Menu

Un don collectif pour les animaux

Un don collectif pour les animaux

Le Refuge du Val de Loir recevait, en février, un don des artistes retraités qui, sous l’égide du CIAS de Vendôme, exposent tous les deux ans à l’automne à La Chapelle Saint-Jacques.

 

Dynamiques, ces retraités artistes sont tous des passionnés. Peintures et dessins, bien sûr, mais également, des structures en mouvement, maquettes de voiture en matériaux recyclés, des objets en Tiffany comme ces jolies lampes en verre de couleurs, du patchwork ou de la marqueterie bois qui demande de la minutie. Une vingtaine d’artistes ont ainsi pu exposer fin octobre. L’exposition, qui a lieu tous les 2 ans, a réuni sur un week-end 800 visiteurs avec une tombola où l’on pouvait gagner pour 2€ une œuvre que les artistes retraités mettaient en jeu.

 

En ce mois de février, une réception à la mairie s’organisait autour du fruit de cette tombola, soit 376 € qui ont été offerts au refuge du Val de Loir à Prépatour et à son représentant Pascal Simon, responsable et gérant de ce refuge pour animaux. «Les bêtes en ont besoin, il ne sera pas perdu. Car au fil des ans, depuis 2006 où j’ai repris cette structure privée, nous voyons une augmentation des abandons et cette année il y a même eu des abus» déclare le responsable lors de sa présentation. Ce don devrait servir principalement à la quinzaine de chats que recueille le refuge. «Nous accueillons tous les animaux, chiens principalement mais également chevaux ou moutons. D’ailleurs, nous manquons de prés et je profite de cette tribune pour faire un appel pour louer des espaces, nous manquons de place» conclut Pascal Simon en recevant ce chèque bienvenu pour le bonheur des animaux abandonnés et qui attendent leur nouveau maître.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Le Perche, vivier d’apprentis champions et médaillés…

 Trois lauréats du Vendômois représenteront le Loir-et-Cher aux Olympiades au Brésil, en août Avec son humour habituel, Maurice Leroy, président

5 ans pour le Clos

 Le pari un peu fou de Laurent Pocheriau a pris naissance il y a 8 ans lorsqu’il décide de racheter

CD41, le calme avant la tempête de 2019

 Pas de hausse des impôts, maintien du niveau des investissements et poursuite des efforts de réduction des dépenses. La ligne

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X