Cet article vous est proposé par Le Petit Vendomois
Article écrit par / Publié le 25 juin 2021
Source:https://lepetitvendomois.fr/sports/

Année compliquée mais maîtrisée pour l’USV-Triathlon

Des perspectives heureuses à la rentrée de septembre 2019, l’USV Triathlon se réjouissait de cette année olympique avec l’augmentation de ses licenciés, un nouveau centre aquatique à la hauteur de toutes les espérances et une nouvelle édition du Triathlon des Coteaux du Vendômois en mai 2020 qui se dessinait sous les meilleurs auspices. Une dynamique qui est freinée comme pour beaucoup d’associations sportives au soir du 16 mars.

 

« La décision du confinement à l’échelle nationale est tombée et doit être rapidement digérée avec des dispositions qu’il faut mettre en place comme la communication d’arrêt-total de la pratique auprès de nos adhérents et la mise au chômage partiel de notre entraîneur salarié grâce notamment à l’aide précieuse de Ludivine de l’USV-UA » détaille d’emblée Tony Soulis, président de l’USV Triathlon lors de l’assemblée générale de l’association en janvier. L’annulation du Triathlon des Coteaux du Vendômois est un coup dur également pour l’association sportive qui en dégage chaque année un bénéfice pour le fonctionnement de la structure.

 

En mai, retour de la pratique du sport avec un démarrage progressif, l’USV Triathlon retrouve son dynamisme, marque de fabrique de l’association et le moral revient. « Tout l’été sera animé par des épreuves internes avec un fort taux de participation des adhérents » poursuit le président. Frédéric, l’entraîneur du club, profite de cette période estivale pour préparer une délégation d’athlètes pour les championnats de France de triathlon. « Le résultat vient confirmer l’investissement de chacun car huit triathlètes sont présents, fin août, à Châteauroux avec, à la clé, quatre qualifications pour les championnats de France. Un ratio impressionnant » s’enthousiasme Tony Soulis. Le 21 septembre, l’USV Triathlon organise un Swim Bike and Run en binôme qui rencontre un vrai succès. Quatre triathlètes du club réalisent un Ironman autour du Vendômois (3.6 km de natation, 180.2 km de cyclisme et 42.195 km de course à pied) pour palier l’annulation du FrenchMan d’octobre.

 

Avec la 2e vague, l’association est arrêtée dans son élan et connaît un fort impact sur les adhésions. Malgré la mise en place d’activités à distance, l’envie et la motivation ne sont pas au rendez-vous. « Nous finissons l’année 2020 avec un exercice budgétaire déficitaire et une diminution sensible de nos adhérents. Notre trésorerie saine nous permet de poursuivre dans la voie de la professionnalisation en pérennisant l’emploi temps plein de notre entraîneur. Notre salut passe néanmoins par un changement de logiciel associatif et un engagement de tous pour maintenir ce dynamisme cher à Vendôme Triathlon » concluait le président devant l’assemblée et en présence de nombreux élus.

 

https://www.triathlondevendome.com/ ou le compte facebook : Vendôme Triathlon


Nouvelle dynamique à l’USV Football

Nouvellement élu lors du vote du Comité Directeur le 8 janvier à la présidence du club de football de Vendôme, Anthony Desbureaux avec son bureau en partie renouvelé, ambitionne sur un cycle de 3 ans d’insuffler une nouvelle dynamique au sein de l’USV Football. Cette élection fait suite à l’assemblée générale de l’association sportive qui se déroulait en décembre en petit comité sous la présidence de Stéphane Darnault, démissionnaire après 6 ans à sa tête et en présence de nombreuses personnalités et élus de la municipalité.

 

Le Petit Vendômois : Où en est l’USV Foot au niveau de ses résultats ?

