Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par Alexandre Fleury / Publié le 2 juin 2019
Source:https://lepetitvendomois.fr/economie-societe/tant-que-ce-nest-pas-la-fin-cest-la-vie-qui-continue/

UPSYV

Tant que ce n’est pas la fin, c’est la vie qui continue

L’Unité de Psychosomatique du Vendômois (UPSYV), créée en 2014 par Fortuné Bitsindou, médecin au Centre Hospitalier de Vendôme, accompagne des personnes en souffrance autour de maladies graves sans oublier leurs proches, ces aidants, adultes et enfants dont on se désintéresse souvent.

 

Malgré sa création récente, l’association UPSYV avance à grand pas. Des projets fabuleux réalisés, d’autres en construction et même certains utopiques. Mais, comme le disait très justement lors de l’assemblée générale Fortuné Bitsindou, de l’équipe mobile de soins palliatifs du Centre hospitalier de Montoire-Vendôme, président de l’association «je l’ai fait car je ne savais pas que c’était impossible». Les objectifs de l’UPSYV sont simples : Pour la personne malade, autant que possible, la maintenir chez elle dans des conditions aussi confortables que possible ainsi que l’assurance pour les proches d’un accompagnement et d’un soutien continu tout le long de la maladie et après si nécessaire. L’association met en place en ce moment un accompagnement souvent oublié pour les proches mineurs de la personne malade. Qu’ils puissent bénéficier de diverses activités de détente et loisir, aussi bien à domicile à travers le projet «Le Rêve d’Antoine» en détachant des artistes musiciens, magiciens ou autres qu’à l’hôpital dans «l’Apparth, comme à la maison», lieu unique créé récemment pour recevoir les familles au sein de l’hôpital de Vendôme avec l’aide précieuse de son ancien directeur, Thomas Roux.

 

L’UPSYV participe à plusieurs manifestations dans l’année et organise, entre autre, «Le bal de Meslay» avec des ateliers de Bal folk et un loto pour avoir quelques revenus afin que les patients gravement malades puissent bénéficier d’une approche psycho-corporelle comme des massages ou de la réflexologie. L’association mène également des actions de prévention contre l’acharnement thérapeutique avec l’idée d’une bande dessinée afin d’expliquer ce qu’est la personne de confiance et les directives anticipées. Aujourd’hui, la mobilisation de l’énergie des nombreux bénévoles de l’association est tournée vers la création d’un Jardin Thérapeutique au sein du Centre hospitalier de Vendôme. Un projet bien avancé grâce à de nombreux partenaires et déjà une autre ambition, un lieu unique non médicalisé pour accueillir en journée les personnes gravement malades. Car, la fin de vie, c’est encore la vie !

 

Contact : 06 21 45 51 61 / upsyv41vendome@gmail.com

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1