Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 26 février 2021
Source:https://lepetitvendomois.fr/sorties-loisirs/spectacles/

Dialogue avec mon jardinier

Ce spectacle est présenté par la Compagnie L’Echappée belle, interprété par Didier MARIN et Philippe OUZOUNIAN «l’un est peintre, l’autre jardinier, deux univers, deux sensibilités…au fur et à mesure de leurs échanges, se découvrent, apprennent à s’apprécier…Un sujet en amène un autre, quotidien, banal, philosophique. Ils cultivent leur jardin, au propre et au figuré». Les deux acteurs jouent sobrement, ils nous entraînent dans un univers poétique et le dialogue fourmille d’anecdotes plaisantes…

 

Ce spectacle sera joué en extérieur et toutes les conditions d’hygiène sanitaires seront mises en place.

 

La saison culturelle proposée par CLOYES-LES-TROIS-RIVIERES a le soutien de la région Centre-Val-de-Loire.

 

Samedi 6 juin à 18h30, au Prieuré d’Yron à Cloyes-sur-le-Loir.
Tarifs :14€ et 7€(-18 ans)
Renseignements et réservations conseillées à la mairie de Cloyes-sur-le-Loir :
Tel :02.37.98.53.18

 

Un signe d’amitié ! A l’approche de l’été, nous adressons un signe d’amitié aux habitués et sympathisants du Réseau. La sortie du confinement avec ses exigences nous incite à inventer de nouvelles occasions de rencontres et d’échanges dans le respect des gestes barrières. Les mois d’été seront propices pour des retrouvailles et la mise en commun d’idées pour l’avenir. Prenez soin de vous et des autres !
Réseau d’Échanges Réciproques de Savoirs de Vendôme et du Vendômois
42 avenue Jean Moulin – 41100 VENDÔME – 02.54.80.29.32 – Association loi 1901


Pascale Martineau ; Anna

Un sujet dur, un spectacle magnifique

A Villiers, Pascale Martineau reprend sur scène Anna, pièce tragi-comique dont elle est l’auteure, autour de l’enfermement et de la liberté.

 

Pascale Martineau ; AnnaUne gamine franchement perturbée envahit l’espace de la scène. Elle gesticule, cherche sa place. Et se remémore. Alors qu’elle avait 9 ans, son père l’a conduite ici, dans une espèce d’institut psychiatrique qu’Anna croit être une école, certes un peu spéciale, mais une école malgré tout. Elle espère bien y retrouver sa sœur Lisa, et tombe nez à nez sur un médecin. Elle est folle, qu’a dit son père en la déposant comme un colis. Elle ne l’a plus revu. Fébrile, fragile, un brin agitée du bocal, chialeuse aussi, pour sûr, elle n’est pas seule dans sa tête, tournant comme un sèche-salade, qui vient, va, repart, accoste. Elle doit alors se débrouiller seule, faire face, affronter, contourner les règles pour exister, et grandir, mûrir dans les mailles de l’interdiction, s’affranchir, cogitant ferme. Les années passent, l’institut demeure, l’enfermement avec, jusqu’au moment de fuir, de s’évader dans un rêve fou, la caboche ébouriffée, emportée par le flot de ses paroles, avec sa logique en vrac, fabriquant du faux avec du vrai, voire inver­sement. Anna songe sans doute à une grande maison, avec des tas de fenêtres, avec presque pas de murs et qu’il fera bon y être. Et que si c’est pas vrai, c’est quand même peut-être.

 

Pièce tragi-comique, violente, vociférante, tirant davantage vers le tragique farouche, Anna décline un regard qui ne s’arrête pas à ce qu’il voit, mais traque les couleurs et la lumière pour supporter le poids de l’existence. Une pièce qui tient et repose sur le verbe, en un soliloque ahuri, sur une parole qui n’est pas celle du réel mais une hallucination du réel, où le corps dérouille, désarticulé, estropié, cadenassé. Révolté aussi. Pascale Martineau a écrit ce texte en 2002, avant de le monter elle-même sur scène et de le jouer. Un texte éructé, sorti d’un diable Vauvert inconnu, rédigé en un seul après-midi, comme s’il y avait urgence. Sans plus de rides, avec le même esprit labyrinthique, la même sensation d’un mélange d’asphyxie et de liberté explosive, la comédienne le reprend aujourd’hui à Villiers, après deux représentations à Vendôme, dont une au Minotaure. Avec plus de maturité, tenant plus fermement encore le texte au collet. Bouleversant.

