Menu

Et si l’on partageait l’énergie ?

Et si l’on partageait l’énergie ?

Une nouvelle association, Energies vendômoises, a vu le jour au printemps. Posée à Villiers-sur-Loir, elle devrait faire parler d’elle prochainement avec de nombreux projets éco-citoyens visant à développer les énergies renouvelables sur l’ensemble du territoire.

 

Après une première réunion d’information à Villiers-sur-Loir, les bases d’un comité de pilotage de l’association Energies vendômoises étaient lancées à l’automne avec des réunions programmées tous les quinze jours  pour déposer les statuts le 31 mars dernier en préfecture. «Notre point commun, c’est que nous constatons une inertie dans la gestion des énergies renouvelables. Nous devons nous prendre en main, nous n’avons plus le temps d’attendre, notre action sera de participer à des projets ou de construire les nôtres», explique Philippe Daveau, membre fondateur de l’association, ancien éleveur et militant de la première heure. L’association adhère à la structure nationale Energies partagées, laquelle dispose de l’expérience, des réseaux, ainsi que d’un animateur pour la région, qui, grâce à ses références et à ses conseils, sera à même d’animer les futurs projets.

 

 

Vers un projet éolien ?

 

«Nous souhaitons financer le développement d’énergies renouvelables en vue d’une maîtrise citoyenne des ressources locales», souligne Gilbert Seguin, ancien boulanger bio à Saint -Ouen, militant lui aussi d’une énergie propre «qui va dans le bon sens». A l’exemple du Calvados, où un projet de panneaux solaires a vu le jour sur le toit d’une école. Dans ce département, une association citoyenne a réuni ses forces et ses économies via une Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC) pour permettre le développement et le co-financement de ce projet par les collectivités et les citoyens. «Nous croyons peu au projet individuel, même si nous avons chacun des panneaux solaires sur le toit de nos maisons. Le rapport entre investissement et production n’est pas rentable. Il faut des grands projets pour que cela fonctionne et avoir un retour sur investissement suffisant.»

 

L’association vendômoise se cale donc sur ce type d’actions pour faire émerger de grands projets et mener également une action pédagogique à destination des enfants des collèges et des lycées. En synergie avec la Région Centre-Val-de-Loire, le Syndicat mixte du Pays Vendômois et l’Ademe, entre autres, Energies Vendômoises s’est judicieusement rapprochée du syndicat mixte Val Dem pour de futurs projets photovoltaïques. Et pourquoi pas sur un projet éolien ? A l’exemple d’Issoudun, dans l’Indre, qui a fédéré 700 habitants pour le financement de cinq éoliennes à hauteur d’un million d’euros. «Si l’on s’y met tous, en faisant d’une part des économies d’énergie et d’autre part des efforts sur les énergies renouvelables, on pourrait quasiment en 2050 ne plus rien prélever sur la planète. C’est au minimum ce que nous devons à nos enfants», conclut Gilbert Seguin.

 

Contact : energies.vendomoises@gmail.com


À lire également

Fin de déviation

Le contournement de Vendôme par l’ouest, de la gare TGV à la route de Blois est entièrement réalisé et a

Du biogaz 100% vendômois

La SAS Méthabraye à Savigny-sur-Braye vient d’être inaugurée. Elle fournit un gaz produit uniquement à base de matières organiques, une

Tout sain… Tout simplement

A Vendôme, rue des Béguines, à l’angle de la rue du Change, le salon de thé Tout Simplement existe depuis

X