Menu

Vive le sport en Vendômois

Vive le sport en Vendômois

Impossible de faire un retour sur cet été 2015 sans parler de l’exploit incroyable de Ludovic Chorgnon, dit «Ludo le Fou», qui, du 1er juillet au 10 août, a enchainé 41 Iron Man successifs en Vendômois avec des retombées médiatiques nationales et internationales correspondant à ce record mondial.

Une occasion aussi de rappeler le lien entre sport et économie dans notre société.
Ce défi laisse sans voix. Faut-il rappeler qu’un Iron Man c’est 3,8 km de natation, 180,2 km de vélo et 42,195 km de course à pieds (soit un marathon) ? Il n’est bien sûr pas question de distances que chacun aura pu cumuler durant ses vacances d’été, mais bien d’un enchainement d’épreuves sur une seule journée. Une discipline redoutable à laquelle seuls des sportifs de haut niveau s’attaquent après un entrainement intensif. Jusqu’à cet été, un inconscient avait réussit à en enchainer 10 en 10 jours. Un autre irréfléchi avait officieusement franchi le cap déjà ahurissant de 33 successifs. Une (presque) plaisanterie pour Ludovic Chorgnon qui lançait il y a quelques mois un projet improbable à priori, le défi 41, soit 41 Iron Man successifs ! Un exploit qui paraissait (et qui est réellement) hors du commun. Il n’y a pas de mot pour le définir. Et ce défi, il l’a réussit haut la main, avec une énergie et un flegme extraordinaires, mobilisant toute une foule qui n’a fait que grossir du 1er juillet au 10 août, jour de son arrivée triomphale. Mais avant ça, il avait su convaincre des partenaires locaux, institutions, collectivités, associations, bénévoles et entreprises. Voilà qui nous ramène à l’économie !

Parlons donc un peu chiffre…
La Dépense sportive nationale s’est élevée à 36,5 milliards d’euros en 2012. La part des ménages représente environ 45% de cette somme, à peu près équivalente à la part des financeurs publics (Etat et collectivités territoriales). Ce qui représente près de 230 000 emplois (postes à temps partiel inclus) dans les secteurs d’activités caractéristiques du sport : clubs de sport, gestion d’installations sportives publiques ou privées, animation et enseignement des disciplines sportives, etc. Sur ce total, 102 000 emplois relèvent de la sphère publique, dont 44 700 pour l’Etat, y compris les enseignants d’éducation physique dans les écoles, environ 57 800 pour les collectivités territoriales au titre d’animateurs sportifs et de personnels affectés à la gestion ou l’entretien d’équipements sportifs, et près de 128 000 autres emplois au sein d’entreprises ou d’associations de droit privé.

C’est donc 1,74 % du PIB qui est consacré au financement des activités physiques et sportives (amateur ou professionnel) par les agents publics et privés : ménages, entreprises, institutions privées sans but lucratif, administrations publiques.

Tout cet argent permet de financer la gestion d’installations sportives, les activités des clubs de sport et des centres de culture physiques, la promotion et l’organisation d’évènements sportifs, les activités des professionnels indépendants du monde sportif (juges, arbitres, entraîneurs), les enseignements de disciplines physiques et sportives qu’ils soient dispensés au sein du système scolaire ou universitaire ou bien en dehors de celui-ci, ainsi que les services des administrations en charge des affaires sportives au niveau national ou local.

Pour ce qui concerne le Défi 41 qui avait forcément un coût (équipements, suivi médical, arbitres officiels, etc.), Ludovic Chorgnon a fait appel principalement à des entreprises privées, sans parler des nombreux bénévoles qui se sont aussi mobilisés. Il n’aura donc pratiquement rien coûté à la collectivité. Pourtant les retombées médiatiques ont été et sont encore nombreuses, mettant en valeur le Vendômois et le département. Les retombées économiques en termes de communication, de tourisme, d’emploi ou d’installation d’entreprises, sont très certainement difficiles à chiffrer précisément, mais il y en aura incontestablement.
Et sur plan local, l’incitation à faire du sport est évidente.

Jean Remoué
http://defi41.com et aussi sur Facebook

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Epuisay – Morée, des terres les maraîchers

 Deux opportunités de reprises de terres pour des maraîchers ou pour toute petite production en bio dans la région de

Dénicheur d’objets à histoires, Grégoire est toujours là ou on ne l’attend pas !

 Antiquaire, brocanteur, décorateur-scénographe, Grégoire Courtin est un peu  tout cela à la fois. Assurément. Un œil, du goût qui fait

C’est beau Vendôme la nuit

 Le 4 décembre au soir, ce sera parti pour un mois d’éclairage de fêtes dans la ville de Vendôme. D’octobre

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X