Menu

Pessimisme «optimiste» à la dernière A.G. de la CMA 41

Pessimisme «optimiste» à la dernière A.G. de la CMA 41

Vers une chambre régionale de métiers et de l’artisanat avec des délégations départementales…

Commencée par une minute de silence à la mémoire des deux filles du couple Pétard, artisans bouchers-charcutiers à Chailles, qui font partie des victimes de la nuit tragique de Paris, le 13 novembre, l’assemblée générale de la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Loir-et-Cher s’est poursuivie, en présence des invités et des membres, après les travaux du bureau tenus hors la présence de la presse.

Dans la partie, donc publique, le président, Pierre Maino, a expliqué que, après de belles années, la situation s’est grippée à la CMA 41 depuis 2012, avec la baisse des subventions tant de la part de l’État que des collectivités locales ou aides européennes, et avec la baisse des recettes fiscales (850.000 euros en fonds propres). Entre la mi 2014 et la mi 2015, 9 agents ont quitté la CMA 41, soit le quart de l’effectif «effort exceptionnel et unique dans la sphère publique».

L’avenir ne s’annonce pas rose, car la loi Notre (Nouvelle organisation du territoire de la République) vient de retirer au Département la possibilité d’intervenir en soutien des actions du développement économique local, avec suppression des aides en 2017.

Un petit coup sur la tête des auto-entrepreneurs, ce qui fait baisser le nombre des demandeurs d’emplois qui deviennent travailleurs indépendants à très faible revenu ; la baisse des cotisations ; le transfert détourné du FISAC (fonds d’intervention pour les services, l’artisanat et le commerce) vers les recettes de l’État au lieu d’être attribué aux commerçants ; la non-qualification des gestionnaires de micro-entreprises enregistrées à la CMA…sont autant de points développés par Pierre Maino, qui renouvelle son appel à la création d’une grande chambre de métiers et de l’artisanat régionale unique, les chambres départementales devenant de simples délégations. Par vote à bulletin secret, la CMA 41 a donné son accord à cette fusion régionale qui pourrait naître le 1er janvier 2017. «Je souhaite bien du plaisir à celles et ceux qui nous succèderont après les élections d’octobre 2016…». Le Conseil régional a pris en charge, en 2015, l’intégralité des déficits des CFA de la région Centre-Val de Loire, sans se prononcer pour 2016…

Du 1er janvier au 30 septembre derniers, il a été enregistré 498 immatriculations (dont 305 en micro-entreprises), avec une stabilité pour le bâtiment et la production, une croissance des services (27%) et une baisse (15%) des métiers de l’alimentation. Au 30 septembre, le répertoire des métiers compte 6.008 entreprises (1.222 micro-entreprises (+109) et 4.786 entreprises artisanales classiques (-84), ce qui réduit les parts de marché et donc du gâteau…

Les contrats d’apprentissage sont stables…Il a été souhaité de favoriser plus la formation et la qualification que l’insertion, en matière de langage courant pour le cursus destiné aux apprentis. Un terme qui, il est vrai, a été galvaudé depuis des décennies comme s’il fallait insérer, dans le monde du travail, des jeunes en recherche qualificative d’emploi et donc, par essence même, de formation, avec transmission de savoirs. L’apprentissage a été, trop longtemps, défini comme une voie de garage. C’est fini…

Outre quelques chiffres sur la conjoncture et la vie économique de l’artisanat tant sur le plan départemental que régional, il a été annoncé la mise en route d’un nouveau site régionalisé et donc, déjà, bien mutualisé (www.crma-centre.fr) avec des déclinaisons départementales propres (www.cma41.fr pour le Loir-et-Cher).
Enfin, moment festif qui apporta un peu de baume dans cette ambiance plombée, la remise de prix à des artisans ayant  consacré beaucoup à la CMA 41, puis aux maîtres d’apprentissage (de 12 à 59 contrats selon les « patrons » et les entreprises) a mis fin à cette assemblée générale qui en annonce de bien tristes…

Richard MULSANS

Médailles de la Reconnaissance Artisanale

• ARGENT
Guylaine BOUCLET, entreprise de serrurerie-métallerie, à Vendôme.
Jean-Claude HéRY,  maître artisan tapissier, à Mer (retraité).

• OR
Bernard JACQUET, maître artisan teinturier, à Vendôme ;
Jacky OTTO-BRUC; maître artisan boulanger, à Blois ;
Marcel PLAUT-AUBRY, maître artisan Mécanicien agricole, à Oucques (retraité).

Médailles de la Formation Professionnelle

• OR
Jean-Marie BIGOT (+) & Laurence BIGOT, Charpente Couverture Zinguerie «Entreprise BIGOT et Fils», à Mer ;
Stéphane BOUQUET «MéNAGE éLeCTRICITé» Electricité Bâtiment à Huisseau-sur-Cosson ;
Philippe GAUTREY, «GAUTREY COIFFURE», Coiffure Mixte

• 11 établissements en Loir-et-Cher, Loiret et Vienne ; Alain GIRAUDEAU, « Carrosserie GIRAUDEAU», Carrosserie Peinture automobile, à Blois ;
Bernard HASLOUIN, «BOULANGERIE FOCH», Boulangerie-Pâtisserie, à Blois ;
Stéphane LAURENCE, «SARL LAURENCE et Fils», Charpente isolation zinguerie à Cour-Cheverny ;
Eric LOYER, «LOYER et Fils», Plomberie Sanitaire Chauffage, à Saint-Claude-de-Diray ;
Monique MARAIS, Coiffure Mixte à Lunay (retraitée depuis septembre 2015) ;
Gilles MARTINET, «Auberge du Centre», Hôtel-restaurant-plats préparés à emporter, à Chitenay ;
Jean-Yves CAYMARIS, Professeur d’éducation physique du CFA Interprofessionnel (retraité).

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Le Secours populaire soutient les familles

 Installé à Vendôme depuis 23 ans, le Secours populaire aide 240 familles, tant sur le plan alimentaire qu’au niveau financier.

Nos lecteurs en France et dans le Monde

 Le Petit Vendômois remercie les lecteurs d’avoir pensé à emporter dans leurs bagages l’une des éditions du Petit Vendômois. Nous

Prenez-en de la graine…

 La 15e édition de Rendez-vous aux jardins sur le thème «Le partage au jardin» se déroulera les 2, 3 et

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X