 

Anthony Desbureaux : La saison dernière s’est terminée en mars et notre classement également. Notre équipe 1 en sénior masculin s’est maintenue de peu dans le championnat Régional 3 malgré une dynamique positive grâce notamment à un match nul avec les leaders de notre championnat et une victoire sur les derniers du classement. Quant à notre Equipe 1 féminine qui a vécu beaucoup de chamboulement en fin de saison dernière se positionne aujourd’hui dans une année transitoire avec des recrutements qui devraient arriver. Cette nouvelle saison que nous vivons est en dent de scie avec un arrêt totale des matchs et entrainements depuis fin octobre. Seul les plus jeunes jusqu’aux U17 ont pu reprendre le chemin de l’entrainement à la fin novembre. Le nouveau championnat 2020-21 avait pourtant plutôt bien débutée pour l’Equipe 1 masculine avec des recrutements motivants cet été et qui était en tête, exæquo avec Montargis. Nous pouvons dire également qu’après plus de 2 mois d’arrêt c’est un championnat qui redémarrera de zéro lorsque nous aurons le feu vert pour relancer la compétition. D’ailleurs personne aujourd’hui n’est capable de nous donner, comme pour beaucoup de sports ou d’associations, une date de reprise. On parle du 20 février, peut-être même en mars ou avril…

 

 

LPV : Elu la semaine dernière en tant que Président du Club, quel est le futur pour l’USV Foot ?

 

A.D. : Avec trois nouveaux membres au Comité directeur du club et un bureau remanié en partie, l’USV Football ambitionne de nouveaux projets. Déjà engagé depuis deux ans dans une nouvelle dynamique mise en place par Stéphane Darnault, l’ancien président devenu l’un des 3 vice-présidents, le Club de Vendôme fonctionne comme une entreprise où chacun a des responsabilités que ce soit au bureau comme dans les commissions animées par des bénévoles : Pôle évènementiel, pôle sponsoring, pôle logistique, … Aujourd’hui  nous avons recruté un salarié, Jean-Guillaume Vannier, notre responsable technique grâce notamment au dispositif d’aide Cap’Asso de la Région Centre-Val de Loire et qui gérera le domaine sportif et une partie administrative du Club. Nous l’avons recruté en lui présentant le nouveau cycle de l’USV Football qui se base sur 3 ans et qui permet de construire une vraie stratégie en ayant le recul nécessaire pour juger ce qui est mis en place aujourd’hui. Nous accueillons également deux Services Civiques, Ayoub et Zaharouna, licenciés tous les deux en équipe sénior de l’USV Football et qui auront une action vers les jeunes, l’avenir du Club.

 

 

LPV : Avec cette nouvelle équipe, vous nous parlez de nouveaux projets mais quels sont-ils ?

 

A.D. : Nous avons défini différents axes de travail. D’abord mettre en évidence les valeurs du Club que nous voulons défendre, le Respect, l’Engagement et la Convivialité, des valeurs sportives qu’il faut transmettre dès le plus jeune âge. Nos équipes fanions et même les U17 doivent avoir un comportement exemplaire sur et en dehors du terrain pour insuffler l’exemple aux jeunes générations. Elles doivent être le moteur avec un vrai esprit d’équipe et de respect pour les adversaires. Des valeurs que tous les sportifs devraient avoir, le bureau de l’association comme les bénévoles seront intransigeants, ces valeurs seront gravées dans le marbre avec un engagement de chacun. Nous voulons également travailler avec et sur les bénévoles qui participent activement à la vie du club. J’aime cette maxime qui nous dit que « Seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Concrètement, aujourd’hui nous n’avons aucun bénévole actif qui est retraité, où sont les anciens de l’USV Football qui a pourtant vu passer beaucoup de vendômois ? Et puis un point que je souhaiterai travaillé également c’est l’axe des formations, il en existe une multitude, payante ou gratuite. Car pour avoir un accueil adapté à nos adhérents, répondre à toutes les exigences de la Fédération, obtenir ou reconquérir des labels qui valorisent le Club, il nous faut passer par la formation de nos éducateurs comme celle suivie par Corentin, notre nouvel apprenti en Brevet Moniteur Football, responsable aujourd’hui de l’Ecole de foot. Le dernier axe de travail pour l’instant sur lequel il faut se pencher et qui a déjà bien commencé, ce sont les partenariats avec les entreprises et commerces locaux. Même si je suis le responsable de la commission Partenaire aujourd’hui, je passerai le relai de ce pôle dans un futur proche. Avec 310 adhérents pour cette nouvelle saison, nous avons fait des efforts financiers avec par exemple une baisse de 33% des cotisations jeunes ce qui nous permet peut-être un recrutement plus important tout en essayant d’apporter de la valeur ajouté avec différentes offres pour les licenciés que ce soit en stage ou en formation. Depuis cet été, sous l’impulsion de la municipalité, deux Clubs Vendômois (le FCV et l’USV) ne font plus qu’un. Le but n’était pas d’absorber le FCV, aucun intérêt mais de travailler avec leurs membres à l’exemple de l’ancien président Souket Cinar devenu l’un des trois vice-présidents de l’USV Football.

