Sorties et loisirsLivres à lire

Un été à vélo

La sortie du Routard «La Vallée du Loir à vélo» et les nouveaux tronçons de voies vertes facilitent la mise en selle. Mais – attention ! – des points noirs subsistent en matière de sécurité.

Officiellement présenté début juin au manoir de La Possonnière à Couture, le guide du Routard «La vallée du Loir à vélo» a été voulu et financé par les quatre départements traversés, via un Comité d’itinéraires touristiques. La tendance forte est aux «véloroutes» depuis plusieurs années, la manne économique de la Loire à vélo faisant des envieux.

Aussi, depuis la création de ce long fil cyclable d’est en ouest, les projets attenants se sont-ils multipliés. La Véloscénie (Paris-Mont-Saint-Michel), la Vélo Francette (Caen-La Rochelle), la Vélobuissonnière (Sarthe / Maine-et-Loire), l’Indre à vélo, etc. proposent au cyclotouriste les raccordements les plus variés. Bien sûr, cette nouvelle route officielle d’Illiers-Combray à Angers aurait du s’appeler «Le Loir à vélo» mais la confusion avec le fleuve royal eut été sans doute trop probable.

«Des petits bijoux» (Philippe Gloaguen)

Ce guide, rédigé par Philippe Coupy, responsable de la collection au Routard dont c’est le 12e titre, est irréprochable en matière d’informations touristiques. Normal : il a été (bien) renseigné par les professionnels, nombreux dans la vallée et qui disposent d’un budget conséquent. Mais, paradoxalement, ces derniers – tout comme les élus qui les financent – ne prennent sans doute pas suffisamment le temps d’enfourcher leur vélo. En suivant les consignes du Comité d’itinéraires, Philippe Coupy a du composer avec l’intérêt d’étapes incontournables et des axes en «voie partagée» où les voitures et camions ne sont pas du tout partageurs. «Attention à cet aspect : la sécurité est très recherchée par la clientèle, surtout dans le cas de familles avec enfants !» a-t-il insisté devant tous les partenaires célébrant la sortie de son guide.

Cela ne l’a pas empêché d’apprécier la vallée avec un certain enchantement. Philippe Coupy se dit « tombé sous le charme d’une pure atmosphère, de jolis villages aux ruelles fleuries ». Il parle d’une «offre touristique authentique avec des endroits insolites». Il cite Vendôme, Lavardin, et «La Chartre-sur-le-Loir, une sacrée pépite !». Des louanges que vient étoffer Philippe Gloaguen, fondateur historique du Routard en évoquant «une région splendide avec des petits bijoux pas trop connus.»

Le guide propose trois itinéraires de Chartres à Angers avec les jalons de Vendôme et La Flèche, et deux échappées, sur Saint-Jacques à vélo de Montoire à Château-Renault et sur la Vélobuissonnière de La Flèche à Saumur (voie verte de l’ancienne ligne ferroviaire). En tout 320 km sur une bonne vingtaine d’étapes. Quelques kilomètres sur routes passagères sont à déplorer aux abords des villes, comme à l’approche de Vendôme (D 917) ou en quittant Montoire (D 10) dans les virages de la chapelle romane de la Madeleine, juste avant d’obliquer vers Trôo.

Enfin, on peut regretter que la fermeture – il y a près d’un an – de la rue de la Pointe aux Roches-L’Evêque n’ait pas été prise en compte. Ainsi, le cycliste non averti se heurte-t-il à des barrières infranchissables (même à pied) qui le forceront à rebrousser chemin et à monter sur le coteau pour choisir le chemin de crête… S’il est muni d’une carte IGN !

Voie verte de Bessé à La Chartre

Mentionnée dans le guide comme étant en projet, la voie verte sarthoise sur l’ancienne ligne de train Château-du-Loir-Courtalain est pourtant déjà livrée aux deux-tiers de sa longueur et fréquentée par de nombreux riverains. Mieux anticipée, cette nouvelle donne aurait permis de ne pas délaisser Poncé-sur-le-Loir et toutes ses richesses, entre Couture et Ruillé-sur-Loir. Ce village au château Renaissance et à l’église romane fraîchement restaurée méritait plus qu’une «variante» en voie partagée… Avec une circulation réellement redoutable. D’autant plus que le GR 35 qui longe la nouvelle voie verte est pratiquable aux vélos. Cet itinéraire non pris en compte offre désormais la possibilité de couvrir les 12 km entre la vallée de La Flotte à Pont-de-Braye (où arrive le GR 35) et l’entrée de La Chartre-sur-le-Loir.

Cette voie verte est une réussite pour la tranquillité et la facilité de roulage qu’elle assure en toute sécurité. Entre Bessé-sur-Braye et La Chartre, elle offre, en outre, de nombreuses possibilités de découvertes : bonne table à Pont-de-Braye, nombreux artistes et patrimoine à Lavenay et Poncé, Cave Bacchus chez les vignerons Lelais à l’approche de Ruilllé (*), puis le vignoble du Jasnières et ses nombreuses caves. Tout un programme !

La vallée du Loir à vélo, 160 pages sous forme d’un carnet à spirales (format paysage) à fixer sur le guidon, Le Routard / Hachette, 13 € en librairie et offices de tourisme. (*) A Ruillé, petit camping bucolique et tranquille à recommander

Articles similaires

Voir Aussi
Fermer
Bouton retour en haut de la page
X
X