Menu

Octobre, c’est le mois de mobilisation nationale contre le CANCER DU SEIN

Octobre, c’est le mois de mobilisation nationale contre le CANCER DU SEIN

visuel-octobre-roseDépistage du cancer du sein

Pour la 11e année consécutive, l’Institut national du cancer (INCa) en partenariat avec l’Assurance Maladie, lance une nouvelle campagne d’information dont l’objectif est de sensibiliser les femmes de 50 à 74 ans à l’importance du dépistage organisé du cancer du sein. L’ADOC 41 et l’ensemble de ses partenaires s’associent et relaient cette campagne dans le département. De nombreuses actions sur le terrain sont organisées tout au long du mois d’octobre. Elles permettent d’aller à la rencontre des femmes et de répondre directement aux questions qu’elles peuvent se poser sur le dépistage organisé.

Chaque année, 49 000 femmes apprennent qu’elles sont touchées par le cancer du sein.
• Environ 11 900 femmes meurent de ce cancer chaque année.
• Il s’agit du cancer le plus fréquent et de la 1ère cause de décès par cancer chez la femme.
Au cours de sa vie, 1 femme sur 8 sera confrontée au cancer du sein.

Pourquoi se faire dépister ?

Le dépistage permet de trouver des lésions à un stade moins avancé. Ceci permet une prise en charge moins lourde et un meilleur pronostic.
Est-ce que la mammographie permet de dépister tous les cancers du sein ?
Non, malheureusement, il est impossible de détecter tous les cancers du sein par le dépistage.
C’est pourquoi il arrive parfois qu’un cancer du sein soit découvert quelques mois après une mammographie qui était normale.

Que se passe-t-il après la mammographie ?

Lorsque vous passez une mammographie, le médecin radiologue l’analyse et l’interprète . À partir de là, deux situations sont possibles :
1. Le radiologue ne détecte aucune anomalie sur votre mammographie. Les clichés sont alors transmis à la structure en charge des dépistages de votre département pour une 2ème lecture, réalisée par un 2ème radiologue ayant reçu une formation spécifique.
Les mammographies jugées normales font l’objet d’une seconde lecture, assurée par un autre radiologue agréé. Environ 9 % des cancers du sein détectés chaque année dans le cadre du dépistage organisé sont identifiés lors de cette seconde lecture.

2. Le radiologue détecte une anomalie ou a un doute à la lecture de votre mammographie. Cela signifie que vous devrez passer des examens complémentaires pour identifier si il y a une anomalie dans votre sein et/ou qu’une surveillance rapprochée vous sera proposée. Un tel résultat peut entraîner du stress et de l’inquiétude, mais les mammographies anormales sont assez fréquentes à cette étape-ci.

En quoi consistent les examens complémentaires ?

Les examens complémentaires prennent souvent la forme d’une autre mammographie ou d’une échographie du sein et, parfois, d’une biopsie.
• L’échographie permet de voir à l’intérieur du sein grâce à des ultrasons ;
• La biopsie est un prélèvement dans le sein qui sera analysé.
Le résultat des examens complémentaires peut être normal ou non. Dans la majorité des cas, l’anomalie détectée est bénigne.
→ Sur 1000 femmes qui participent au dépistage organisé du cancer du sein, seules 90 réaliseront des examens complémentaires.
→ Pour 83 d’entre elles, l’anomalie sera bénigne. Elles seront à nouveau réinvitées à réaliser une mammographie dans 2 ans.
→ Pour 7 d’entre elles, les examens complémentaires confirment la présence d’un cancer. Ces femmes font l’objet d’une prise en charge personnalisée.
Certains de ces cancers présentent de meilleures chances de guérison, puisqu’ils sont généralement détectés tôt, c’est-à-dire au moment où la maladie est à un stade peu avancé.

L’ Agenda d’ Octobre rose 2015 en Vendômois

• Mercredi 7 octobre, Saint-Ouen, de 14h à 18h, salle des associations, «Rendez-vous santé» organisé par le CIAS Pays Vendômois
• Dimanche 11 octobre, Vendôme, de 14h30 à 17h, marché couvert, «ZUMBATHON», 2ème édition, organisé par le LEO CLUB au profit de l’ADOC 41
• Mardi 13 octobre, Vendôme, de 9h à 18h, Minotaure, Le Conseil général organise le 1er salon de l’autonomie dans le cadre de la semaine bleue. L’ADOC 41 tiendra un stand d’information.