 

 

Le projet reste ambitieux, Anthony Desbureaux ne cache pas son objectif principal de faire de l’USV Football le premier club du nord du Loir et Cher. « Nous avons tout ce qu’il faut pour mettre en place ces projets, les bénévoles déterminés, les infrastructures, les licenciés motivés et une municipalité engagée qui nous donne les moyens de cette réussite future » conclut le nouveau Président.

 

Nouveau bureau de l’US Vendôme Football au 08/01/2021 :

 Anthony Desbureaux, Président

Sevket Cinar, Philippe Coutan, Stéphane Darnault, Vice-Présidents

Philippe Comes, Secrétaire Général. 

Charles Lamétrie, Trésorier


Mobilisation chez Néovent

Malgré la fermeture de ses activités lors du confinement débuté au mois de mars, le club de voile de Néovent a su mobiliser ses ressources et proposer une fois de plus un accueil de qualité dès sa réouverture.

 

Les différents projets et aménagements réalisés ont permis de proposer les habituels stages de pleine nature et stages de voile à destination des enfants du territoire dans les meilleures conditions sanitaires possibles. Le déplacement du point location à l’entrée de la structure a offert un accès en plein air favorable au déroulement de l’activité et à l’accueil des publics. Tous les efforts consentis ont été récompensés par une fréquentation considérablement accrue au cours de l’été.

 

Le succès des activités nautiques s’est poursuivi en septembre avec un certain nombre de nouveaux pratiquants venus gonfler l’effectif des habitués. En cette rentrée 2020, l’activité école de voile adulte ainsi que la planche à voile ont été particulièrement plébiscitées. Les adhérents du club ont pu découvrir leur nouvel encadrant, Louis Follenfant, éducateur sportif en apprentissage originaire de Villiers-sur-Loir. Louis participe d’ores et déjà à la gestion administrative et à l’encadrement des publics, dont le Club des Pirates et le Club des Robinsons (accueil périscolaire du mercredi proposé par Néovent) qui ont vu arriver récemment de nouveaux participants.

 

En lien avec la Communauté d’Agglomération des Territoires Vendômois, Néovent s’occupe désormais d’organiser et d’encadrer les cycles de voile scolaires à destination des écoles du territoire. Les 17 élèves de la classe de CM2 de Villiers-sur-Loir ont été les premiers à bénéficier de ce nouveau dispositif, avec la réalisation d’un cycle de voile en optimist et catamaran de 6 séances.

 

Surfant sur la vague de son succès estival, l’organisation du traditionnel stage de pleine nature des vacances de la Toussaint a connu un franc succès, avec pas moins de 21 participants âgés de 6 à 14 ans. La semaine suivante, c’est une douzaine de marins d’eau douce qui se sont rassemblés au Pouliguen pour un stage de voile en mer organisé par Néovent, en planche à voile ainsi qu’en dériveur double.

 

Depuis l’entrée en vigueur du second confinement, le protocole sanitaire renforcé établi par l’association a permis de maintenir ouvert l’accueil périscolaire du mercredi. Les activités sportives du samedi sont malheureusement en pause, mais le club et ses dirigeants ont profité de l’évènement mondial du Vendée Globe pour solliciter les adhérents et maintenir le lien avec le club. Ainsi une équipe Néovent s’est créée et a rejoint les quelques 850 000 participants virtuels sur la célèbre application Virtual Regata. Ne ménageant pas leurs efforts, les bénévoles et salariés du club préparent leur retour sur l’eau !

 

Néovent – 25 Rue des Plans d’Eau,
41100 Villiers-sur-Loir – 02 54 23 04 84


Collèges, clubs sportifs et mairie signent les nouvelles conventions

La mise en place de classes sportives à horaires aménagés a été initiée en 2017 par le collège Saint-Joseph pour le handball et le tennis puis la natation. Aujourd’hui, pour la saison 2020-2021, le collège Jean-Emond vient d’intégrer en plus le dispositif.

 

Pour les élèves qui ont choisi de bénéficier de ce programe, ce sont deux heures de sport en plus par semaine grâce aux conventions signées avec l’USV Handball, l’USV Tennis et l’USV Natation.

