Menu

Une pension de famille exemplaire

Une pension de famille exemplaire

Le Lubidet, une pension de famille où résident quatorze locataires en précarité, est un exemple dans sa conception. L’Etat a financé ces places. C’est donc tout naturellement que le Préfet de Loir-et-Cher, Jean-Pierre Condemine, leur a rendu visite.

 

C’est 2015 que la cité du Lubidet a ouvert ses portes à Vendôme, après plus d’un an et demi de travaux. Une ancienne cité ouvrière transformée en pension de famille mixte accueillant des personnes seules et en grande difficulté. «Des logements indépendants qui respectent des normes environnementales, économes en énergie, et qui permettent aux pensionnaires d’avoir un vrai chez eux. Locataires en titre, ils sont donc amenés à rester le temps qu’ils le souhaitent», souligne Sandrine Fontaine, présidente de l’ASLD41, association d’accueil, de soutien et de lutte contre les détresses, laquelle gère l’établissement. Ce volet d’indépendance est rare et cette structure est la seule dans le département où pourtant 86 places sont répertoriées. Car être chez soi, se reposer pour se reconstruire après des parcours difficiles et se retrouver avec un accompagnement au quotidien, c’est tout l’intérêt d’une structure comme celle de Vendôme.

 

Six nouveaux logements au programme

Deux travailleurs sociaux y travaillent pour animer l’endroit, le repas du midi, le seul pris en commun, offre un espace dédié où chacun se retrouve avec une tâche à accomplir pour la préparation de celui-ci. «La liste des courses et la préparation du repas font partie intégrante de l’animation. Nous sommes présents la journée pour aider à la vie quotidienne, mais pour certaines activités extérieures ils se gèrent seuls», détaille Alexandra, travailleuse sociale dans la structure. Fort de projet, les pensionnaires peuvent également proposer des activités. Ils se rencontrent également lors de rassemblements avec d’autres pensionnaires du département. «L’accompagnement social se fait à l’extérieur, mais en majorité à l’intérieur de la structure. Créer du lien entre les résidents, réguler la vie de la pension, apaiser les tensions parfois, toute cet harmonisation se fait aussi en partenariat avec le CIAS de Vendôme», explique Paulo, l’autre travailleur social.

 

«Evidemment, l’Etat apporte une aide financière pour le fonctionnement, mais les résidents payent une redevance pour tout l’aspect animation. Le facteur de cohésion est très important, se regrouper au moment du repas, faire les courses, chacun peut exercer ses compétences», appuie Jean Pierre Condemine. Précisant également qu’une demande forte pour ce type de logement a amené le gouvernement a mettre en place un programme d’expansion d’ici à 2022, avec 10 000 places supplémentaires. La cité du Lubidet devrait s’étendre avec six logements prévus dans une construction neuve. Des pourparlers sont en cours avec la ville de Vendôme et l’agglomération Territoires Vendômois pour acquérir un terrain.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

« Allez les noir et blanc, allez » !

 Le Racing Club de Vendôme, le club de football créé en mai dernier, débutera en septembre sa première saison.  

Aurore et Léna, des photographes pleines de joie !

 Employées chez le photographe Jean Jacques Biet pendant de nombreuses années, Aurore et Léna ont décidé de reprendre son magasin

Moissons 2017, rien ne va plus

 La Chambre d’agriculture de Loir-et-Cher dresse le bilan de la saison 2017, pas excellente, mais fait preuve malgré tout d’un

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X