Menu

Hommage à Jean Bernadac, homme de passions

Hommage à Jean Bernadac, homme de passions

«Artiste aux multiples facettes, inspiré des bords du Loir ou des paysages andalous, tu t’es fait, cher Jean, tout à la fois peintre, dessinateur, sculpteur, mosaïste, écrivain, poète, conférencier, féru d’histoire locale et acteur du  patrimoine. Bref un passionné débordant d’énergie, de curiosité, de projets et de talent. 

 

Bernadac

Né le 24 juin 1925 à Asnières sur Seine, tu profiteras, le plus souvent possible durant les  vacances d’abord puis pendant la période de l’occupation, de ta terre ariègeoise paternelle de Tarascon, au point de nous laisser croire que tu y étais né, avec ton naturel joyeux et cet accent que tu te plaisais à emprunter pour nous conter ou chanter tes souvenirs pyrénéens! Heureusement les ours ne t’ont pas dévoré et t’ont laissé fréquenter les beaux-arts de Toulouse… Rentré à Paris, tu rejoindras le scoutisme qui  te permettra durant deux décennies aux côtés de Pierre Joubert de perfectionner ton art et, avec  la finesse de ton trait, de participer à l’illustration de la plupart des revues et publications des scouts de France. Cette passion pour le scoutisme te conduira à publier quelques années plus tard plusieurs romans pour la jeunesse.

 

Aspirant à quitter la région parisienne, Jean tombe sous le charme de la vallée du Loir. Et  en 1962 il plie son chevalet et s’installe d’abord à Villeprovert aux abords de Lunay puis plus tard à Saint-Martin des Bois, en face de l’Abbaye de Saint-Georges. Poursuivant en terre vendômoise ses travaux parisiens, Jean obtient localement quelques commandes. Il devient ainsi illustrateur de la revue Effort des Chambres de commerce  de Loir et Cher, d’Eure et Loir et de la Vienne et  y ajoute chaque mois  une chronique touristique.

 

Lorsqu’en 1965 M Perrot, le Maire de Lavardin lui proposait d’installer une galerie permanente dans l’ancienne école, Jean a commencé à construire un succès  qui peu à peu ne se démentira pas. Sa production de toiles,  de dessins à la plume, de gravures sur bois accrochées aux murs de sa galerie -atelier trouvaient leur inspiration dans cette vallée du Loir,  le Vendômois et Pierre de Ronsard pour lequel Jean  avait une affection profonde. La présence du poète de la Pléiade a aussi fortement marqué ses oeuvres écrites  comme «Le Loir, Rivière des Muses» ou «le Jardin de Ronsard». Si profondément attaché au Loir, Jean a aimé  aussi avec passion l’Espagne , ses placettes, les fêtes de l’Estrémadure et les chemins de Compostelle qu’il a parcourus avec Suzanne, à un âge déjà avancé, et dont il évoqua l’épopée dans Les «Raisins de Compostelle». 

 

Tirant sur sa bouffarde, l’œil empli de malice, Jean cultivait aussi l’humour dans ses œuvres, peintures et sculptures et spécialement dans ses livres tels «les Contes du Loir» et leurs dessins drolatiques. Jean avait l’art de la conversation et aimait en faire profiter le plus grand nombre à travers plus de 140 passionnantes conférences devant de nombreux publics dans toute la région. Président des Amis de Lavardin, il initia aussi des rencontres culturelles sous formes de soirées poétiques  et de conférences. 

 

Ta passion pour le patrimoine sous toute ses formes (monumental, naturel, artistique, poétique, littéraire…), sa sauvegarde et sa  mise en valeur fut  certainement le fil conducteur de toute ton oeuvre, cher Jean. Aussi, quelle chance de t’avoir rencontré avec François de l’Eprevier et d’avoir pu participer à la concrétisation  de ton idée un peu folle du sauvetage de la chapelle romane Saint Pierre la Motte à Vendôme, menacée de ruines. Ton enthousiasme communicatif fut à l’origine de la création en 1970 de L’association Résurgence qui depuis ne s’est pas arrêtée de restaurer bénévolement,  comme tu le fis toi-même sur la Tour de l’Islette ou dans les Greniers de l’Abbaye, et de se battre, comme tu aimais à le répéter avec ton air courroucé, pour «faire cesser la destruction et le pillage de notre patrimoine».Grâce te soit rendue pour ta riche contribution à la connaissance de l’histoire du Vendômois et à la protection de son patrimoine.

 

Merci chère Suzanne d’avoir suivi et encouragé Jean dans toutes ses entreprises et Résurgence en particulier. A vous-même, à vos enfants et petits enfants nous adressons nos vives condoléances et nos affectueuses pensées. Bernadac

 

Jamais en retard d’idée, Jean, il en est une dont tu répétais le souhait de la voir se réaliser : La création de la route des roses entre Vendôme et Couture-sur-Loir. Certes des plantations ont été réalisées. Mais en attendant que ce projet se concrétise pleinement un jour, il est une marque bien visible de ton attachement au poète que l’on pourra voir longtemps : la stèle de Ternay que tu ornas d’une mosaïque de son portrait.

 

Merci Jean, tu rejoins désormais ton inspirateur et ami Pierre de Ronsard. Emporte lui ces quelques roses… 

 

Dors en paix , Jean »

 

André Fleury, président de Résurgence en Vendômois
En l’église de Saint Martin des Bois le 31 mai 1017


À lire également

Rendez-vous aux jardins 14e édition – Samedi 4 et dimanche 5 juin

Le premier week-end de juin, «Rendez-vous aux jardins», pour sa 14e édition, invite le public à (re)découvrir les parcs et

«La France en poèmes», rendez-vous poétique à Vendôme

Vendredi 26 février à 20h30 à la salle du Temple à Vendôme, le Cercle des Poètes Retrouvés en Vendômois  convie

Le Damier en assemblée

A l’ancienne école Francis Breteau, le Damier Vendômois était réuni autour de sa Présidente Annick Le Gal, de son trésorier

X