Menu

Un petit doit avoir le droit de devenir grand

Un petit doit avoir le droit de devenir grand

L’Association du Vendômois pour la Protection de l’Enfance (AVPE) était en assemblée générale en novembre en présence de Flavie Malbaut, substitute du procureur de la République de Loir-et-Cher. L’occasion de lui présenter ces actions si importantes pour protéger les familles et les enfants face à la maltraitance physique et psychologique.

 

En cette année où l’on fête les 30 ans de la déclaration des Droits de l’enfant, rien n’a réellement évolué pour sa présidente Danièle Guénoun. « Notre histoire contemporaine actuelle est encore hésitante sur les meilleurs comportements à adopter face à des problèmes de maltraitance qu’elle soit physique ou psychologique ». Les membres de l’AVPE, qui existe depuis une cinquantaine d’années à Vendôme, sont souvent amers face à la justice qui tranche sévèrement sur des décisions. « Des histoires qui aboutissent souvent et heureusement, faites de compréhension, d’empathie à des placements d’enfants quelques fois nécessaires. D’autres fois, elles sont moins compréhensibles ou tout simplement inutiles et finissent dans le drame » poursuit la présidente.

 

L’AVPE est une association qui vient en aide moralement bien sûr mais également pécuniairement parfois en aidant les familles et donc les enfants quand les fins de mois sont difficiles. Pour cela, elle agit tout le long de l’année par de petites actions comme au Printemps des Rottes et par ses adhésions ainsi que, par sa reconnaissance d’intérêt général, en acceptant les dons qui seront défiscalisés. En lien avec d’autres associations comme le Secours Catholique, elle bénéficie d’aides matérielles ponctuelles très importantes. « Ces actions ne peuvent occulter ce que nous avons de plus difficile à vivre. Accompagner, conseiller les enfants et leurs familles lorsqu’ils subissent des actes de maltraitance, jusque devant les tribunaux. Quelques fois des conseils suffisent à calmer les conflits, l’AVPE servant d’intermédiaire entre des parents qui se déchirent ». Danièle Guénoun termine son rapport moral en dénonçant certains cas très difficiles à vivre, des jeunes suivis par l’association qui par désespoir et l’incompréhension d’une justice aveugle et peu empathique commettent l’irréparable en se suicidant. « A l’AVPE nous n’avons rien à gagner, rien à perdre lorsque sans cesse nous demandons à être entendus. Notre seul souci, ce sont les enfants, accepter de les entendre à tout âge manifester leur souffrance » conclut la présidente.

 

Association du Vendômois pour la Protection de l’Enfance (AVPE)
avpe.protection.enfance@orange.fr / 06 58 78 83 51 – 02 54 82 81 67

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Un projet d’agrandissement des abattoirs de Vendôme

 Les seuls du département, les abattoirs du Perche Vendômois ont accueilli en novembre le président du Conseil départemental de Loir

Palettes et Régie

 La Régie de Quartier de Vendôme gère une multitude d’activités de service pour la population comme les entreprises : Recyclerie

La rentrée scolaire avec Maurice Leroy

 A l’occasion de la rentrée scolaire 2016-2017 qui a eu lieu le 1er septembre,  le président du Conseil départemental de

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X