non-exhaustive

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X