 

Infos : Anna, les lumières de l’asile, de et avec Pascale Martineau, le samedi 2 mars, à l’Artésienne, 20h30. Réservation et infos au : 02 54 72 90 83 ou mairie@villierssurloir.fr

Entrée : 12 euros, 6 euros (demandeurs d’emploi, enfants de moins de 10 ans).


Halle aux Grains ; Corée

KOREAN’ART, à Blois

Du 30 janvier au 3 février, à la Halle aux Grains, une fenêtre ouverte sur la culture coréenne pour découvrir la Corée festive et conviviale dans toutes ses formes artistiques.

 

Jeudi 31 janvier, 20h30, concert «Moon Gogo 360°», en écho à la sortie de leur album Joy Tour
Moon Gogo est le surprenant tandem façon «battle» entre une virtuose de geomungo, instrument coréen millénaire et un musicien-chanteur-compositeur. D’un côté donc, E’Joung-Ju, musicienne classique qui fait claquer, gémir ou murmurer les six longues cordes de son instrument. De l’autre, Federico Pellegrini claviers à un doigt, guitare à pas beaucoup plus, hyperfuzz au pied quand il le faut, et chant ductile.
Tarifs : 10€/5€ (-27 ans)

 

Vendredi 1er février, 20h30, Karaoké Live, ouvert à tous les artistes que vous êtes !
Le karaoké est une activité extrêmement populaire en Corée. Sous le nom de noraebang (littéralement «salle à chanter»), on la pratique dans des salons privés loués à l’heure. L’Orchestre Vide du musicien Jonathan Seilman et de la comédienne Vanille Fiaux propose une expérience tout à fait enthousiasmante : un karaoké où l’on chante sur scène, seul ou en duo, accompagné par un vrai groupe de sept musiciens !
Tarifs : 5€/3€ (-27 ans)

 

Halle aux Grains ; CoréeVendredi 1er février, 12h30, «Midi curieux – performance musique et danse, avec E’Joung-Ju et An Jae Hyun
E’Joung-Ju interprète la musique hypnotique et chaleureuse du geomungo, instrument traditionnel coréen en bois à six cordes, vieux de 1600 ans et dont le son grave peut être lent et solennel, coloré et émouvant, et rappeler les mélodies de la musique bouddhique. Elle accompagne la danseuse traditionnelle coréenne An Jae Hyun pour une performance néanmoins contemporaine.
Entrée libre. Gratuit.

 

Samedi 2 février, 20h30, danse, «Let me Change your Name». Chorégraphie : Eun-Me Ahn
Entre pénombre et lumières acidulées, costumes noir et blanc et couleurs éclatantes, à mi-chemin entre rite chamanique et podium de fashion show, gravité et humour, le mouvement s’impose, répétitif, parfois hypnotique jusqu’à la transe. Dans un rythme effréné, les neuf interprètes, dont Eun-Me Ahn «herself», échangent leurs costumes et changent de peau, changent de genre.
Tarifs : de 20€ à 14€ – 10€/8€ (- 27 ans)

 

Samedi 2 février, 22h, DJ SET / Dance Floor MushXXX
Une dj aux platines dans la grande halle… Venez danser et découvrir le phénomène MUSHXXX, nom de scène de la DJ sud-coréenne Minju Lee.
Entrée libre. Gratuit

 

Dimanche 3 février, 15h, «sieste musicale MANAM», avec Sébastien Boisseau, contrebasse, et E’Joung-Ju, geomungo.
Sébastien Boisseau et E’Joung-Ju célèbrent le mariage de la contrebasse et du geomungo, deux instruments de facture classique, anciens et graves, aux cordes pincées ou frottées.
Confortablement installés à l’heure de la sieste, vous traverserez les époques et les musiques du Sanjo et du Minyo, ces musiques populaires coréennes du 18e siècle qui permettent de franchir simplement les frontières entre improvisation et compositions originales.
Tarif unique : 5€

 

Pour enrichir ce temps fort entièrement dédié à la Corée et sa culture, vous profiterez de la présence des artistes à Blois qui vous proposeront différents ateliers afin de découvrir l’univers culinaire, pictural, chorégraphique et linguistique de ce beau pays.