 

Initiées au départ par Paul Cruchandeau, professeur de sport au collège Saint-Joseph et retraité aujourd’hui, ces classes sportives s’étendent dorénavant en plus des 6e, 5e et 4e aux classes de 3e dans le collège privé de la ville. Quant au collège Jean-Emond, la première participation se fera pour les élèves de 6e et 5e. « Les 8 collégiens intégrant ce dispositif vont pouvoir concilier études et pratique approfondie du handball dans un premier temps. La natation et le tennis demandent de la mobilité que nous n’avons pas aujourd’hui au collège. Mais nous savons que ces classes aménagées vont contribuer à leur épanouissement et leur développement personnel » détaille Eve-Lyne Branchu, principale du collège Jean-Emond.

 

La mairie de Vendôme, 3e signataire, est un partenaire indispensable à cette mécanique. « La politique sportive de la commune de Vendôme qui se veut à la fois éducative et de santé, de loisirs et de compétition, doit contribuer à la pratique du plus grand nombre, au développement économique et à l’attractivité du territoire. Nous mettons donc les différents équipements utiles à disposition, comme gymnase et piscine. Nous nous assurons ainsi du bon déroulement des séances d’environ 2h par semaine » conclut Jean-Claude Mercier, adjoint délégué à la politique sportive de la ville lors de la signature le 2 décembre de cette nouvelle convention entre les collèges, les clubs sportifs et la ville.


Une idée cadeau ? Une carte de pêche pour des moments d’émotion en plein air !

Activité de pleine nature par excellence, la pêche est un loisir accessible à tous. Il permet de se divertir au bord de la Loire, d’un petit cours d’eau à truite du Vendômois ou encore au bord d’un bel étang solognot.

 

La pêche permet de se ressourcer et promet de belles émotions à proximité de chez soi. En effet, notre réseau associatif, constitué de 32 associations locales, vous donne accès à une cinquantaine de plans d’eau et environ 1500 km de cours d’eau répartis sur le Loir-et-Cher.

 

A chacun sa pêche, à chacun sa carte de pêche !

 

Chaque carte de pêche est adaptée à un public cible: la carte découverte pour les enfants de moins de 12 ans, la carte mineure pour les jeunes de 12 ans à 18 ans, la carte femme, la carte majeure et la carte interdépartementale (pêche dans 91 départements).

 

Afin de simplifier l’accès du loisir au plus grand nombre, www.cartedepeche.fr permet aux pratiquants d’acquérir en ligne une carte de pêche 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7.Les dépositaires habituels restent bien entendu à votre disposition pour délivrer les cartes de pêche.

 

Depuis 2019, la mensualisation des cartes de pêche est proposée du 15 décembre au 15 février (renseignement sur www.cartedepeche.fr).

 

Une nouveauté pour 2021 : le parrainage

 

Le monde associatif permet aux jeunes n’ayant jamais pratiqué le loisir pêche d’être parrainé par un adulte. Ce dispositif permettra à tout détenteur d’une carte annuelle 2021 (« Personne majeure », « Découverte Femme » ou « Interfédérale») de bénéficier d’une réduction de 50% sur la « Carte Personne mineure » et de 100% sur la « Carte Découverte -12 ans ».

 

Pour plus d’information sur la pêche en Loir-et-Cher : www.peche41.fr


Le Vendômois, Tom Tondereau en finale au Rolex Paris Masters à Bercy !

On aperçoit bien sur le terrain de tennis les six jeunes qui courent, se baissent et reviennent rapidement à leur place où ils attendent sans bouger. L’un de ces six ramasseurs, Tom Tondereau, Vendômois et adhérent à l’ USV Tennis avec le classement de 15/2, a pu réaliser l’un de ses rêves à 14 ans : fouler les terrains professionnels pendant deux tournois internationaux en 2020.

