Menu

Portrait d’artiste : Marie-Thérèse Balourdet

Portrait d’artiste : Marie-Thérèse Balourdet

«J’ai appris à dessiner, à créer sur du tissu et toutes sortes de textiles, à broder, à tisser mais aussi à travailler l’argile et la céramique» explique Marie-Thérèse, enthousiaste à partager sa passion.

Après des études artistiques au Collège Technique des Arts appliqués à l’Industrie et au Commerce, à l’Ecole Duperré de Paris, elle s’est trouvée une place, vingt ans durant, dans un atelier de création pour la haute couture.

Dans son catalogue, de nombreux vêtements portent ses «coups de crayon», habillant les jolies femmes de l’époque, comme Romy Schneider. Puis, elle a évolué vers la publicité, pour la presse informatique. En retraite depuis quelques années, l’artiste s’est installée à Montoire dans une ancienne boutique qu’elle a fait rénover et transformer en maison-atelier. On s’y sent bien, cela respire la passion du beau, du travail bien fait, de l’esthétique des formes et des couleurs.

Pas de repos, toujours la bougeotte, en dehors des heures de sieste, car les idées de création fourmillent dans sa tête. Elle donne des cours de dessin et de peinture aux particuliers. Enseigner l’art du trait et de la perspective l’intéresse. Revenue aussi vers ses premières amours, l’argile et la poterie, Marie-Thérèse réalise de nombreuses pièces, cuites dans son propre four à céramiques, ici au fond du salon. Après avoir travaillé sur des pieds de lampes de chevet de toute beauté, l’idée a été de s’appuyer sur le thème des fables de La Fontaine. Les animaux, dans leurs pérégrinations humanisées, l’ont inspirée. Elle en a réalisé toute une série qui a été exposée récemment à Montoire. Depuis le renard et le corbeau jusqu’au lièvre et la tortue, en passant par le lion, la grenouille ou encore le bœuf ou la poule aux œufs d’or, les animaux s’exposent sous leur vernis et leur attitude amusante.

A côté de ça, Marie-Thérèse se révèle aussi une musicienne généreuse. Après un apprentissage autodidacte de l’accordéon, la voilà au clavier. Et elle chante, au sein de la chorale de Maïana Rosier, pour partager encore et toujours des moments de bonheur. Positive, active, dynamique, pleine de ressources et de sourire, Marie-Thérèse déguste la vie comme ses sculptures, créées simplement pour montrer la vie.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Nos lecteurs en France et dans le Monde

 Le Petit Vendômois voyage… Nos lecteurs ne l’oublient pas et l’emportent dans leurs bagages. 1. «Voilà un petit Vendômois d’adoption

Babel, exposition éphémère, symbolique

 Une exposition de peintres d’un seul soir à l’Orangerie du Château à Vendôme lance en avril un nouveau projet. Le

Une journée pour les droits des Vendômois

 La réunion collégiale des seize délégués du Défenseur des droits de la Région Centre-Val de Loire s’est tenue en octobre,

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X