 

Pour tous ces spectacles et ateliers, billetterie et inscriptions à la HAG : 02 54 90 44 00 / www.halleauxgrains.com (2 place jean Jaurès, 41000 Blois)


Avec ou sans fils ; marionnette

“Avec ou sans fils”, les arts de la marionnette, du 24 janvier au 9 février

Vendredi 25 janvier, soirée d’ouverture, Vendôme, 19h, Minotaure : “Congés payés” par la Cie Stereoptik.
Différents tableaux à la fois drôles et poétiques, sur la route des vacances. Tout public à partir de 6 ans.

Et à 20h30, “Ponce Pilate, l’histoire qui bifurque”, par la Cie Lanicolacheur.
Condamner ou non Jésus de Nazareth ? que va enfin décider Ponce Pilate ? Tout public à partir de 16 ans.

 

Mardi 29 janvier, St Firmin des Prés, 15h, 19h, salle des fêtes, “Romance”, par La SoupeCie.
Un récit initiatique merveilleux qui emporte petits et grands dans le tourbillon de l’imagination. En famille, à partir de 3 ans.

 

Mardi 29 janvier, Vendôme, 20h30, Minotaure, “Anywhere”, par le théâtre de l’Entrouvert.Avec ou sans fils ; marionnetteUn voyage poétique en noir et blanc accompli avec douceur et puissance. Tout public, à partir de 10 ans.

 

Mercredi 30 janvier, Vendôme, 17h, Minotaure, “Les habits neufs de l’empereur”, par la Cie Escale.
Un conte malicieux fait d’ombres et de fresques, de corps et de silhouettes. En famille à partir de 7 ans.

 

Jeudi 31 janvier, Vendôme, 19h, Minotaure, “A travers la cerisaie”, par la Cie Za !20
Adaptation en théâtre d’objet de la célèbre Cerisaie de Techekhov. Tout public, à partir de 14 ans.

 

Jeudi 31 janvier, Vendôme, 20h30, Minotaure, “Chambre noire”, par la Cie Plexus Polaire.
L’univers mental d’une femme à la dérive, Valérie Jean Solanas, qui en juin 1968 tenta d’assassiner Andy Warhol… Tout public, à partir de 16 ans (certaines scènes peuvent heurter votre sensibilité).

 

Vendredi 1er février, Vendôme, 20h30, Minotaure, Minotaure : “Pourquoi pas !”, par Tof Théâtre.
Duo homme-marionnette, Pourquoi pas ! est un pari fou par sa force clownesque et son surréalisme. Tout public à partir de 5 ans.

 

Vendredi 1er février, La Ville-aux-Clercs, 19h, salle des fêtes, et le 2 février, 18h, 20h30, à Vendôme, Minotaure : “Simone is not Dead”, Cie De Fil et D’Os.
Simone, une mamie rock’n roll et attachante, qui fait tourner en bourrique son infirmière, vous embarque dans ses souvenirs et ses rêves. Tout public à partir de 7 ans.

 

Samedi 2 février, Vendôme, 11h, chapelle St Jacques, “Barbe à rats”, Cie à.
Une invitation ludique et burlesque pour revisiter la célèbre chanson “Nantes” de Barbara. Tout public, à partir de 8 ans. Gratuit.

 

Samedi 2 février, Vendôme, 11h, pl. St Martin, “Miniature”, Kiosk Théâtre.
Installez-vous dans la caravane aménagée en mini théâtre et laissez-vous porter par la beauté des images en noir et blanc… Tout public à partir de 7 ans. Gratuit.

