Économie et sociétéSanté et social

Lutter contre les violences faites aux femmes

un forum ou chaque associations a pu rentrer les differents acteursEn décembre, la salle des associations de Saint-Ouen accueillait, lors d’une journée non ouverte au public, la présentation des Groupes Locaux de Traitement de la Délinquance des Violences Intra-Familiales (GLTD-VIF) de Vendôme.

 

Tous les acteurs institutionnels et associatifs œuvrant auprès des femmes victimes de violences étaient présents lors de ce forum. La matinée commençait par la présentation du Groupe Local de Traitement de la Délinquance avec les différents discours des artisans de ce dispositif, tels Madame la sous-préfète de l’arrondissement vendômois, Magali Chapey, Flavie Malbault, substitute du procureur représentant Frédéric Chevalier, procureur de la République, Philippe Gouet, président du Conseil départemental de Loir-et-Cher et de Laurent Brillard, président de la communauté d’agglomération Territoires Vendômois.

 

«Chaque acteur ou association présent aujourd’hui participe aux réseaux des GLTP-VIF avec, à ses côtés, les institutions telles la justice, la police, les services de l’éducation et les services de soins. Le Conseil départemental s’engage pleinement également dans le cadre de ses missions de solidarité avec ses professionnels des Maisons Départementales de la Cohésion Sociale (MDCS). De par leur métier important de proximité auprès des populations, ils sont susceptibles de détecter et de recevoir la parole des femmes victimes de violences au cours de l’accueil des familles ou lors des visites à domicile qu’ils effectuent» déclare Philippe Gouet.

 

Cette journée territoriale a permis de sensibiliser à cette cause tous les autres professionnels et leur donner les clefs pour réagir face aux différents types de comportements violents. «Ce Groupe Local de Traitement de la Délinquance permet alors de façon coordonnée à chaque situation individuelle de réagir rapidement. Mise à l’abri et déclenchement de mesures comme les plaintes et poursuites, l’aide sociale, l’accompagnement si besoin» concluait Magali Chapey.

 

AF

Le Petit Vendômois

Mensuel gratuit depuis 32 ans, tiré à 28 000 exemplaires, le Petit Vendômois se veut proche de ses lecteurs, familier et convivial, sérieux sans se prendre au sérieux, ambitieux sans prétention…à l’image du Vendômois. Dans ses colonnes, on y trouve le Vendômois de toujours: celui d’hier, celui d’aujourd’hui, celui de demain (agenda, spectacles, concerts, expositions, fêtes et manifestations diverses, informations, échos, histoires et curiosités).

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X