 

Pour être sélectionné comme ramasseur de balles du tournoi de Roland Garros parmi les 4 000 prétendants, il faut passer par deux phases de sélection, l’une départementale sur une demi-journée à Blois et l’autre nationale qui se déroulait à Reims. « Au sein de l’USV Tennis, Martin Coutrey et Martin Savornin ont déjà été sélectionnés les années précédentes comme ramasseurs de balles pour ces tournois. Ils ont pu ainsi partager leurs expériences et organiser des séances d’entraînement spécifiques pour les jeunes qui souhaitaient se présenter aux sélections, ce qui j’avoue, m’a bien préparé. Début décembre 2019, je me suis déplacé une après-midi à Blois pour des exercices pratiques jugés par des évaluateurs qui nous notaient. Deux semaines après nous recevions nos résultats. Pas sélectionné au départ parmi les quinze choisis mais sur liste d’attente, j’ai finalement pu participer à la deuxième sélection à Reims qui avait été décalée d’avril à août à cause de la pandémie et où j’ai été retenu » détaille Tom Tondereau.

 

 

Avec l’accord de ses parents bien sûr mais également du collège Robert-Lasneau où il est en classe de 3e, Il participe donc aux 3 semaines (qualifications et tournoi) de Roland Garros en septembre et octobre avec 249 autres ramasseurs. « Pendant le tournoi, nous sommes en permanence évalués par des observateurs sur le bord du terrain, les meilleurs se retrouvent sur les plus gros matchs. Quand on est sur un terrain, c’est pour la journée entière avec 3 équipes de 6 ramasseurs et des roulements d’une demi-heure » poursuit le jeune licencié au club de Vendôme.

 

Pour le tournoi de Bercy en novembre, le Rolex Paris Masters, 50 ramasseurs de balles suffisent, les 50 meilleurs de Roland Garros. « Avec la Covid il y a eu beaucoup de désistements, j’ai reçu un mail de sélection deux semaines avant le tournoi. Après une concertation rapide avec mes parents et le collège, j’ai pu à nouveau m’engager dans cette expérience incroyable, et cette fois jusqu’à la finale le 8 novembre qui voyait se rencontrer l’Allemand Alexander Zverev contre le Russe Daniil Medvedev » s’enthousiasme Tom Tondereau qui n’en revient toujours pas. Lui aussi pourra, dorénavant, partager son expérience avec les plus jeunes.


Fin de saison pour Emmanuel

Une seconde saison 2020 en championnat de France handisport moto qui se termine pour Emmanuel Berthereau et une 3e place au général.

 

Emmanuel Berthereau de Lunay est un homme heureux en ce mois d’octobre. Le championnat s’est terminé sur le circuit Carole à Tremblay en France et il monte à la 3e place pour seulement sa deuxième participation à la compétition. Il aurait pu gravir la 2e place mais, lors de ces dernières manches sur le circuit de la région parisienne, des ennuis techniques et une panne électrique lui ont fait perdre deux malheureux petits points, laissant Cédric Bagarre lui passer devant.

 

Après un accident de voiture il y a 27 ans, lui qui était motard depuis ses 18 ans, Emmanuel Berthereau devient paraplégique. Bricolant grâce à sa formation de mécanicien-ajusteur, il prépare dans son atelier un side-car adapté à son handicap avec la volonté de retrouver cette liberté que l’on éprouve lorsque l’on fait de la moto. Ce sont des rencontres et sa détermination qui le feront remonter sur une moto à deux roues grâce à son partenariat, en 2018, avec Julien Diguet de la concession Suzuki de Blois. Il se lance alors dans la compétition, une première saison 2019 en demi-teinte pour le championnat de France, une chute qui le bloque mais une 10e place décrochée tout de même. Avec les bénévoles qui le suivent, cette année 2020 l’aura vu monter sur le podium. Seul bémol, ne pas pouvoir le fêter comme il aurait tant aimé le faire. Ce n’est que partie remise !


USV Athlétisme en assemblée

Avec une année sportive qui se terminait en mars et qui se reconfine en novembre, les clubs sportifs ne sont pas à la fête. L’USV Athlétisme ne déroge pas à la règle et lors de l’assemblée générale en octobre, Fabio Pileri, son président, a pu rassembler ses troupes autour de projets collectifs.