 

Samedi 2 février, Vendôme, 17h, 18h30, 20h, Théâtre de l’Aparté, “Eros en bref”. Cie La Magouille.
“La folie de Roméo et Juliette” d’après la pièce de W. Shakespeare. et “Autant en emporte le vent” d’après le roman de Margaret Mitchell. Tout public à partir de 11 ans, avec le soutien de Wish Association.

 

Samedi 2 février, Vendôme, 17h, 21h30, Minotaure, “Open the Owl – Ouvrir le hibou”, Renaud Herbin / Ljubljana Puppet Théâtre.
Face à une machine à construire des illusions, entrez dans les coulisses d’une fabrique d’images. Tout public, à partir de 14 ans.

 

Samedi 2 février, Vendôme, 17h, 20h, Minotaure, “Bistouri”, Tof Théâtre.
Mais qui est donc ce malade au chevet duquel se retrouve ce chirurgien-bricoleur à la retraite, très excité de reprendre du service ? Tout public à partir de 8 ans.

 

Samedi 2 février,Vendôme, 21h30, Minotaure, “Cendres”, Cie Plexus Polaire.
Un polar hanté et fascinant incarné par des marionnettes étonnantes de réalisme. Tout public à partir de 14 ans.

 

Dimanche 3 février, Vendôme, 10h30, 14h30, Minotaure, “Depuis les pingouins savent voler…”, Cie Samoloet.
Une jolie histoire sur l’amitié et le courage, racontée avec beaucoup de sensibilité, qui réunit deux mondes, l’un onirique et l’autre burlesque. En famille, à partir de 6 ans.

 

Dimanche 3 février, Vendôme, 16h30, Minotaure, “Choses et autres”, Cie Haut Les Mains.
Spectacle délicat et subtil conçu d’après les textes de Jacques Prévert et Pierre Dodet. En famille à partir de 7 ans.

 

Mercredi 6 février, Savigny sur Braye, 14h30, 19h, “Vent debout”, Cie Des fourmis dans la lanterne”.
Une fable qui aborde la censure d’une manière inventive et maligne en mettant en scène des marionnettes Bunraku. En famille, à partir de 7 ans.

 

Mercredi 6 février, Lunay, 20h30, espace culturel, “L’homme nouveau”, Cie Jeux de Vilains.
La vie de Che Guevara à travers ses carnets de voyages jusqu’à la naissance du mythe du Che. Tout public à partir de 12 ans. Apéritif offert à l’entracte.

 

Jeudi 7 février, Vendôme, 15h, 19h, Minotaure, “Face au mur”, Cie Index.
Un voyage intérieur chaotique d’une adolescente, sur le courage et la confiance en soi. Tout public à partir de 10 ans.

 

Jeudi 7 février, Vendôme, 20h30, Minotaure, “Mue”, Cie Juste après.
Etonnant solo de danse d’une femme avec une marionnette à taille humaine, un corps à corps saisissant. Tout public à partir de 8 ans.

 

Vendredi 8 février, Vendôme, 14h, 20h30, Minotaure, “Meet Fred”. Hijinx et Blind Summit.
Un spectacle inventif, intelligent, servi par un humour “so-bristish”, grinçant. Tout public à partir de 14 ans.

 

Vendredi 8 février, soirée de clôture, Vendôme, 21h30, Minotaure, “Karaoké marionnettes”. BigUp Compagnie.
Lulu Knet et son stagiaire Jean Mou sont aux commandes du plus fou karoké. Une véritable fête où les chansons populaires des années 70/80/90 sont à l’honneur. Tout public. Gratuit.

 

Rens., tarifs, billetterie : 02 54 89 44 00
(Minotaure, Vendôme)

 

Au-delà du Territoires Vendômois :

Samedi 26 janvier, St Agil, 19h, à La Grange, “Les Misérables”, Cie Les Karyatides.
Une adaptation en théâtre d’objets du roman de Victor-Hugo. Tout public, à partir de 9 ans. De 2€ à 10€, résa. 02 54 89 44 00.

 

Lundi 4 février, St Agil, à La Grange, 9h30, 11h, “Lilelalou”. Cie Voix Off.
Un maître de cérémonie, étonnant, nous entraîne dans un monde de livres. En famille, dès 3 ans. Tarif 5€, Résa. 02 54 89 81 52.


