Menu

Trescal : le sens de la mesure

Trescal : le sens de la mesure

L’entreprise Trescal, implantée dans le Parc technologique de la gare TGV, spécialiste mondiale des services de métrologie, ouvrait ses portes en octobre. L’occasion de revenir sur une société leader et performante installée en Vendômois.

 

Trescal ; métrologieLorsqu’on passe devant ce bâtiment pour rejoindre la gare TGV, on ne peut se douter de l’importance et de la qualité de cette entreprise de pointe. Implanté dans vingt-et-un pays, ce leader de la métrologie apporte ses services indispensables à l’industrie. Vérifier, étalonner et réparer les équipements de mesure utilisés par tous les industriels dans leur processus de fabrication et de recherche et développement. «Le bon fonctionnement et la précision des appareils de mesure sont indispensables à la fiabilité des mesures obtenues. La métrologie joue donc un rôle primordial dans la croissance et la pérennité des entreprises qui vont chercher à mesurer dans l’exactitude pour bien produire», explique Sébastien Montarou, directeur du site de Vendôme, l’une des dix-sept agences françaises.

 

Pour cela, le groupe Trescal rassemble le plus grand nombre d’accréditations au monde avec de nombreuses certifications qui lui permettent de créditer toutes leurs mesures. La fonction métrologie touche tous les domaines : mécanique, électronique, chimie, agroalimentaire, biologie, nucléaire, pharmaceutique… La liste est longue. Etalonner, mais aussi réparer. Trescal a donc développé un progiciel associé pour optimiser les parcs d’instruments de mesure à destination des industries. L’agence de Vendôme, avec sa soixantaine de salariés, investit et développe en permanence des bancs d’essais pour étalonner les masses ou les pressions, les débits, ou les couples des clés. Elle a racheté dernièrement un banc de 20 mètres avec caméra à l’Ecole des mines de Douai et a réinvestit 50 000 euros pour contrôler les décamètres, ainsi que tous les instruments de mesure à trait de tout type, et les télémètres laser. «Nous intervenons en somme dans la non-qualité. En effet, c’est l’industriel qui va évaluer le risque de ses appareils de mesures. Plus vous allez vérifier régulièrement votre matériel et moins le risque financier sera élevé en cas de non conformité. Notre travail pourrait se résumer à l’assurance qualité, une caution indispensable pour les entreprises», conclut le directeur vendômois.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Le Service civique est bien en route

 La dernière promotion du Service civique est sortie… En huit ans en Loir-et-Cher, 210 jeunes ont été suivis.   La

Aurore Duguet et Léna Derré, honorées «Portraitistes de France»

 Tous les deux ans, le GNPP (Groupement National de la Photographie Professionnelle) organise ses Rencontres de la Photographie Professionnelle. Lors

2016-2021, 10 millions d’€ de projets pour le Pays Vendômois

 Le dernier contrat avait été signé en 2010 avec la Région et doté d’un peu plus de 6 millions d’€.

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X