Menu

L’USV-UA fête ses 70 ans

L’USV-UA fête ses 70 ans

Si l’Union Sportive Vendômoise-Union d’Associations (USV-UA) est en place depuis 1999, l’USV, Club omnisport, fusion de la Patriote vendômoise(PV) et du Patronage laïque vendômois (PLV),  a été créée au sortir de la guerre en 1946. Acteur majeur dans le paysage sportif, elle a grandi au fils des années pour réunir dorénavant 22 clubs pour que vive le sport à Vendôme.

usv-1ere-pierre
Première pierre du local de l’USV rue du Dr Faton

Avant la seconde guerre mondiale, Vendôme comptait plusieurs sociétés qui regroupaient toutes les activités sportives, organisant chacune leurs manifestations sportives mais également culturelles. Passée une brève union pendant la guerre, recommandée par l’Etat pour les villes de moins de 50 000 habitants, dés 1944 chaque société reprend sa dénomination, se partageant la pratique des sports.

Ainsi le football, le basket ball, l’athlétisme et la marche pour le PLV et la natation, gymnastique, tennis et volley-ball pour la PV. En 1946, des discussions pour fusionner sont étudiées et c’est donc officiellement le 26 avril 1946 que l’Union Sportive Vendômoise (USV), club omnisport voit le jour, non sans tensions.

usv-annees-50
Réfection des batiments de l’USV rue du Dr Faton dans les années 50

«Une poignée de gens de bonne constitution ont essayé et ils ont réussi à constituer une base avec l’aide de la mairie, chacun désirant continuer à jouer au sein de sa structure» souligne Alain Saillard, secrétaire de l’USV-UA depuis 2008, rassemblant tous les documents pour constituer une trame autour des 70 ans.

L’aventure débute donc difficilement avec Serge Watremez comme président pendant 16 ans. Affiliée rapidement aux Fédérations Françaises, le football, l’athlétisme, le basket-ball, la natation, le lawn-tennis, le tennis de table, les haltères, la boxe et la marche se retrouvent sous l’appellation de l’USV.

L’entité juridique restait USV, les sections n’étaient pas des associations à part entière, ce qui au fil des années devenait de plus en plus ingérable. A la fin des années 1990, une seule association réunissait donc une vingtaine d’activités sportives.

usv-1960

«L’élément déclencheur pour la création de l’USV-UA a été un contrôle de l’URSSAF. Certaines activités rencontraient des difficultés et entrainaient les autres. Si l’un était un peu léger dans sa gestion, tout le monde l’était également. Beaucoup de risques. L’USV a été sauvée avec l’appui de la mairie qui avait dépêché un avocat et un vice de forme fut trouvé dans la procédure» explique Alain Saillard.

Ainsi chaque session dès 1999 est devenue sa propre association, prenant chacun  ses responsabilités. L’USV-UA est devenue depuis cette date un interlocuteur privilégié, les 22 sections sportives devenant adhérentes. Facilitateur lors d’organisation de manifestations, rassemblant du matériel et des bénévoles, l’USV-UA fédère actuellement plus de 3700 licenciés, ce qui en fait la plus importante association de Vendôme.

Interview de la Présidente de l’USV-UA, Séverine Durin

Présidente depuis 2010, elle vient d’être réélue pour 4 ans à la tête de l’Union Sportive Vendômoise-Union d’Associations (USV-UA). Une  femme petite de taille mais pas de cœur ni de courage, à la forte personnalité. Avec son équipe de bénévoles et son bureau, ils travaillent depuis un an sur cet anniversaire qui sera célébré le 3 septembre, jour de la Fête du Sport et des associations au parc Ronsard dans le cœur de Vendôme.

Le Petit Vendômois (LPV)
Depuis 8 ans, vous êtes à la tête de cette grande association qui réunit plus de 3700 sportifs, mais qu’est ce que l’USV-UA ?