Abbaye on Ice ; nuit givrée

La Nuit givrée se dédouble !

A contrario de la dernière édition, ce n’est pas un mais deux spectacles qui seront proposés pour cette édition d’Abbaye on Ice. Explications.

 

Abbaye on Ice ; nuit givrée

Pour cette nuit givrée, les organisateurs ont misé sur le merveilleux, bien en corrélation avec cette période de fêtes. On s’y plonge dès le 21 décembre, à quelques jours de Noël, avec Rêves, de la compagnie Remue-Ménage. Pêle-mêlant arts circassiens, danse, théâtre, pyrotechnie et musique pour un voyage féérique tout en poésie. Le spectacle clôturera la parade de lumière qui partira de l’ancien cinéma et ouvrira la 5e édition de Nuit givrée.

 

Second temps fort, ce même vendredi à 21h, le retour de la troupe Féerie sur glace qui s’était déjà posée en terre vendômoise il y a deux ans. Cette année, c’est La La Land, inspiré de la comédie musicale éponyme, qui devrait régaler les amateurs de magie et de voltige sur glace. Chorégraphie de haut vol portée par une vingtaine d’artistes et de patineurs de cabaret et de cirque

 

Nuit givrée, vendredi 21 décembre : Rêves, à 19h, parvis de l’Abbaye.
La La Land, à 21h, cour du Cloître.

Gratuit dans la limite des places disponibles.


l’Artésienne

Villiers, village cultivé et gourmand

C’est un spectacle atypique qui sera donné à l’Artésienne samedi 22 septembre. Deux compagnies théâtrales de renom s’associent pour partager le pain, le vin, le fromage et la bonne humeur. Explication de texte.

 

C’est une représentation théâtrale en deux temps. Initié par la compagnie vendômoise A Corps et Cris, ce spectacle, intitulé les Gourmandises réunit deux artistes. D’abord Bruno Massardo, de la, compagnie Inorm, qui ouvre les festivités en reprenant les meilleurs moments d’ «Ils nous ont relâchés ç’e matin». Un spectacle qui avait été monté à Paris, à la fin des années 1990, et avait été joué aux Blancs-Manteaux, au Point Virgule et au Trévise, sans compter les tournées dans le Sud de la France et en Belgique, avec parfois jusqu’à 1500 spectateurs. Un très gros carton à l’époque. A tel point que le spectacle avait été diffusé en télévision, sur l’émission « les Coups d’humour » (TF1) et en radio, sur Rires & Chansons. La compagnie de Bruno Massardo était alors très proche des «Nous Ç Nous» (Jean Dujardin, Bruno Salomone, Eric Collado…), lesquels travaillaient au Carré Blanc, où Inorm se produisait également.

 

Martineau et Massardo sur le plateau

La particularité de ce spectacle donné à l’Artésienne de Villiers est qu’il sera suivi d’un temps d’échange et de partage autour de vins et de fromages offerts par les artistes et les partenaires (des commerces de proximité). A la suite de Bruno Massardo, qui se produira durant une trentaine de minutes, la seconde partie est assurée par la comédienne Pascale Martineau, de la compagnie A Corps et Cris, sur des textes de Franca Rame, auteur italienne et compagne du mythique Dario Fo. Pascale Martineau, auteur, comédienne et metteur en scène, vient d’achever avec succès une trentaine de dates à Paris, au Guichet Montparnasse, où elle présentait une de ses créations, « Anna », laquelle a fait le plein de spectateurs et a suscité l’engouement de la “grande presse”. La première des Gourmandises, concept «culturo-gastronomique», s’est tenue début août à l’Espace 102 de Vendôme et a rencontré un franc succès. A l’issue de la représentation, d’une heure minutes environ, les comédiens offriront un apéro gourmand autour de produits locaux aux spectateurs pour échanger sur le spectacle, le métier de comédien, le théâtre, la culture et plus si affinités. Cerise sur le plateau, l’entrée est gratuite avec libre participation de chacun pour les artistes.

