Menu

Un service public fermé pour rien ?

Un service public fermé pour rien ?

L’association «Vendôme pour Tous» revient sur la fermeture de La halte garderie La Gambardine en centre ville, mise en place il y a plus de 20 ans par Daniel Chanet et son équipe.

La Gambardine accueillait près de 80 enfants, une vingtaine à l’année et une soixantaine occasionnellement. En effet, les parents pouvaient laisser leurs enfants une heure pour faire quelques courses ou aller chez le médecin et certains toute la journée pour travailler.

«La municipalité se targue de faire des économies pour le bien des finances publiques. Nous ne sommes pas contre revoir les dépenses excessives mais cette fermeture coûte de l’argent aux Vendômois» répond Florent Grospart, membre de l’association et ancien conseiller municipal.

«Vendôme pour Tous» affirme que les dépenses se maintiennent car les personnels, environ 90% du budget, sont bien sûr conservés et même employés sur d’autres sites, leurs salaires restent à la charge de la collectivité ainsi que les locaux qui n’ont pas été vendus.

«La participation des familles et la prestation de service unique (CAF) seront à la baisse du fait que les structures encore en place ne peuvent totalement rendre aux familles les services rendus auparavant, assumés par cette halte garderie dorénavant fermée» continue t’il.

La prestation contrat-enfance liée à la Gambardine disparait totalement des recettes sans se reporter sur les autres structures. Affirmant même que cette fermeture décidée dans la précipitation remet en cause plusieurs de ces recettes au point qu’à l’heure du bilan financier, le manque de recette est bien supérieur aux rares économies réelles.

Regrettant aussi que cette décision ait été prise  «dans l’urgence et l’idéologie, en catimini et sans concertation», Florent Grospart conclut même qu’«Une fois les comptes faits, la fermeture de la Gambardine nous coûte de l’argent !».

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Les collégiens haut la main !

 Un inventeur blésois, un peu visionnaire et sûrement fou, a servi de base au travail du duo de la classe

Edito de novembre 2018 : La confiance en la machine

  C’est la prochaine révolution de l’automobile, celle qui se fera sans l’humain, celle où l’on se laisserait conduire sans

Octobre Rose

 Octobre Rose est le mois de mobilisation nationale contre le cancer du sein qui prend la forme de grandes campagnes

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

MENU
X