Menu

Les «drôles de dames» sortent du cadre

Les «drôles de dames» sortent du cadre

Le 8 mars, c’est la Journée de la femme, c’est aussi la date qu’ont choisie Coline, Camille et Anasthasya, du lycée d’Areines, pour présenter leur projet, Dé(cadré), dans le cadre de leur BTS Gestion et Protection de la nature.

Rien à voir avec la célèbre série américaine «Drôles de dames», si ce n’est la complicité, l’humour et l’inventivité qui les unissent. Elles tournent autour de la vingtaine et sont toutes trois en deuxième année de BTS à Areines. Education, animation et sensibilisation à l’environnement, chantiers et expertises naturalistes, c’est tout l’objet de ce cursus bien dans l’air du temps. Dans le cadre de ce parcours, Coline Marmagne, Anasthasya Bonnel et Camille Hubert se doivent de présenter un «projecting», qui sera évalué sous le regard bienveillant de Madame Sourain, leur professeure d’éducation socio-culturelle. Un projet éclairé de la fibre artistique qui anime les trois jeunes filles, sensibles à l’art sous toutes ses formes. Créatives, elles dessinent, aiment la danse, la musique… et pas de hasard si Anasthasya a passé un Bac avec une spécialité «art» au menu de l’examen.

Un concert sans instruments

Pour cet événement, elles ont imaginé une proposition décalée, ou plutôt décadrée:

«Nous avons souhaité, d’une part, associer un maximum de disciplines artistiques, et d’autre part proposer une soirée hors norme.»

D’abord dans le choix du lieu. C’est le Foyer des jeunes travailleurs Clemenceau qui a été retenu, un endroit rare pour ce genre d’événement.

«Régis Caillaud, qui est en charge de l’animation du lieu, est en totale synergie avec notre démarche artistique.»

Ensuite, dans la teneur des animations qui seront offertes:

«Nous voulions sortir du champ habituel, d’où l’appellation Dé(cadré) de notre projet.»

Au programme: un atelier d’art plastique, avec une performance guidée par Liska Llorca et à laquelle tout le monde pourra se joindre pour parachever une œuvre collective que l’artiste signera. A suivre, une expérimentation musicale pour laquelle des contacts ont été initiés avec des groupes locaux, mais sans instruments, juste transcendée par des accessoires divers, au gré de l’imagination de chacun. Certaines animations commenceront dès le midi, en présence des étudiants et des résidents du foyer.

La galerie Ecotone a également été sollicitée pour le prêt d’œuvres spécifiques, en lien avec la thématique de la soirée. A l’issue des différents ateliers, sera procédé à un (dé)vernissage, l’occasion d’échanges entre invités et participants, lesquels seront conviés à un buffet, lui aussi décalé, tant dans sa mise en place que dans la collation proposée: sauterelles, criquets, larves?
Coline, Camille et Anasthasya, tout sourire, entretiennent le mystère sur les nombreuses surprises qu’elles ont concoctées pour (Dé)cadré. Et c’est tout le charme de cette invitation à prendre les chemins de traverse…

(Dé)cadré, le 8 mars, de 18 heures à 22h30,
Foyer Clemenceau, 12, rue Edouard Branly, à Vendôme.
Accès libre et gratuit.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article
Jean-Michel Véry

Jean-Michel Véry

Journaliste à Politis, à Europe 1, au Petit Vendomois, rédacteur "tourisme" à Néoplanète, pigiste au Figaro et à l'Optimun.


À lire également

Eddy de Pretto : «Un nouvel album très très bientôt…»

 Tête d’affiche des Rockomotives 2018, cash, mais avec humour et gentillesse, Eddy de Pretto a accepté de répondre en exclusivité

Samedi 9 et 10 octobre, journées Cuba Coopération

 Association créée il y a 20 ans et régie par la Loi de 1901, Cuba Coopération France se donne pour

Une ville paysage

 En janvier, la ville de Vendôme a eu la confirmation par le Conseil national des villes et villages fleuris qu’elle

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X