 

Jean-Maptiste Boquelin

 

« Les Gourmandises », Inorm et A Corps et Cris, le 22 septembre, à 18h, à l’Artésienne de Villiers-sur-Loir.
Ouvert à tous, avec libre participation.


Bob et Susie ; abbaye de la Trinité ; Wish

Fortes turbulences sur la Trinité

Comme l’an passé, l’équipée théâtrale de l’association Wish, à travers les personnages de Bob et Susie, viendra «animer» la visite guidée de l’abbaye de la Trinité.

 

Bob et Susie ; abbaye de la Trinité ; WishAssurée par Valérie Coiffard, guide conférencière, spécialiste de l’histoire de Vendôme, cette visite commentée et filmée, unique en son genre, réserve bien des surprises, en s’appuyant sur la véritable intrigue de la lettre volée. Au XVIIe siècle, Jeanne-Baptiste de Bourbon, abbesse de Fontevraud, aurait envoyé deux moines au monastère de la Trinité de Vendôme pour récupérer et détruire un document écrit par Geoffroy 1er, abbé de Vendôme, lequel reprochait au XIIe siècle à Robert d’Arbrissel, abbé fondateur de Fontevraud, des pratiques religieuses inappropriées au sein de son abbaye.

 

Touristes curieux, Vendômois en quête d’histoire ou de culture, famille à la recherche d’une activité originale, ne cherchez plus et foncez découvrir l’abbaye sous un autre angle.

 

Histoire, patrimoine et humour se mêlent pour offrir au public une visite à la fois ludique et culturelle.

 

Les prochaines visites : les 24, 25, 26, 30, 31 août et le 1er septembre (19h30); Vendôme; visite guidée de l’abbaye de la Trinité filmée en compagnie de Bob et Susie et d’une guide conférencière. Rdv au jardin du chevet de la Trinité, près du pont de l’abbaye. Tarif 5.35€.


Possonnière

Le poète et les deux reines, un été britannique à la Possonnière

La saison 2018 des « Rendez-vous de la Possonnière » s’ouvre sur une fête. Et la suite du programme s’annonce tout aussi intense et réjouissante !

 

Avec le thème retenu cette année, Ronsard et la Grande-Bretagne, le public voyagera en esprit et en musique dans les brumes d’outre-Manche, sur les pas de Ronsard et de deux reines ennemies, Marie l’Ecossaise et Elizabeth l’Anglaise.

 

Car, on l’ignore parfois, le poète si français avait fait deux séjours en Écosse et en Angleterre dans sa jeunesse ; et, lorsque la toute jeune Marie Stuart arriva à la cour du roi de France pour y séjourner, il lui témoigna une amitié qui ne se démentit jamais. L’œuvre de Ronsard compte ainsi plusieurs poèmes célébrant la beauté et l’intelligence de la jeune femme, et des sonnets adressés à Élisabeth Ire, destinés à plaider la cause de l’infortunée reine d’Ecosse.

 

Les samedis 21 et 28 juillet offriront donc leur traditionnel programme de conférences et de concerts autour de ce thème. La saison s’achèvera par du théâtre, avec un hommage au dramaturge anglais le plus fameux.

 

Après chaque spectacle, un repas d’inspiration Renaissance (sur réservation) réunira artistes et spectateurs dans la cour du manoir, pour prolonger agréablement la soirée, entre rires et ripailles.

 

Samedi 21 juillet

15h00 : L’historien Christophe Tournu nous présentera un Ronsard «page, pèlerin, poète» dans le contexte franco-britanique de l’époque.
16h30 : conférence de Gautier Amiel sur «le poète des princesses d’Albion»
Entre deux conférences, profitez du jardin et de la buvette.
19h30 : concert. L’Ensemble Doulce Mémoire (contre-ténor, clavecin, luth et flûtes) fera découvrir au public le charme puissant du répertoire anglais de la Renaissance, en particulier les compositions du roi Henri VIII, musicien et poète accompli.

