Menu

Pour une monnaie locale complémentaire, éthique et citoyenne

Pour une monnaie locale complémentaire, éthique et citoyenne

Depuis cette année, La Gabare, le nom de la monnaie locale citoyenne circule dans le Loir-et-Cher et plus particulièrement sur notre territoire. A l’initiative de l’APMLC41, Association Pour une Monnaie Locale Complémentaire de Loir-et-Cher, un groupe de citoyens Vendômois s’est associé à l’association tourangelle «Les Planches à Gabare».

 

Du nom de ces bateaux à fond plat qui circulaient sur la Loire, la Gabare est déjà en circulation dans le Vendômois. De façon plutôt discrète pour l’instant, elle devrait s’étendre dans les prochains mois grâce à la multiplication des prestataires, commerces et entreprises qui accepteront cette monnaie d’échange. «Cette monnaie locale est partie d’une réflexion d’adhérents de l’association Dos d’Ane à Vendôme. L’idée était retombée mais elle fut relancée lorsque Brigitte Mélay en devient présidente sous la forme d’un groupe collectif de travail après avoir projeté le film «Demain» en 2017» se souvient Serge Baudin, cheville ouvrière de l’APMLC41. 

 

Rassemblé au niveau national dans un réseau de monnaies locales complémentaires et citoyennes mais également au niveau régional à l’initiative du Conseil Régional du Centre Val-de-Loire, le groupe de Vendômois se rapproche de la monnaie qui circule déjà à Tours, La Gabare. «Nous avons trouvé une entente pour avoir la même monnaie que dans l’Indre-et-Loire. Le côté technique était déjà mis en place, cela simplifiait beaucoup de choses» poursuit Brigitte Mélay. Au niveau de l’APMLC41, sous une présidence collégiale qui gère la vie associative et les liens avec l’Indre-et-Loire, il se forme actuellement dans notre département plusieurs groupes locaux sur des micro-territoires «Pour que cela fonctionne, ces petits groupes sont importants, pour déjà trouver des prestataires qui acceptent à côté de chez vous La Gabare et pouvoir gérer également les comptoirs d’échange» détaille Serge Baudin.

 

Comment La Gabare fonctionne et quel est son intérêt ? Une monnaie locale complémentaire sert avant tout à dynamiser et relocaliser l’économie dans le respect d’une charte de bonnes pratiques éthiques et environnementales que signe chaque prestataire qui acceptera cette monnaie. Associée à l’euro (1 Gabare = 1 euro), La Gabare crée du lien et les nombreuses études sur d’autres monnaies qui circulent en France comme dans le monde (l’Eusko dans le Pays Basque ou le Chiemgauer en Allemagne) démontrent que la monnaie circule trois fois plus vite que l’euro. Aujourd’hui 6 prestataires acceptent La Gabare dans le Vendômois. La Ferme du Petit Pont à Azé, le magasin bio «Saveurs de la Terre», le magasin «Les Bio du Coin», le «102» à Vendôme, l’entreprise ISOSCOP et la Librairie des Maths. Ce petit groupe devrait s’étoffer très prochainement.

 

Pour vous renseigner, acheter la Gabare,
adhérer à l’association, devenir prestataire…:
APMLC41 – 7, avenue Georges Clemenceau à Vendôme –
site internet : lagabare.apmlc41.fr – lagabare41@gmail.com
Compte facebook : mlcc.vendomois

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Lettre à France de «Monsieur Paul»

 Il a traversé mers et océans, de l’Asie à l’Europe. La France est devenue son pays et le français sa

La communication, un métier passion

 En novembre, Carol-Ann Loury s’est installée dans sa nouvelle fonction de directrice de la communication au sein de la ville

Du nouveau dans la cuisine à Vendôme !

 Boris Soudre est arrivé dans la région il y a 4 ans pour un poste de directeur commercial. Séduit par

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X