Menu

Paul Cruchandeu : «Oser s’engager !»

Paul Cruchandeu : «Oser s’engager !»

Paul Cruchandeau, l’ancien professeur de sports à Saint-Joseph, directeur départemental de l’Ugsel 41, élu vendômois, entre autres, prend une retraite bien méritée. À cette occasion, il se confie sur sa riche carrière et délivre son message.

 

Le principal intéressé dit lui-même que «nul n’est irremplaçable» et parle «d’humilité» quant à sa personne. Mais, sa modestie dût-elle en souffrir, il n’empêche que sa retraite (et son départ vers le Sud-Ouest) est un sacré événement dans le landerneau éducatif, sportif et politique de la cité vendômoise et du département.
Paul Cruchandeu, puisqu’il s’agit de lui, prend en effet sa retraite. Certes, nul n’est irremplaçable comme il le dit. Mais ce grand monsieur a été, à lui seul, professeur pendant 37 ans à Saint-Julien de Montoire puis à Saint-Joseph à Vendôme, directeur de l’Union générale sportive de l’enseignement libre de Loir-et-Cher (UGSEL 41) durant 35 ans. Il fut aussi en son temps la cheville ouvrière des Foulées Vendômoises pendant 10 ans, entraîneur de football de jeunes à l’Union sportive vendômoise, membre du District de football, directeur de centre de vacances, maire-adjoint en charge des Sports et des Finances de 2001 à 2014. Excusez du peu et on en passe et des meilleurs…

 

«Se réaliser, s’épanouir»

Paul Cruchandeu évoque pour toutes ces responsabilités «beaucoup d’émotions, de passion et un désir d’engagement.» Envers les jeunes surtout. «J’ai essayé de leur donner l’envie de se réaliser, de s’épanouir, de se surpasser et de contribuer à développer leur talent», lance-t-il avec conviction. «Mon cheval de bataille a toujours été de dire aux enfants qu’ils avaient du talent et qu’ils devaient croire en eux. Je leur dis, encore aujourd’hui, d’oser s’engager sur le long terme et de ne pas s’arrêter dès le premier obstacle.» Bien dans l’esprit de l’enseignement catholique. On ajoutera que le talent de Paul Cruchandeu aura également été de fédérer, de rassembler et de porter des projets «au-delà des clivages politiques», précise le futur retraité.

 

Sa dernière réussite, qu’il laisse en legs à la cité vendômoise en général et au collège Saint-Joseph en particulier, est la création en 2017 pour les 6e de classes sportives en hand-ball et tennis. «C’est la cerise sur le gâteau, à la rentrée 2018, on ouvrira des classes de natation, d’athlétisme et de gymnastique», se réjouit-il. Des conventions tripartites ont d’ailleurs été signées en ce sens le 11 juin dernier entre la mairie, l’Union sportive vendômoise et le collège Saint-Joseph.

 

À l’heure de son départ, l’homme a toutefois un petit regret. «Je pars un peu triste. Il y a de moins en moins de bénévoles dans la sphère sportive. Le monde est de plus en plus individualiste et aujourd’hui les projets collectifs sont moins pérennes.» Constat que d’autres font, malheureusement.


À lire également

Trôoglovino, les 25 et 26 avril à Trôo : à la découverte des néo-vignerons !

A Trôo, les vignes avaient disparu depuis bien longtemps. Ce petit village troglodytique situé aux confins des trois départements, Loir-et-Cher,

Rendez-vous à Ruillé-sur-Loir (72)

Du 23 avril au 1er mai, « Rendez-vous à Ruillé-sur-Loir » présente les résultats de l’inventaire du patrimoine mené à Ruillé-sur-Loir par

Priorité au golf pour tous !

Poussez les portes de l’unique golf de notre territoire. Avec trente ans d’existence et une nouvelle équipe dirigeante, le golf

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont marqués d'une *

X