Séverine Durin (SD)
C’est une association  qui pourrait sembler facultative, les sections étant des entités à part entière, elles pourraient se débrouiller seules. Mais à quoi peux bien servir cette union ? Ca a été le vrai défi de ces 6 années, que chacun ait eu envie d’être dans cette union et d’en tirer un bénéfice. Depuis 1999, il existe ce réseau sportif où nous pouvons partager nos difficultés, nos peines  mais également nos enthousiasmes. Nous nous réunissons tous les mois entre présidents de chaque section pour débattre sur le sport à Vendôme. L’USV-UA facilite les évolutions de chaque club et nous avons même raccroché entre temps le triathlon ? C’est une fierté. Puis la section billard vient de rentrer comme 22e section. Quand j’ai succédé à François Célerin, ma plus grande peur c’était que les gens quittent l’association. Mais finalement ils sont tous restés avec l’envie de partager, cela m’a encouragé.

LPV
En 8 ans, quelle évolution ?

SD
Je tiens à souligner l’implication de mon bureau. C’est une grande fierté d’être entouré et de sentir que nous avons maintenu et augmenté l’effectif des sportifs. Lors de ma première année de présidence, nous avons mis en place cette fête du sport, le jour de la journée des associations, lors de la braderie à Vendôme. La première année s’est déroulée aux Grands Prés, mais nous nous sommes rapidement rapatriés dans le parc Ronsard, non exploité à l’époque. La mayonnaise a pris, les clubs en redemandaient chaque année. C’est dorénavant une manifestation qui est devenue incontournable, avec une nouveauté en 2016, le mélange des clubs sportifs avec les autres  associations, permettant à chacun une visibilité plus importante.  Le guide du sport, embryonnaire est devenu il y a 6 ans un véritable objet, distribué également dans les écoles dés la rentrée scolaire, support de communication pour l’USV-UA. On s’est créé des recettes grâce à la publicité des généreux annonceurs et on a investi depuis dans l’achat de matériel disponible pour tous les clubs adhérents à l’USV-UA.

LPV
Et l’avenir ?

SD
Nous avions des locaux vieillissant, rue du Docteur Faton, construit au début des années 1960 ! Les dortoirs qui dataient des années 1970 et 1980 étaient obsolètes et demandaient une remise aux normes. Ces espaces viennent d’être réaménagés en salle de réunion avec de nouvelles huisseries qui permettent de garder la chaleur et donc d’économiser sur la note énergétique. Nous nous sommes également rapprochés du foyer des jeunes travailleurs afin de mettre en place le restaurant administratif (NDLR auparavant dans l’aile St Jacques de la mairie, parc Ronsard) qui chaque midi du lundi au vendredi sert de 60 à 100 repas. La cuisine a été totalement rééquipée.  Je désirai finir mon mandat, avant d’être réélue début juin, avec cette rénovation qui était indispensable pour l’avenir de l’association, avoir un bâtiment avec une utilisation optimum. Ce but est atteint, j’en suis fier, il me reste 4 années pour développer la tonne de projets qui  me trotte dans la tête. Et puis j’encourage pour l’avenir, qu’il y ait d’autres associations sportives qui nous rejoignent, la porte est grande ouverte.

Propos recueillis par Alexandre Fleury

les-petits-jardins-70-ans-USV-juillet-2016

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Une semaine exceptionnelle de peinture en plein air

Du 16 au 23 mai, le peintre et professeur de peinture américain, Tom Hugues, organise un stage de peinture à Trôo, destiné aux débutants et aux plus confirmés ; les cours seront donnés en anglais.

Soirée débat «Ados – Parents & les Écrans»

 Lab Loir&Cher 2020 «Ados – Parents & les Écrans» Soirée débat MARDI 26 AVRIL À AZÉ Une soirée d’informations et

Jeanne Baran, championne régionale de Duathlon

 Jeanne Baran, navelloise de 14 ans, pratique le triathlon (natation, vélo, course à pied) depuis l’âge de 7 ans. Elles

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X