D’autres animations se dérouleront également à Blois, Mer, et à Onzain. Pour tous renseignements, contact :
ADOC 41 – Action de Dépistage Organisé des Cancers en Loir-et-Cher
Tour de consultation – 3 rue Robert Debré
41260 LA CHAUSSÉE SAINT-VICTOR
02.54.43.67.26 / adoc41@orange.fr

«SoliRose»
Jusqu’au 31 octobre
«Tous solidaires contre le cancer du sein !»

solirose-2015«SoliRose»
Jusqu’au 31 octobre
«Tous solidaires contre le cancer du sein !»

Les boutiques de lingerie indépendantes adhérentes à la Chambre Nationale des Détaillants en Lingerie (CNDL) se mobilisent pour la lutte contre le cancer du sein. Ainsi, du 1er au 31 octobre 2015, les magasins participants s’engagent ainsi à reverser 1 euro par ticket de caisse au profit de deux associations choisies par la CNDL comme bénéficiaires de SoliRose : Europa Donna Forum France et la Fédération Nationale des Comités Féminins pour la Prévention et le Dépistage des Cancers.

Les gains récoltés seront équitablement répartis et remis officiellement sous forme de 2 chèques aux représentants des deux associations lors du prochain Salon International de la Lingerie qui se déroulera à Paris du 23 au 25 janvier 2016. En participant à SoliRose 2015, les adhérents de la CNDL s’impliquent dans un évènement national solidaire et responsable. Particulièrement concernés, les détaillants en lingerie peuvent ainsi sensibiliser, à leur façon, le public aux enjeux de la prévention et de la lutte contre le cancer du sein.

A Vendôme, la lingerie Hudon, place Saint Martin, se mobilise pour la lutte contre le cancer du sein.

 

Opération photographique
«Octobre rose»

A l’occasion du mois d’octobre, pour faire écho aux manifestations organisées par l’association “Octobre Rose” fondée en 1994 par Marie Claire et Estée Lauder qui s’engage dans la lutte contre le cancer du sein, les photographes vendômois «Guillaume & Elena» souhaitent s’associer en proposant un projet photographique.

Ils souhaitent obtenir deux résultats:
1- Éveiller les consciences sur l’importance du dépistage, encore un trop grand nombre de femmes ne fait pas les dépistages recommandés et beaucoup de cancers pourraient être traités plus efficacement s’ils étaient découverts plus tôt dans leur évolution)

2. Récolter des fonds pour aider la recherche.
Pour cela ils organisent deux démarches, la première est de créer un portrait de femme en rapport à notre vision des femmes malades du cancer du sein, des femmes courageuses et combattantes, à l’opposé de ce que l’on peut voir dans les autres projets photographiques sur le sujet où les femmes sont montrées soit malades, soit nues…

Ils proposent donc deux scénarios, des femmes combattantes, prêtes à combattre ce fléau qui les touche, habillées en soldat, armes à la main, peinture de guerre, tout en rose (évidemment).
Et le second scénario, en boxeuse, là aussi, prêtes à se battre. Le tout en expliquant que le combat commence par un dépistage tous les deux ans passé 50 ans.

La récolte de fonds se fera de la sorte, pour les participantes qui le souhaitent, ils proposeront de leur offrir un beau portrait d’elle (en tenue normale) en échange d’un don d’un minimum de 5 euros€ à la ligue nationale contre le cancer.
Ce projet n’aura d’intérêt que s’il est suivi par le plus grand nombre et qu’un grand nombre de participantes jouera le jeu.

Les inscriptions sont ouvertes sur leur site internet et sur une page facebook, dont voici les liens:
Facebook : https://www.facebook.com/GuillaumeElenaPhotographie
Le site : http://www.guillaume-et-elena.com/octobre-rose

Guillaume&Elena – Photographes
65 rue du Change – Vendôme
07.82.30.54.45

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

EPOS, le festival des histoires, fête sa 12e édition de 24 au 30 juillet 2017

 Du 24 au 30 juillet aura lieu la 12e édition d’ EPOS ; le Festival des Histoires investit Vendôme du

Jean LEONETTI, au Centre Hospitalier de Vendôme, confirme le choix «d’une mort apaisée»

 En regard de la modification de la Loi LEONETTI, une conférence sur les conditions de fin de vie des personnes

Horizons Sahel : du nouveau pour le Sénégal

 Horizons Sahel, l’association qui envoie du matériel médical au Sénégal, a en ligne de mire un Centre de ressources en

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X