Menu

Vers un Grenelle Santé dans le Département ?

Vers un Grenelle Santé dans le Département ?
La réunion cantonale de «La Beauce», à Oucques, en a lancé l’idée

 

Nicolas Perruchot animait, le mardi 26 novembre, la 21ème réunion cantonale depuis son accession à la présidence du Conseil départemental, à Oucques-la-Nouvelle pour le canton de « La Beauce » (34 communes, 24.800 habitants), en présence de Maryse Persillard et Claude Denis, conseillers départementaux.

 

Au cours des jours précédents et dans la journée, des visites d’entreprises et une réunion de travail avec tous les maires de ce territoire avaient permis aux équipes départementales de prendre le pouls des activités, la soirée portant plus sur un tour d’horizon des projets du Conseil départemental.

 

Le Tourisme, avec ses 5,6 millions de passages/an en Loir-et-Cher reste un maillon fort de l’économie, avec 160 millions de recettes qui retombent en pluie sur plusieurs secteurs en hôtellerie et accueil personnalisés (gîtes, chambres d’hôtes), en visites de caves viticoles ou de producteurs locaux de légumes et autres spécialités gastronomiques…

 

Une hôtellerie haut de gamme va, prochainement, relancer l’attraction envers une clientèle «friquée» qui partait plus sur Orléans et Tours, pour ne pas écrire Paris, après avoir visité les châteaux et autres zoos…

 

La pose prochaine du dôme au-dessus du zoo de Beauval offrira une visite possible, au sec, par toutes saisons et le grand pôle d’attraction de Loir-et-Cher pourrait entrer dans la zone réservée aux dix monuments de France les plus fréquentés. Hip, Hip, Hourrah !

 

Mais le Nord du département a, aussi, son rôle à jouer et la récente réussite de l‘opération gratuité au château de Talcy prouve que le public peut se déplacer aussi au-dessus La Loire…

 

Le développement de la fibre et des infos, via Internet, permettra de caper encore plus de touristes en leur indiquant un chemin séducteur pour leurs loisirs et occupations, un ciblage plus fin autorisant toutes les combines séductrices pour poursuivre les séjours.

 

Le lancement du site saveurs41.fr intensifie les liens entre Conseil départemental et Chambre d’agriculture pour le bien-être des consommateurs.

 

Le développement durable reste l’une des priorités du Département dont les responsables n’ont pas attendu la poussée des Verts aux dernières élections européennes pour se bouger la boîte crânienne. 27 Espaces Naturels Sensibles (ENS) sont en pleine activité et on tend vers la culture de légumes et fruits pour fournir les cantines scolaires des collèges, avant de se pencher sur la restauration des lycées, hôpitaux et établissements pour personnes âgées et/ou handicapées. Il y aurait un potentiel de plus de 4 millions de repas/an.

 

Urgence médicale…

La question santé et désertification médicale a été le sujet le plus écouté et le plus inquiétant…En 1989, le Loir-et-Cher comptait 321 généralistes contre 319 dix ans plus tard, mais 240 cette année, soit moins 81% ou un quart non remplacé. Il y a urgence dans certains secteurs, notamment ruraux, mais les cités urbaines sont, aussi, touchées.

 

Un pharmacien de Mer qui doit partir un des ces mois prochains lance un cri d’alarme. «Sans médecin, pas d’ordonnance et, sans ordonnance, impossibilité de délivrer des médicaments, même si le patient est là devant nous» précise-t-il et face à une certaine décrépitude «On vend même des pharmacies sur Le Bon Coin», il souhaite que le Département lance, le plus tôt possible, un Grenelle 41 de la Santé, avec toutes les parties prenantes de ce secteur.

 

«Les politiques ont leur part de responsabilités dans cet état de faits et cet inventaire plus que négatif. Gouverner, c’est prévoir. Personne n’a rien prévu, ni en haut lieu, ni aux autres échelons».

 

Il dénonce la puissance des syndicats de médecins et le rôle de l’Agence Régionale de Santé avant d’inviter le président Perruchot à répondre à son idée.

 

Banco a répondu le patron du Département. Ce ne seront pas les locaux vides des anciens cabinets de médecins ou les nouvelles maisons de santé non encore habitées qui manqueront pour trouver des centres de rencontres et d’échanges. La fièvre monte dans le département. Le thermomètre chauffe. Y’a urgence. Entre sauver la nature et/ou l’humanité, il faudra jouer, gagnant si possible, sur les deux tableaux…

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

La maison Darde joue «la différence»

 Cela fait maintenant deux ans que Ludovic et Karine Darde ont installé leur charcuterie-traiteur faubourg Chartrain, après avoir tenu boutique

Huit mois pour surveiller son alimentation

 Manger mieux, local, bio et de saison sans augmenter d’un centime son budget alimentaire ? C’est possible. Dix familles vendômoises vont

A Saint-Ouen, des déchets bien traités

 Les nouveaux enjeux économiques et environnementaux sont au centre de l’agrandissement du nouveau centre régional de regroupement des déchets dangereux.

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X