Menu

Le Torchon brûle entre les éleveurs et les laiteries

Le Torchon brûle entre les éleveurs et les laiteries

Les syndicats d’exploitations agricoles (FNSEA et Jeunes Agriculteurs) et les producteurs de lait étaient présents fin août à Vendôme devant l’usine Bel pour manifester leur mécontentement face à la baisse du prix de la tonne de lait depuis maintenant un an.

La semaine d’après, c’était au tour des grandes surfaces de subir cette action.
Près d’une centaine d’agriculteurs, pas tous éleveurs laitiers, mais solidaires de leurs collègues, s’étaient donné rendez-vous à Vendôme pour une action symbolique de blocage. Au niveau national, les éleveurs en veulent beaucoup au groupe Lactalis mais pour la région vendômoise, l’entreprise Bel devenait la cible, même si cette laiterie paye un peu plus le lait récolté. Des éleveurs aux abois, qui travaillent tous à perte.

«Le lait nous est acheté 27 cents le litre, alors que pour être juste en équilibre, il nous faudrait le vendre 34 cents. Nous travaillons 70h par semaine et 7 jours sur 7 sans nous verser un seul salaire et en perdant de l’argent tous les jours» explique sur place l’un des éleveurs en colère.

La crainte, c’est de voir disparaitre les élevages un par un, en sachant que la jeune génération ne s’installera plus, vu les niveaux d’investissements bien trop lourds sans possibilité de ressources. Le message est simple, la production doit être payée à sa juste valeur. Maurice Leroy, président du Conseil départemental ne pouvant se déplacer, c’est Claire Foucher-Maupetit, conseillère départementale qui a fait le déplacement, soutenant les éleveurs dans leur action. Interrogé par la suite, Maurice Leroy appelait le gouvernement et le secteur agro-alimentaire à prendre des mesures indispensables à la survie des producteurs locaux. Affaire à suivre.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Une énergie électrique locale, renouvelable et citoyenne

 En lien avec l’association nationale Energies Partagées, Energies Vendômoises, l’association vendômoise, avec simplement ses deux ans d’existence a pu mener

«Le Pertica» de Vendôme, lauréat en cuisine

 Pour sa deuxième édition, le concours «Talents Gourmands», initié par le Crédit Agricole, le magazine «Le Bottin Gourmand» et le

Mais que Marianne était jolie…

 Le 18 mai, à la mairie de Fortan, s’est déroulée l’inauguration du buste de Marianne, magnifiquement incarnée par Marie-Amélie Le

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X