Menu

Le parc Ronsard va connaître une cure de Jouvence

Le parc Ronsard va connaître une cure de Jouvence

Fin octobre, Laurent Brillard, maire, Philippe Chambrier, adjoint en charge de cette délégation, mais aussi Hugues Aufranc, ingénieur paysagiste, faisaient le tour du parc dédié au célèbre poète pour évoquer l’avenir du site.

 

Au programme, deux à trois mois de travaux après la fête des associations en septembre 2022 avec une fermeture complète du chantier au public. Le projet prévoit de laisser davantage de place aux espaces verts du côté de l’entrée de la rue Poterie afin de laisser, entre autres, une esplanade plus large pour la fête des associations. Les jeux pour enfants seront décalés de quelques mètres et, malgré les abattages prévus, le nombre d’arbres devrait être revu à la hausse mais avec une plus grande diversité des essences permettant de louer avec la hauteur et l’épaisseur pour proposer une véritable architecture paysagère créant espaces et bosquets renforcés par le nouveau tracé des allées.

Un nouvel éclairage nocturne sera également installé. Pour autant, comme l’a assuré le premier édile, les arbres remarquables seront conservés et, notamment, le fameux platane d’Orient qui fait l’angle avec la rue du Change.

Le projet, établi en collaboration avec l’Architecte des Bâtiments de France dont il attend la validation définitive, a été conçu après huit mois de recherches historiques mais aussi de mises en perspectives urbanistiques à l’issue d’un diagnostic botanique qui a mis en exergue la fragilité très avancée de certains spécimens. C’est d’ailleurs celle du marronnier du XIXe siècle qui a occasionné sa chute après la tempête du 31 juillet 2020, suivie de son abattage. Si cet incident s’est soldé sans autre dommage, le risque est devenu palpable et a conduit l’ensemble des services dédiés à se pencher sur les alternatives à apporter.

Hugues Aufranc continue donc son aventure avec Ronsard puisque c’est à lui que fut confiée la réalisation du nouveau jardin de La Possonnière, maison natale du poète, planté en 2020.

Caroline Fontaine
image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

La trilogie est bouclée

 Depuis quatre ans qu’ils s’acharnent à écrire, à dessiner, à chercher et à fabriquer des décors pour réaliser leur fameuse

Les busards : Une richesse agricole patrimoniale

 En ce moment, de gracieux rapaces sillonnent les plaines agricoles, à la recherche de lieux de reproduction (si ce n’est

Marine & Axel en Amérique latine…

 Saison 1 – Episode 3 : Le Pérou, la Cordillère Blanche et les enfants curieux   Après avoir avalé la

X