Menu

Le train 41 poursuit son chemin malgré les méandres politiques et politiciens…

Le train 41 poursuit son chemin malgré les méandres politiques et politiciens…

Au fil des semaines et du temps qui passe en ce mois de décembre, finissant une année plus que difficile sur le plan sanitaire, le train du Conseil départemental poursuit sa route, avec ses seize compartiments de tête, bien accrochés et emmenés par Philippe Gouet, président-pilote, devant quatorze autres un peu plus chahuteurs qui contestent, point par point, chaque décision, en en connaissant toujours le même score final, au tableau : 16 pour et 14 contre.

 

2022 promet, au fil des sessions, d’être une année tout aussi agitée, sur les fauteuils de la salle Kléber-Loustau, sauf déraillement politique grave qui pourrait entraîner, outre une mini-crise, une tornade bien plus puissante qu’un tsunami, au-dessus de notre Loir-et-Cher, si équilibré et si calme, par ailleurs.

 

Flamme olympique

 

Toujours est-il que, malgré les méandres tortueux de la voie ferrée, le train 41 a tenu bon et le budget de 426 millions d’euros a été voté pour que le Département continue à être volontariste et ambitieux dans ses projets, tout en restant réaliste, en aménagements des infrastructures routières, rénovation des bâtiments départementaux et collèges, sans oublier l’innovation numérique, pilier de la politique des prochaines années. Plus que jamais, le volet Solidarités aura sa place avec près de 60% du budget, ainsi que la santé, les services de secours et de lutte contre les incendies.
Parmi les recettes, notons les 5 millions d’euros pour l’ex-site de Giat (121,5 ha) à Salbris cédé à la société Photosol qui devrait y installer un centre photovoltaïque pouvant produire 62 mégawatts.

 

En ouverture, la Vendômoise Marie-Amélie Le Fur, présidente du comité paralympique et sportif français, et championne paralympique aux nombreuses médailles, avait présenté le projet 2024 des J.O. à Paris, en souhaitant que le Loir-et-Cher s’inscrive dans le passage géographique des relais de la flamme olympique, ce qui a été accepté.
Par ailleurs, via les voix de Michel Fromet et Benjamin Vételé (Minorité), il a été demandé si le Conseil départemental, ou du moins sa Majorité, soutenait les prises de position positives, non confirmées mais supputées, d’un membre de son équipe, en l’occurrence le député solognot Guillaume Peltier, à l’encontre d’Éric Zemmour, potentiel candidat à l’élection présidentielle. «Les questions nationales n’ont pas à intervenir dans la vie départementale et ses débats» a tranché Philippe Gouet…Certains ont interprété cette phrase comme si elle avait expliqué qu’on ne parlait jamais de corde dans la maison d’un pendu…

 

Guillaume Peltier n’a pas réagi à chaud, mais a affirmé dans une intervention que «La liberté d’expression et d’opinion restait souveraine».

 

Il n’y aura, donc, pas eu de réconciliation autour du sapin fictif de Noël au Conseil départemental. On attendra les crêpes de la Chandeleur, après la galette des Rois, et avant les œufs de Pâques, pour savoir si le train 41 ira jusqu’au bout de la ligne, horizon décembre 2022. Un an de réflexions et d’échanges qui seront suivis à la loupe par tous les observateurs, avec ou sans billet de transport !

 

Richard MULSANS

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Lab Loir&Cher 2020 «Ados – Parents & les Écrans»

 Le collège Lavoisier organise une soirée d’informations et d’échanges le 31 mai à Oucques sur la relation entre adolescents, parents

Pierre Delorme et Christian Valette, une démarche commune…

 MARIE LIESSE GALERIE à la Chartre sur le Loir (Sarthe) présente Pierre Delorme (aquarelles) et Christian Valette (Sculptures) du 14

Edito de novembre 2019 : Fatigué

 En novembre, le Congrès International sur le Temps* se tiendra à Paris, l’occasion de revenir sur un phénomène inquiétant. Je

X