Menu

Perche Nature a besoin de soutien

Perche Nature a besoin de soutien

L’association « Perche Nature », bien connue des Vendômois, fêtait ses 40 ans en 2020. La Covid-19 et le premier confinement ont repoussé cet anniversaire à 2021 où plusieurs manifestations sont à prévoir. En attendant, le temps s’est figé pour cette association qui compte quatre salariés et ce cap de fin d’année et début de l’année prochaine est compliqué à gérer avec une trésorerie à sec.

 

Créée suite au constat de la perte de biodiversité avec la destruction de l’écosystème bocager, ses haies, ses mares et ses arbres, l’association Perche Nature naissait en 1980 pour œuvrer à la protection de la nature et de l’environnement dans le Nord du Loir-et-Cher. Une première mission dès sa naissance, réaliser un état des lieux de la biodiversité et peu à peu, l’association a diversifié ses actions par des animations vers les adultes ou en milieu scolaire, devient expert-environnementale auprès des élus et des particuliers, participe au débat public et accompagne dans le développement durable. Animée par une trentaine de bénévoles en plus des quatre permanents, Perche Nature sensibilise 3.000 élèves et plus de 1.000 personnes participent à des animations gratuites. C’est également une représentation des citoyens dans plus de 25 commissions départementales et régionales concernant l’environnement, des inventaires naturalistes ainsi qu’une centaine de sollicitations techniques de particuliers ou d’associations comme la gestion des mares ou l’aménagement végétal collectif. Un travail de fond avec les collectivités, des ateliers et conseils pratiques aux citoyens sur les enjeux de transition écologique, réchauffement climatique, déchets, économie circulaire, gaspillage alimentaire, permaculture ou gestion de l’eau. Une multitude de compétences sur tout le territoire grâce à ses bénévoles, les convictions qui animent Perche Nature sont citoyennes et son indépendance politique est reconnue de tous. «Mieux comprendre pour protéger tous ensemble » telle est la devise de l’association qui depuis 40 ans est dans l’action pour le bien de tous.

 

Aujourd’hui la Covid-19 est passée et encore présente en cette fin d’année. Le décalage à 2021 des appels à projets qui permettent à Perche Nature de compléter le budget annuel ainsi que la suppression de différentes manifestations comme les animations scolaires, les stages, les animations extérieures, mettent à mal les comptes de l’association. «Il y a une période charnière qui reste très compliquée actuellement. Notre budget 2021 est à l’équilibre avec de formidables projets à venir pour notre équipe motivée mais notre fond de roulement actuellement est quasiment à zéro sans visibilité jusqu’à la fin de l’hiver» souligne Thibault Bourget, directeur de Perche Nature depuis 8 ans. Ce contexte économique et sanitaire met à mal le financement du premier trimestre de l’année prochaine. «D’autant plus que notre véhicule utilitaire a rendu l’âme après de nombreuses années de bons et loyaux services», poursuit le directeur.

 

Une association locale discrète qui agit souvent dans l’ombre des commissions départementales et régionales pour le bien de tous et de l’environnement et qui a besoin aujourd’hui d’un coup de pouce du public. «Nous avons mis en place à la mi-octobre un soutien financier sur la plateforme «helloasso», ouvert à tous, particuliers et entreprises, qui permet bien sûr une réduction fiscale. Nos concitoyens sont bien conscients de l’importance de la préservation de l’environnement et la biodiversité sur notre territoire. Un travail immense a déjà été accompli mais qui reste très fragile s’il n’est pas poursuivi et consolidé» conclut Thibault Bourget. Un geste simple pour préserver notre espace local et vital en somme, le lieu où l’on vit et toute la richesse de sa biodiversité.

 

Vous retrouverez le lien pour vos dons sur le site de l’association : perchenature.fr

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

12e salon de la poésie de la nouvelle et du roman

 Les 3 et 4 octobre au marché couvert de Vendôme Cette année, l’invité d’honneur de ce 12e salon, est CHARLES

Jean-Pierre Condemine a pris ses fonctions

 Contrairement à certains préfets qui «débarquent» dans le département, Jean-Pierre Condemine, nouveau préfet de Loir-et-Cher, connaît, non seulement son nouveau

Les Jardins de la rive, culture maraîchère en pleine ville

 Dans la ville, juste à côté du cimetière de Montoire, le long du Loir, Julie de Féraudy cultive ses légumes

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X