 

Lors de la présentation de son rapport moral en début d’assemblée, Fabio Pileri a rappelé quelques règles et principes qui régissent les associations en répondant aux membres qui souhaitaient un remboursement des cotisations dû à la non-pratique de l’athlétisme pendant le confinement du printemps. Une saison courte qui a tout de même vu quelques bons résultats en salle comme Theau Wattenberg et Eline Dagorn tous les deux Vice-champion(ne) Régional(e) Cadet(te) en saut en hauteur ou Amandine Hergas, Vice-Championne Régionale sur 200m et championne Régionale sur 60m. Cette dernière a aussi pris la première place sur 400m lors des pré-France à Nantes. « Concernant le cross-country, la finale des Championnats de France ayant été annulée, Magalie Gauthier a été consacrée à Châteauroux aux ¼ de finale des championnats de France vice-championne Master sur cross-court et Juliette Frey termine à la 5e place France Junior. Par équipes, les séniors femmes se classent 3e sur le cross-court » détaille le président.

 

Fabio Pileri remercie les bénévoles et les différents partenaires comme la mairie de Vendôme pour son assistance matérielle et son soutien financier mais également pour certains travaux à l’intérieur du stade Léo Lagrange comme la mise en place d’un sable de compétition pour la longueur. Rappelant les projets à mener comme la création d’une école d’athlétisme Sport Adapté confiée à Micheline Martin ou l’envie de construire des actions culturelles intégrées aux activités sportives. La section Athlétisme Forme/Santé est également une piste à développer pour des activités supplémentaires.

 

https://www.usv-ua.fr/en-savoir-plus/athletisme-39492


La cohésion s’entretient à Vendôme

Les meilleurs nageurs loir-et-chériens se retrouvaient à Vendôme, fin octobre, dans le cadre d’une journée d’échanges.

 

Une petite trentaine de nageurs, âgés de 11 à 17 ans, affiliés aux clubs de Romorantin, Saint-Laurent, Blois et Vendôme, participaient à une journée de cohésion au sein du centre nautique vendômois.

 

Venus avec leurs entraineurs, l’objectif était de développer une cohésion départementale et d’enrichir leurs connaissances. En effet, comme le souligne Wilfried Gruel, président de la commission sportive départementale, «c’est en échangeant que l’on progresse». Le jeunes sportifs sont sélectionnés grâce à leurs aptitudes sportives, selon des résultats inter-régionaux et nationaux. Ils répondent aussi aux critères d’entraînements de 4 séances minimum par semaine.

 

Après quelques heures de natation en début de matinée, l’élite loir-et-chérienne avait un échange autour de la musculation avec Lilian de l’USV Musculation pour permettre d’approfondir les notions en matière de renforcement musculaire.

 

Enfin, leur après-midi était consacré à un laser-game à Blois. «Ce type de journée permet de créer une émulation, tous les clubs sont mélangés», souligne Wilfried, coach de l’USV Natation. Et tous ont eu raison d’en profiter…


ça bouge au Pratice de la Bouchardière

A Naveil, en cette année, le Practice de la Bouchardière, le long de la déviation devait fêter ses 5 ans d’existence. Ce n’est que partie remise avec, pour le printemps, des nouveautés.

 

En novembre 2015 naissait l’association sportive de la Bouchardière grâce, à l’époque, au prêt du terrain de la Communauté de Communes du Vendômois Rural, intégrée aujourd’hui à la Communauté d’agglomération Territoires Vendômois. Ce practice de golf accessible à tous permet de s’entraîner quand chacun le souhaite grâce à une machine qui, contre un jeton, donne un seau de balles. En avril 2016, le practice était opérationnel avec des tapis pour tirer les balles et à l’hiver suivant le club house était sorti de terre. Depuis l’année dernière, avec une centaine de membres, l’association affiliée à la Fédération Française de Golf s’est rapprochée de l’Union Sportive Vendômoise et est devenue la 23e section de cette union d’associations.

 

Aujourd’hui de lourds travaux ont débuté avec, pour le confort de chaque joueur, un changement de sens pour le tir qui dorénavant se fera en direction du bois. En effet, le Practice de la Bouchardière a pu acquérir en prêt une parcelle de terre grâce au Conseil Départemental de Loir-et-Cher, propriétaire du terrain. Sur ce grand espace, dépierré et engazonné, un green synthétique de 3 trous s’installera avec un bunker et la possibilité de 6 approches différentes. Pour financer cette opération, l’association a ouvert un financement participatif donnant droit à une réduction fiscale et des avantages pour jouer. Vivement le printemps !

 

Le lien pour le financement participatif se trouve sur le site internet de
l’Association Practice de la Bouchardière https://www.practicebouchardiere.com/

© Copyright 2015-2020 Le petit Vendomois. All Rights reserved.

page 1/1