Menu

Chantier ferroviaire sur la ligne Vendôme-Montoire

Chantier ferroviaire sur la ligne Vendôme-Montoire

Les travaux pour 4 millions d’Euros sur la ligne ferroviaire qui ont débuté en janvier ont pu se financer  grâce à un partenariat public-privé, unique et exemplaire en France. Une remise en service est prévue en avril pour reprendre  le trafic céréalier et pour que  le train touristique puisse débuter sa saison avec un premier aller-retour Thoré La Rochette-Troo prévu le 3 mai.

Il y a un an, la situation était bien compliquée. Pour la survie de la ligne, les principaux interlocuteurs, SNCF, Axéréal, Etat, Région, Département, communautés de communes et l’association du train Touristique de la Vallée du Loir (TTVL) se sont  mis autour de la table de négociation. La ligne de fret Vendôme-Montoire devait en effet fermer pour  raison de sécurité. Datant de 1881, la voie nécessitait d’importants travaux de remise en état dont le coût élevé  rendait  le dossier difficile. Mais à en croire Emmanuel Laurent, directeur territorial SNCF Réseau Centre-Limousin, chaque partie a pu se parler et s’engager sur des montants de financement.

« Les personnalités font beaucoup mais les personnes et leur engagement ont fait énormément  pour les travaux à réaliser . C’est la première ligne de ce type en France qui est financée de cette manière  «  public-privé » avec un céréalier, Axéréal,  pour 30% ! La ligne Vendôme-Montoire fait maintenant Ecole en France et devient un exemple à copier» souligne t’il.

C’est également la première fois qu’il a été décidé de mettre ce chantier sous la normalisation AFNOR en limitant à sa juste utilité les opérations réalisées. Pas de changement de rails, hormis une centaine de mètres,  car ils sont encore utilisables, mais un gros investissement  porte sur le changement de 8000 traverses, le renouvellement de 1500 tonnes de ballast et la révision des ponts ainsi que sur la sécurité routière avec les passages à niveaux.

L’intérêt est double, d’une part pour le Train touristique qui emprunte également cette ligne de mai à octobre, plusieurs fois par semaine, mais d’autre part  pour le céréalier Axéréal qui transporte 80 000 tonnes de céréales par an à partir du silo de Montoire, évitant la trafic  polluant de  4000 poids lourds par la route.

«Ainsi la même vision de tous les acteurs a fait que la ligne aujourd’hui est sauvée» se réjouissait Maurice Leroy, Président du Conseil départemental et financeur à hauteur de près de 17% aux côtés de la Région Centre-Val de Loire (30%), de la SNCF (19%), des Communautés de communes du Pays de Vendôme et des Vallées  Loir et Braye.

Cet investissement donnera à la ligne un potentiel  d’utilisation de 30 ans supplémentaires, objectif qui avait été donné en  conclusion de la négociation de l’année passée.

«L’idée c’est d’avoir calculé au plus juste possible et d’avoir été le plus économe également pour que la solution souhaitée puisse convenir à tous les financeurs.» concluait Emmanuel Laurent.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Une nouvelle filière fruitière naît dans notre département

 Des tonnes de noix en Beauce et en Vendômois : tout est possible Quand on mange des cerises à Noël

Le meilleur est à venir

 En septembre 1987, un nouveau journal local naissait. Le premier numéro d’une longue série : 340 pour être précis. Un support

Jazzin’Cheverny du 25 au 28 juin

 Cette 8ème édition se veut un retour aux sources à l’ombre du grand Ray Charles. Le pianiste belge Eric Legnini

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X