Menu

Les gendarmes au contact de la population

Les gendarmes au contact de la population

Depuis janvier, nous consacrons une série d’articles sur le quotidien de la gendarmerie du Vendômois. Pour ce numéro d’été, nous avons suivi le Groupe de Prévention et de Contact ( GPC ) mis en place récemment par le chef d’escadron Grégoire Méchin, commandant la compagnie de Vendôme.

 

C’est une mesure décidée en amont et en décembre dernier par le chef d’escadron et qui s’inscrit depuis dans le cadre de la police de sécurité du quotidien que Gérard Collomb a mis en place en janvier. Le Groupe de Prévention et de Contact ( GPC ) de la compagnie de Vendôme regroupe ainsi une unité fixe de trois militaires. «C’est une volonté de ma part d’avoir constamment les mêmes gendarmes au sein de ce groupe afin qu’ils constituent un ensemble rompu aux mêmes habitudes de travail. D’autant que les brigades du vendômois sont par ailleurs aussi très sollicités», explique le commandant Méchin. Trois gendarmes qui apportent un service supplémentaire de prévention que font déjà les autres brigades, mais l’idée c’est qu’ils aillent un jour par semaine au contact de la population dans tout l’arrondissement de Vendôme. «Au long de cette journée, nous rencontrons des commerçants, des artisans, des élus, des chefs d’entreprise, des associations et bien sûr la population», détaille l’adjudant Philippe Nebout, responsable du GPC de Vendôme. Tout le Vendômois est couvert et, depuis la mise en place de ce nouveau dispositif, 37 communes ont été visitées et 297 contacts noués.

 

Le principe est simple. Les gendarmes ne patrouillent pas en voiture, ils vont à la rencontre de la population à pied. Et tous les sujets peuvent être évoqués. La prévention bien sûr, mais également les questions qui portent sur l’administratif ou la réglementation. Un vrai contact de visu où les gendarmes prennent le temps d’écouter. Ce qui fait que le GPC est très apprécié. «Les commerces, par exemple, sont des cibles sensibles. On peut à la demande du chef d’entreprise regarder ensemble les systèmes de sécurité de son établissement. Notre travail consiste à conseiller, rien n’est imposé. Les contacts se font également avec les agriculteurs isolés», précise l’adjudant. Les militaires laissent une carte de visite avec toutes les coordonnées après le passage du GPC. «Nous apporterons systématiquement une réponse à leurs questions, même si nous n’avons pas toujours la solution.» Etre au plus près de la population, un véritable service public au service de tous. Le gendarme n’est pas que répressif, il peut aussi conseiller et soutenir. Noble mission.

 

Contact : gpc.vendome@gendarmerie.interieur.gouv.fr

 

Un été de tranquillité

Dans le cadre de l’Opération tranquillité vacances, avant de partir, vous pouvez signaler à la brigade de gendarmerie de votre domicile votre départ afin d’être peut être plus serein. Pendant votre absence, des patrouilles de surveillance seront effectuées, de jour comme de nuit, en semaine comme le week-end, afin de dissuader tout individu de tenter de cambrioler votre domicile. Vous aurez une fiche à remplir tout simplement. C’est un dispositif national.

Imprimer en pdfImprimer cet article

À lire également

De nouvelles manières de lutter contre les accidents de la route

L’éthylotest antidémarrage ou EAD et le label «Ville prudente» arrivent… Doté de plusieurs outils lui permettant de poursuivre sa politique

Opération «Cyclo-Tomates» !

Le club Lions de Monlhéry organise des actions pour aider la recherche médicale sur la dystonie. La dystonie est une

Pierre Gattaz, séduit par le Loir-et-Cher

Le patron du Medef doit se plaire en Loir-et-Cher. Il est vrai que ce voisin d’Indre-et-Loire, là où il dirige

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X