Regard posé en VendômoisÉconomie et société

En souhaitant que le plan hivernal ne se mette pas en route…

plan hivernal en 41 dsc 0224Même si les conditions météorologiques sont placées sous le signe du beau quasiment fixe depuis le mois de décembre et le début de l’hiver, il convient d’être prêts à engager toute contre-attaque dès que le thermomètre flirte avec le négatif.

 

Par la voix de Bernard Pillefer, quatrième vice-président du Conseil départemental, chargé des routes, des mobilités, des réseaux et du très haut débit, en présence d’Isabelle Barge, directrice des Routes et des Mobilités ainsi que de Jean-Marc Menon, responsable du parc routier départemental, il a été précisé que la viabilité hivernale sera bien assurée sur les 3.424 km de routes départementales, selon quatre priorités, avec des conventions signées, avec l’Eure-et-Loir et le Loiret, pour assurer le salage et le déneigement des routes limitrophes.

 

11 centres d’intervention, dont Vendôme, Mondoubleau, Montoire et Beauce-la-Romaine pour la division Routes Nord, sont opérationnels, 24 heures sur 24 , avec près de 200 agents, dont des patrouilleurs, et 47 en astreinte permanente jusqu’au 28 février. 17 camions sont aptes à déverser jusqu’à 2.500 tonnes de mélange sel/autres fondants pour un coût global moyen estimé à 700.000 euros par saison.

 

Le traitement des axes structurants du département précédera, en cas d’intempéries graves, le désenclavement de chaque bourg, la desserte des principaux sites socio-économiques et le traitement des voies de liaison entre le réseau déjà traité et les collèges, y compris les liaisons situées sur les voies communales.

 

Enfin, avant de prendre la route, très prudemment, il sera possible de consulter Internet (departement41.fr ou route41.fr) ou d’écouter les radios ou télévisons locales, sans oublier la presse écrite.

 

Richard MULSANS

Articles similaires

Bouton retour en haut de la page
X
X