Menu

Le sous préfet de Vendôme tient salon

Le sous préfet de Vendôme tient salon

Dans le cadre de la Semaine de l’artisanat, André Pierre-Louis, sous préfet de Vendôme, s’est rendu dans un salon de coiffure de la ville pour un temps d’immersion au cœur de la profession.

 

André Pierre-Louis n’a pas hésité à relever les manches et à enfiler le tablier pour prendre en charge la cliente d’Estelle Pasquier, du salon Harmony Coiffure, à Vendôme. Ce mercredi 21 mars au matin, dans le cadre de l’opération “Artisan d’un jour”, organisée par la Chambre des métiers et de l’artisanat, le sous-préfet tenait à rendre hommage et à saluer l’artisanat de cette façon originale : «Partager le temps d’un moment la vie, le travail d’un artisan à l’occasion de cette semaine dédiée me paraît important.»

 

Estelle Pasquier, malgré sa sérénité et la bonne humeur affichée, ne cachait pas l’importance de cette visite : «C’est en effet valorisant d’accueillir un représentant de l’Etat et, qui plus est, le voir s’impliquer en acceptant d’exercer les gestes de notre quotidien.» Des échanges sur le métier, la réglementation, la formation, l’apprentissage, la fidélisation de la clientèle ou encore la concurrence dans un secteur d’activité où Vendôme compte pas moins d’une trentaine de salons.

 

La dimension humaine

«Ce n’est pas le jour des problématiques, poursuit Estelle Pasquier. Car les difficultés économiques sont les mêmes pour tout le monde, artisans, commerçants, PME et autres. Ce qui compte aujourd’hui, c’est la mise en lumière de l’artisanat, la défense de la corporation afin qu’elle perdure et se développe.» Avec 25 années au service de la profession, elle s’est installée à la tête de son salon voilà sept ans, elle est également secrétaire-adjointe au sein de la Chambre des métiers et de l’artisanat de Loir-et-Cher (CMA41). Pour l’occasion, Yves Tomasi, le directeur général des services de la CMA41, avait également fait le déplacement, rappelant au passage la stricte réglementation qui encadrait les métiers de la coiffure.

 

Le sous-préfet complétant les échanges par une solide appréhension des difficultés inhérentes à la profession : qualification, allergies aux produits, station debout… sans manquer de saluer la dimension humaine de ce métier, où nombre d’artisans se rendent disponibles à l’occasion de journées particulières dans les maisons de retraites ou les Ehpad pour éclairer le quotidien de nos aînés.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article
Jean-Michel Véry

Jean-Michel Véry

Journaliste à Politis, à Europe 1, au Petit Vendomois, rédacteur "tourisme" à Néoplanète, pigiste au Figaro et à l'Optimun.


À lire également

Pour encore plus d’autonomie

 Accompagner, héberger, promouvoir l’insertion sociale et professionnelle des personnes en situation de handicap c’est la mission de l’Association pour personnes

Une nouvelle monnaie qui vous veut que du bien.. ?

 Une nouvelle monnaie qui vous veut que du bien.. ? En France, une trentaine de monnaies complémentaires circule sur des

Un véritable trésor : Le Laboratoire Cosbionat

 «Made in Loir-et-Cher» – Sur les pas du Dr Valnet On passe tous devant lorsque l’on prend le TGV, en

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X