 

Samedi 28 juillet

 

 

 

15h00 : Benoît Damant, musicien et conférencier, présentera une introduction au concert-lecture de l’Ensemble Enthéos qu’il dirige.
16h30 : Richard Hillman fera découvrir une oeuvre étonnante et totalement méconnue d’un disciple de Ronsard, La Stuartide.
Entre deux conférences, profitez du jardin et de la buvette.
19h30 : l’Ensemble Enthéos (récitant, soprano, violes de gambe et luth) fera chanter les liens entre musique, littérature, arts et histoire dans un concert-lecture, « La Reine et le poète », construit autour d’un poème de Ronsard sur la vie de Marie Stuart.

 

Samedi 4 août

 

Possonnière

 

19h30 : théâtre. La Compagnie du Hasard rend hommage au génial dramaturge anglais dans une fantaisie pleine d’humour et d’amour de Bruno Cadillon, Le dernier Songe de Shakespeare. Le spectacle est prévu en plein air, dans la cour du manoir (repli dans la grange en cas de crachin britannique…) et est destiné à un large public familial.

 

Renseignements et réservation : 07 71 25 80 42

rvposso@yahoo.fr / www.lesrendez-vousdelapossonniere.fr

 

Prix des places :
Conférences : 4 euros l’après-midi – Pass (les 4 conférences) : 7 euros
Spectacles : 18 et 14 euros
Repas : 16 euros
L’adhésion à l’Association Pierre de Ronsard donne droit à l’entrée du manoir, à la gratuité des conférences et au tarif réduit pour les spectacles (concerts, théâtre).


Commanderie d’Arville ; Arville

Arville à l’heure médiévale

Dimanche 15 juillet, la Commanderie d’Arville remonte une nouvelle fois le temps et vous invite à vivre le Moyen Âge en famille.

 

Entre grands spectacles et ateliers tous les ingrédients sont réunis pour faire de cette journée une fête pleine de surprises, d’amusements et de découvertes !

 

Cette année une tour de siège attaque la Commanderie, Aux chevaliers les plus courageux de tenter son escalade pour décrocher son drapeau!

 

Toute la journée la compagnie Tormis vous accompagnera au son de ses instruments traditionnels. Sa troupe de danseurs vous invitera à vous initier aux danses médiévales !

 

La compagnie « A tous les temps » dressera son campement aux couleurs chatoyantes pour vous faire découvrir à toute la famille la vie dans un campement militaire ! Toute la journée la troupe proposera de nombreux ateliers pour découvrir le moyen âge en s’amusant : chirurgie médiévale, broderie de Bayeux, enluminures, frappes de monnaie,… Les petits comme les grands sont invités à tester les nombreux ateliers proposés par la troupe ! Le tout rythmé par des combats de chevaliers !

 

Ouvert de 10h à 18h30 – restauration sur place


Rochambeau

La folle journée de Rochambeau

Le 8 juillet, habillez-vous en costume des années 1940, promenez-vous en jeep et venez faire la fête au château de Rochambeau.

 

Le dimanche 8 juillet, c’est une journée particulière qui se déroulera dans le superbe cadre du château : la Journée Rochambeau.
A l’honneur dans la matinée: «Les Rochambelles», ces femmes américaines d’exception qui se sont engagés pour soigner les soldats. A suivre un grand bivouac avec les Rochambelles, lesquelles soigneront qui le voudra…

 

Les amateurs de voitures anciennes ne seront pas déçus grâce à l’exposition de véhicules civils et militaires des années 1930-1945, et vous pourrez même faire un tour en Jeep. Côté photo : une exposition dédiée aux Rochambelles et, pour le volet culturel, une conférence théâtrale : «Le Fantôme de Rochambeau», par le talentueux comédien Bruno Massardo. Une animation musicale sur l’air de la Libération est également au programme de cette riche journée et l’inauguration de la plantation d’un pacanier de Jefferson aura lieu en souvenir de l’arrivée des Américains pour la

 

Première Guerre mondiale. Sans compter le tir à l’arc, les nombreux jeux, un point restauration sur place, les stands associatifs, avec pâtisseries et buvette. Tout pour passer un beau dimanche, en famille ou entre amis.

 

Entrée et parking exclusivement par Varennes (sur D917). Entrée : 2€ (gratuit pour les moins de 16 ans).
Venez en costume année 1940…

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1