Menu

L’histoire du handball à Vendôme

L’histoire du handball à Vendôme

L’équipe de France de handball a remporté la finale du 25e championnat du monde. Sixième titre mondial des Bleus, et l’occasion d’un focus sur ce sport en Vendômois avec Francis Héraud, fondateur de l’USV Handball.

Du haut de ses 96 ans, Francis Héraud, ancien professeur d’éducation physique, se souvient bien des débuts de ce club vendômois et de ce que fut le début du handball en région Centre-Val de Loire. Seul club de la région, la jeune association de handball était rattachée au championnat de la région parisienne dès les débuts du club, en 1955. L’épopée de l’équipe féminine s’est révélée extraordinaire pour une ville non universitaire de 18 000 habitants. En effet, pendant cinq années, elles furent classées en première division nationale se plaçant parmi les toutes premières équipes de France, à l’égal de Bordeaux, Nantes, Paris ou Lyon. L’équipe masculine, elle, grimpa trois fois en nationale 1 mais retomba à chaque fois l’année suivante.

«J’ai appris ce tout nouveau sport lors de mes études d’éducateur sportif en 1943-1945, en Algérie, à la Maison Carrée, à côté d’Alger, quand je combattais en tant que soldat de transmission de la France Libre. Puis, de retour en France, je l’ai enseigné à Onzain, mon premier poste dans le Loir-et-Cher, puis à Blois et enfin dans l’arrondissement de Vendôme où j’ai monté l’USV Handball», se souvient Francis Héraud.

Dans les années 1960, il permit également aux équipes vendômoises de se confronter aux meilleurs joueurs du monde en organisant des échanges avec les équipes de Berlin (1965), Hambourg (1966), et de Tchécoslovaquie (1968).

«Pour avancer dans notre sport, il fallait se mesurer aux meilleures équipes du monde, c’est comme cela que l’on progresse», détaille t-il.

Le handball à Vendôme a su évoluer au fil des années et il est encore bien actif après 62 ans d’existence.

« La victoire récente du handball français vient souligner que si ce sport populaire n’est pas vraiment présent sur nos écrans, il a su montrer notre allant et notre combativité. La nation française peut compter sur ses sportifs », analyse Francis Héraud, reprenant sa citation en guise de conclusion :«Point n’est besoin d’essayer pour entreprendre, ni de réussir pour persévérer.»

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Année compliquée pour l’Athlétisme à Vendôme

 C’est par ces mots que Fabio Pireli, co-président de l’USV Athlétisme commence son rapport moral lors de l’assemblée générale, des

Sur les traces du loup, 8e édition

 Course de 2,4 km : le trail des Pt’tits loup – gratuite Les petits ont bien entendu droit aux mêmes

Les Ecuries inaugurées

 A Saint-Hilaire-la-Gravelle, c’est désormais un centre équestre tout neuf qui vient d’ouvrir, une écurie de propriétaire. Jean-Jacques Avrain, entrepreneur dans

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X