Menu

Lunay : « You’re welcome ! »

Lunay : « You’re welcome ! »

En septembre, la Bibliothèque anglaise de Lunay fêtera ses cinq ans. Un pari audacieux que d’installer dans un village de 1300 âmes une structure de cette nature. A la tête de l’association, Darienne Basset nous en livre quelques clés.

 

L’endroit est plein de charme. Au rez-de-chaussée, un espace réservé à la bibliothèque, une foison d’ouvrages de bas en haut des rayonnages. Sur les tables, des Lollypop, petite confiserie à disposition des lecteurs, un espace cosy, remarquablement organisé sans être rigide, et qui donne envie de s’y poser le temps d’un livre. A l’étage, la classroom où s’affichent des questions et des maximes existentielles : « Reading is fun » ou « I don’t understand »…

 

Bibliothèque anglaise ; Lunay ; Darienne BassetDeux volets spécifiques sont donc dévolus à la bibliothèque anglaise : le fonds documentaire (livres, CD, DVD…) et le volet de l’apprentissage de la langue. Et Darienne Basset fait la part des choses : « Quant aux cours d’anglais que je dispense, je dois dire que cela va au-delà de mes espérances. C’est une réussite totale. » Une soixante d’élèves à l’année par groupes de 6 personnes. Une réussite, mais une charge aussi, puisque cela nécessite de monter ces petits groupes en fonction des âges et des niveaux de chacun afin de bénéficier d’une homogénéité et de ne pas laisser de côté ceux qui sont à la traîne. Pour l’enseignante, « il faut privilégier l’oral pour faciliter ensuite la lecture, c’est la clé de la réussite ». Parler d’abord, la grammaire plus tard. Pour ce faire, elle a imaginé toute une série d’outils, qu’elle confectionne parfois elle-même. Et le volet ludique y prend sa part, comme ce bingo en anglais qui oblige et facilite l’apprentissage des nombres. Ou encore ce Cluedo avec le colonel Mustard (colonel Moutarde) et Mrs Peacock (Madame Pervenche).

 

La méthode Pimsleur

Toujours à la recherche de méthodes ou de moyens pour dispenser l’apprentissage de la langue, Darienne Basset s’est penchée sur les travaux d’un célèbre linguiste américain, Paul Pimsleur, dont la méthode d’apprentissage est axée sur la compréhension orale, l’acquisition d’un vocabulaire de base utilisé dans de nombreuses situations quotidiennes et l’anticipation des règles naturelles de la langue après avoir vu un exemple type. Cette méthode, basée sur la répétition, est reconnue comme donnant de bons résultats. Autres outils utilisés pour les cours d’anglais, la chanson, les DVD, les livres de jeux adaptés au niveau de chaque groupe.

 

Coté bibliothèque, c’est plus compliqué. « On manque de bénévoles et nous avons été obligés de réduire les plages horaires d’ouverture », se désole Darienne. Ils sont une demi-douzaine actuellement, il en faudrait au moins le double. «Et nul besoin d’être bilingue pour accueillir le public », précise la présidente. Car, logiquement, moins la bibliothèque est ouverte, moins il y a de monde qui y passe. Et pourtant, la visite vaut le détour. Policier, histoire, culture, fiction, théâtre, psychologie, opéra, revues, traductions… un nombre incalculable d’ouvrages, de CD, de DVD, remarquablement classés et que Darienne Basset choisit et achète elle-même.

 

Une initiative qui mérite d’être soutenue et de perdurer. Pour ce faire, vous inscrire ou vous informer, vous pouvez vous rendre aux portes ouvertes (lire ci-contre). And God save the books !

 

 

Un passeport pour l’Angleterre

La Bibliothèque anglaise de Lunay tiendra ses portes ouvertes le week-end des 8 et 9 septembre, de 10h à 17h, au 10 place de l’église, à Lunay. Inscriptions pour les cours de langue ou la bibliothèque et l’occasion de rencontrer Darienne Basset et pourquoi pas d’intégrer l’équipe en qualité de bénévole. Une belle opportunité d’avoir à disposition l’impressionnante collection d’ouvrages de la structure.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article
Jean-Michel Véry

Jean-Michel Véry

Journaliste à Politis, à Europe 1, au Petit Vendomois, rédacteur "tourisme" à Néoplanète, pigiste au Figaro et à l'Optimun.


À lire également

De Vendôme à Ouarzazate

 À l’heure de la COP21 à Paris, et en amont de la COP22 qui aura lieu en 2016 à Marrakech,

Les 30 ans de Sprint Lab

 1986-2016, 30 ans, Catherine et Jean-Jacques Coutable partent prochainement à la retraite mais la relève est déjà assurée par Yann

33e édition de la vente Garden Party en juin

 Comme chaque année et même en période Covid, les commissaires-priseurs vendômois, Philippe et Aymeric Rouillac savent mettre en valeur leurs

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X