Menu

Au revoir et merci M. le sous-préfet, bienvenue à Mme la sous-préfète

Au revoir et merci M. le sous-préfet, bienvenue à Mme la sous-préfète

Dans le corps préfectoral, c’est une règle stricte et immuable. Installés dans les sous-préfectures pour un temps court, les représentants de l’Etat restent à leur poste peu de temps. Tous les deux ans en moyenne à Vendôme depuis quelques années. En août, c’était le départ d’André Pierre-Louis et l’arrivée de Léa Poplin, désormais à la tête de la sous-préfecture vendômoise.

 

Beaucoup d’invités pour le départ d’André Pierre-Louis, arrivé de la Martinique en septembre 2016, successeur de Sophie Lesieux. Lors de sa cérémonie de fin de mission, le préfet de Loir et Cher, Jean-Pierre Condemine, soulignait ses nombreux talents de compréhension du territoire et son travail autour de la nouvelle agglomération vendômoise. « Sans cesse, l’écoute et la médiation seront votre sceau, vous dénouerez des dossiers particulièrement complexes comme Neufrofrance Implant à la Ville aux Clercs en étant l’ambassadeur pour que l’entreprise retrouve ses certifications et sa production », détaillait le préfet. André Pierre-Louis rejoint la Seine-et-Marne, où son nouveau poste épaulera la préfète en tant que secrétaire adjoint et sous-préfet en charge de la politique de la ville dans ce département de la couronne parisienne.

 

André Pierre-Louis ; Léa PoplinOriginaire de Normandie, la nouvelle sous-préfète de Vendôme, Léa Poplin, a débuté sa carrière dans l’administration pénitentiaire, gravant tous les échelons jusqu’à la responsabilité en qualité de chef d’établissement d’un des centres les plus importants en France, en Seine-Saint-Denis. « J’ai découvert un univers que je ne soupçonnais pas. J’ai obtenu une compétence pénitentiaire, il était temps d’apprendre autre chose », a souligné la sous-préfète. Passant donc du ministère de la Justice au ministère de l’Intérieur, Léa Poplin, avec son expérience de terrain transmissible dans la sphère préfectorale, s’attaque à sa nouvelle mission dés son arrivée, le 11 août, en sillonnant le territoire. « Ce n’est pas un métier que l’on choisit, c’est un choix de vie, un engagement pour être à la disposition de l’administration et de ses administrés. Je ne conçois pas mon métier derrière un bureau. Ce que je souhaite, c’est travailler sur le terrain avec les élus et les habitants pour le connaître le mieux possible », détaille-t-elle. Evoquant les nombreux projets porteurs, comme le volet économique, avec l’arrivée d’un atelier prestigieux de la maroquinerie Louis Vuitton à Vendôme, le volet social également avec la lutte contre la pauvreté et les discriminations ou encore le volet environnemental avec le soutien à une agriculture plus respectueuse, Léa Poplin estime avoir la chance d’être sur un territoire passionnant, pouvant cumuler avec une qualité de vie qu’elle partagera avec sa famille à Vendôme.

 

« Avec l’accueil reçu ces derniers jours, c’est enthousiasmant », conclut la nouvelle sous-préfète de l’arrondissement Vendômois. Tous nos vœux l’accompagnent sans oublier de remercier André Pierre-Louis.


À lire également

La loi sur l’architecture fête ses 40 ans

Le CAUE 41 est au service des collectivités, mais aussi des particuliers. Cette année, le 40e anniversaire de la loi

La Cuisine centrale s’adapte à tous les régimes

A Vendôme, les repas servis auprès de diverses collectivités sont préparés par la Cuisine centrale. Mais, afin de mieux gérer

Si Blois m’était conté…

Tout l’été, Robert Hossein, Pierre Arditi ou encore Fabrice Luchini vous racontent les amours, les drames et les mystères qui

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'une *

X