Menu

Un projet à conserver

Un projet à conserver

Installé à Azé, Emile Auté, qui propose ses «Thés du château bio» et ses sirops, lance l’idée d’un village gourmand sur sa commune. Pour cela, il étudie le projet d’une conserverie artisanale.

 

Et si demain on pouvait tous faire nos propres conserves avec un laboratoire de transformation pour y préparer les recettes ? Un atelier de conserverie avec un autoclave automatisé pour réaliser des conserves de légumes et fruits, une idée à partager, un projet participatif en somme.

 

«Faire d’Azé un village où l’on retrouverait des producteurs, des conservateurs, des fumeurs pour valoriser nos produits locaux», explique Emile Auté. Autre souhait qui lui tient à cœur : la lutte contre le gaspillage et les jardins potagers abandonnés. Une riche idée aussi pour les associations qui cherchent des financements. «Je vois à Azé les parents d’élève ramasser chaque année de la ferraille chez les habitants pour financer des sorties scolaires. C’est fastidieux et très lourd. Pourquoi ne récolteraient-ils pas des légumes ou des fruits qu’ils exploiteraient en conserve afin de les vendre. On sait tous que les vergers donnent leurs fruits au même moment. Et que souvent on croule sous le nombre important de denrées. Pourquoi ne pas l’exploiter ? », s’interroge-t-il.

Pour monter cette structure, il faut un animateur de conserverie formé, titulaire de la formation pour l’utilisation de l’autoclave. Une structure également envisagée en SCOP, financée par la pré-réservation du temps d’utilisation de la conserverie par les producteurs locaux, mais aussi par les particuliers et un financement participatif.

 

«Je lance une idée et je suis convaincu que cela peut fonctionner. C’est ambitieux, ça va être dur, sans doute long, mais il y a moyen d’intéresser le territoire, les pouvoirs politiques, comme la région ou la chambre d’agriculture», espère Emile.

Un concept qui en est à ses débuts, mais qui ne se fera que par le biais de la participation et de la collectivité.

Contact : 06 47 12 37 43.


À lire également

Groupe Minier : «Marcel» n’a rien perdu de son désir de jeux

Saison 1. Episode 6. Après les engins impressionnants, c’est à un autre pôle d’intérêt des enfants que «Marcel» s’intéresse :

Un parcours riche en découvertes en tous genres

La Chambre de Métiers et de l’Artisanat en Loir-et-Cher, la mairie de Blois et la Maison des Artisans d’Art du

Les croisades du père Labbé

A Vendôme, il est connu comme le loup blanc ou comme la bête noire, c’est selon. Logement, banque, consommation, bénévole

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

X