Économie et sociétéAnimations et salons

Un sang nouveau chez les brocs et antiquaires

Les 15 professionnels du village de brocanteurs se réorganisent et promettent une saison exceptionnelle. Des femmes ont pris les rênes !

Si la petite histoire locale n’oubliera pas que l’antiquaire Armel Labbé est à l’origine de la constitution d’un véritable village de brocanteurs et d’antiquaires en La Chartre-sur-le-Loir (72), il était juste qu’il passe la main après tant d’années au service de ses confrères et ami(e)s. Laissant son siège de président lors de la dernière assemblée générale, il a ainsi fait place à un duo féminin plébiscité au sein de l’Abap (*) : Emmanuelle Courtin – de la maison éponyme – pour la présidence et Jennyfer Busson (Atelier vintage et indus) aux cordons de la bourse.

L’association qui s’est largement étoffée à partir de la fin des années 2010 compte donc aujourd’hui une quinzaine de vitrines à laquelle il faut ajouter quelques collègues « satellisés » dans les communes voisines, à Marçon, Chahaignes, Ruillé, Poncé-sur-le-Loir, etc. Les femmes en représentent un tiers environ
S’ajoutant à une présence par ailleurs dynamique des boutiques de décorations et cadeaux ainsi que d’artistes pur jus, les brocs et antiquaires créent donc les conditions d’une animation de la petite cité, au moins les week-ends. « Le dimanche matin, c’est même la seule bourgade du coin qui s’anime quand il n’y a pas le marché de producteurs de Couture ! » commente un habitué résidant dans le nord Touraine tout proche.

On peut généralement déjeuner le dimanche midi à La Chartre ou dans les environs immédiats. Et si tout est complet, Franck Ennelin a trouvé la parade : le patron de Brocantic’72 fait désormais lui-même ses frites à l’entrée de son entrepôt !

Des rendez-vous du printemps à l’automne

En 2023, donc, l’Abap garde « ce qui marche », soit dit les fameux Samedis de brocs (3e du mois) en mai, juin, juillet, août et septembre où d’autres stands de plein air viennent s’ajouter aux brocantes à demeure. « En juin, il a lieu en même temps que les courses de caisse à savon » précise Emmanuelle Courtin qui promet de « belles mises en scène autour du thème de l’automobile et du centenaire des 24 Heures du Mans ». Un premier rendez-vous dont la date est à préciser pourrait cependant être fixé en avril à l’initiative de la nouvelle équipe. « Nous voudrions inviter dans nos boutiques les collègues des autres villages qui sont, soit des artistes, soit des brocanteurs » poursuit la présidente, « ce sera l’occasion de montrer que nous sommes unis et que nous formons un groupe important ! »

En contrepartie, l’expérience passée d’Éco Broc Récup’ ne sera pas renouvelée : « on a vu des objets donnés qui se retrouvaient en vente sur Internet quelques jours plus tard, ce n’est pas l’idée ! »

D’une façon générale, les brocs de La Chartre vont s’attacher à consolider les liens avec l’association des commerçants en place ainsi qu’avec l’équipe municipale. « L’animation de La Chartre, c’est l’affaire de tous, on accompagnera volontiers tout ce qui existe par ailleurs : fête de la musique, braderie de la fin août, marché de Noël… » conclut Emmanuelle Courtin.

(*) Association Brocante Art et Patrimoine

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page