Menu

Du rififi pour les écoles

Du rififi pour les écoles

En mars, la direction académique de l’Education nationale prendra sa décision quant à plusieurs fermetures ou déplacements de classes à Vendôme après que la commune a dévoilée récemment le projet de carte scolaire.

Un point presse a été fait sur le thème de l’école et un conseil municipale extraordinaire s’est réuni pour statuer sur les propositions de l’Inspection académique. Des propositions qui envisagent la fermeture prochaine d’une classe de maternelle à Jules Ferry et à Anatole France ainsi que le déplacement d’une classe en Unité localisée d’inclusion scolaire (ULIS). Si la majorité reste en accord avec l’inspectrice académique sur la fermeture de la classe à Jules ferry, avec treize enfants en moins prévus à la rentrée scolaire de 2017, pour concernant les autres projets de l’Education nationale, Vendôme et les parents d’élèves sont loin d’être à l’unisson avec celle-ci.

«On se base sur les naissances survenues en 2014 et sur la localisation de ces familles. La sectorisation de la ville de Vendôme, l’Inspection académique ne la maîtrise pas. Nous savons exactement où sont les enfants et potentiellement où nous pouvons les orienter», précise le maire de Vendôme, Pascal Brindeau.

Pour la deuxième classe ULIS à Anatole France, le projet de déménagement hors Vendôme inquiète également la commune. «Le nouveau décret de 2015 précise que les écoles accueilleront au maximum 12 élèves en ULIS. Or, Anatole France avait jusqu’alors deux classes de ce type avec 24 écoliers. Seule certitude aujourd’hui, c’est que cette classe spécialisée sera délocalisée hors Vendôme. Ce qui nous préoccupe c’est que souvent ces enfants ont des parcours de soins, des accompagnements spécialisés qui seront déstabilisés, une désorganisation possible des temps familiaux», souligne le maire.

De plus, l’accueil de ces classes doit se faire sous des normes bien définies : comme des contraintes d’accessibilité, un point d’eau obligatoire ou un accès à une pièce libre qui jouxte la salle de classe. Ces contraintes apportent encore plus de complexité au dossier et renforcent l’inquiétude quant à ce déménagement.
Le conseil municipal discute, délibère, donne un avis, mais la décision finale connue en mars revient à l’Académie qui, après consultation, aura le dernier mot sur ces fermetures et déplacements pour la rentrée 2017.


À lire également

Les cadets à l’honneur

La première promotion des cadets de la Sécurité civile du collège de Mondoubleau a reçu ses diplômes, le 22 juin,

La 1ère ARCU du lycée Ronsard a suivi Le Tour Cycliste de Loir-et-Cher…

Non pas sur des cycles, mais en accompagnement des équipes de coureurs tout au long des diverses étapes en intervenant 

Ecoles : mobilisation départementale

Les pouvoirs publics et l’ Education nationale se mobilisent en Loir-et-Cher pour répondre à la problématique de la scolarité dans

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X