Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par Le Petit Vendômois / Publié le 5 novembre 2019
Source:https://lepetitvendomois.fr/sorties-loisirs/le-mois-du-film-documentaire/

Le mois du film documentaire

Organisé par l’association Images en bibliothèques, le Mois du Doc réunit près de 2500 lieux culturels, sociaux et éducatifs, en France et dans le monde, qui diffusent 1500 films documentaires au mois de novembre. C’est l’occasion de découvrir une diversité d’œuvres à travers des programmes originaux et éclectiques !

Cette année, les médiathèques de la communauté d’agglomération Territoires Vendômois vous proposent une programmation ayant pour thème commun la(es) conviction(s).

 

Mardi 5 novembre, Vendôme, médiathèque du Parc Ronsard, 18h30, 2017, 1h10, version originale sous-titrée : «Le soliloque des muets». Un film de Stéphane Roland. Projection gratuite, en présence du réalisateur. En partenariat avec Ciclic.
En Indonésie, les anciens prisonniers politiques du Nouvel Ordre de Suharto sont muselés depuis 50 ans par un système d’oppression toujours actif malgré la démocratie. À travers un tribunal populaire symbolique organisé à La Haye, ainsi qu’un voyage dans l’archipel à leur rencontre, les victimes du régime s’expriment enfin sur leur terrible vécu. C’est alors l’un des plus importants crimes contre l’humanité du XXe siècle qui se dévoile.

 

Mardi 12 novembre, Savigny sur Braye, médiathèque Agora-Braye, 19h : «Les heures heureuses», un film de Martine Deyres. 2018, 1h17, version française. En partenariat avec Ciclic. Projection gratuite, en présence de la réalisatrice. Résa. conseillée.
Entre 1939 et 1945, 45 000 internés sont morts de faim dans les hôpitaux psychiatriques français. Un seul lieu échappe à cette hécatombe : l’asile de St Alban, village isolé de Lozère. Que s’y est-il passé qui a fait exception ? Retraçant sur plusieurs décennies l’histoire de ce haut lieu de la psychiatrie, à partir de précieuses archives filmées et des récits de ceux qui y ont travaillé, Martine Deyres répond à cette question et démontre, ce faisant, comment le courage politique et l’audace poétique qui y ont été mis en pratique ont participé à changer le regard porté par la médecine et la société sur la folie…

 

Vendredi 29 novembre, Montoire sur le Loir, médiathèque Nef Europa, quartier Marescot, 18h30 : «Lindy Lou, jurée n° 2». 2018, 1h24, version originale sous-titre. En partenariat avec Ciclic. Projection gratuite, en présence du réalisateur. Résa. conseillée.
Il y a plus de vingt ans, Lindy Lou a fait partie d’un jury qui a condamné un homme à mort. Depuis, la culpabilité la ronge. Sa rédemption passera-t-elle par ce voyage qu’elle entame aujourd’hui à travers le Mississippi, dans le but de confronter son expérience à celle des onze autres jurés ? S’appuyant sur les nombreuses absurdités de la peine capitale, ce film montre à travers ces trois personnages, comment cette sentence génère souffrances, injustices, violences et inefficacité.

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1