Menu

Les petits ruisseaux font les grandes rivières

Les petits ruisseaux font les grandes rivières

Citation d’Ovide pour l’introduction d’un nouvel ouvrage de l’histoire locale qui est édité en ce mois de décembre. Un beau livre où Elisabeth Fougeaud-Bourgeois, peintre-plasticienne, emmène les lecteurs pour une balade qui suit un petit ruisseau, le Réveillon, qui parcourt d’Oucques à Meslay, la plaine.

Empruntant la deuxième personne du singulier, c’est une discussion avec ce cours d’eau familier qu’elle nous conte dans ce superbe ouvrage, illustré de ses peintures.
Tout le monde connait Elisabeth. Native d’Oucques, cette artiste aux nombreux prix nationaux et internationaux, a toujours aimé son village et particulièrement le Réveillon, ce petit ruisseau qui prend sa source à Oucques, cours d’eau qui a bercé son enfance et son adolescence. Elle apprécie particulièrement aussi l’histoire locale.

«A travers ce livre, j’ai fait de nombreuses recherches, d’abord dans mes souvenirs, puis dans les livres, aux archives municipales et directement dans les communes que traverse le ruisseau» raconte t-elle.

En effet, ce livre regorge d’anecdotes souvent oubliées, qu’elle ressort de la mémoire collective, interrogeant également les habitants tout le long du parcours.
On commence par le chiffre 3, comme le nombre de sources qui composent le Réveillon.

«Ce que les habitants ne savent pas toujours c’est que la commune d’Oucques en petite Beauce a beaucoup de sources d’eau. Il y avait un grand nombre de puits et de lavoirs, disparus à ce jour » commente t’elle.

Hier à l’air libre dans le village, aujourd’hui souterrain, le Réveillon sort au jour au pont du Coudray, à l’Ouest d’Oucques pour s’engager dans la plaine et traverser 8 autres communes avant de se jeter dans le Loir à Meslay, dans la propriété du château. Il lui a fallu six mois pour écrire ce livre, six mois à parcourir ce cours d’eau long de 20 km, souvent pieds nus dans l’eau fraiche du Réveillon, découvrant certains gués.

«Cette année en mai et juin, il y a eu beaucoup d’eau, et certaines inondations m’ont permis de découvrir des choses insoupçonnées».

Ce livre, commencé il y a 15 ans où simplement 3 pages avaient été noircies avec quelques peintures déjà produites, est cette fois-ci bien terminé. Empruntant des poèmes à Maurice Hallé, autre personnage illustre né en 1886 à Oucques, elle les retranscrit en calligraphie. Ainsi l’ouvrage est illustré de nombreuses aquarelles, croquis, pastelles ou encres de chine avec un coup de cœur pour le village de la Chapelle Enchérie, que l’artiste apprécie affectueusement. A s’offrir ou à offrir, à tout prix !

Livre en vente à :
Maison de la Presse de Vendôme (rue du Général de Gaulle), à la librairie Page 10-2 (rue Marie de Luxembourg), à l’imprimerie CG Communications (av. G. Yvon), à Oucques au magasin Utile (Grande Rue) et chez l’auteur par e-mail : elisabeth.fourgeaud-bourgeois@orange.fr

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Portes ouvertes «Bienvenue à la ferme»

 Pour sa 11e édition, et dans le cadre du Printemps à la ferme, les agriculteurs du réseau Bienvenue à la

La trilogie est bouclée

 Depuis quatre ans qu’ils s’acharnent à écrire, à dessiner, à chercher et à fabriquer des décors pour réaliser leur fameuse

Balade découverte des orchidées sauvages

 Lavardin, samedi 21 et dimanche 22 mai Tous les ans l’association des Amis de Lavardin propose 3 balades découverte des

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X