Menu

Nouveau logo 41

Nouveau logo 41

Le nouveau futur logo du Loir-et-Cher lance un débat populaire et participatif…

 

Quand arrivent les campagnes électorales, quelles qu’elles soient, chaque candidat(e) promet de donner la parole au peuple souverain. Cela s’appelle la démocratie participative ou la participation démocratique. Une consultation citoyenne ou une citoyenneté consultative. Mais peu d’élu(e)s, une fois en place, acceptent de jouer cette carte qui peut s’assimiler à une roulette russe (1 balle sur 6 fûts) ou belge (6 sur 6…) car elle peut se révéler très dangereuse.

 

La preuve en est fournie en cette fin d’année 2019, en Loir-et-Cher, où le Conseil départemental, par la voix de son président, Nicolas Perruchot, a décidé de revoir son logo trop chambourdin architecturalement et trop naturellement écolo.

 

Depuis que la mode de ce type de com’ existe, le premier représentait le Loir-et-Cher avec ses contours envahissant littéralement la carte de France, pays où il se trouvait presque à l’étroit (jusqu’en 1991). Puis apparut une salamandre stylisée sur un fond de château de Chambord tout aussi stylisé (1991-2012). Le Canard Enchaîné, peu respectueux, ou réaliste, avait comparé cet animal croqué, censé se nourrir de feu, à un sexe masculin, également stylisé, bondissant…

 

On la garda toutefois pour la mouture suivante, toujours avec la mention Conseil général, de 2012 à 2015. Le général s’étant mué en départemental, quant à l’appellation, le mot conseil disparut pour laisser place, de 2015 jusqu’à nos jours, à la dénomination Loir&Cher Le Département…

 

Pour réaliser des économies, et c’est légitime, une étude a été demandée aux services internes du Conseil Départemental pour obtenir un nouvel effet visuel simple, moderne et patrimonial du Loir-et-Cher, avec des couleurs d’accompagnement se déclinant selon les services (rouge pour le sport, vert pour l’agriculture…). Sur dix projets finis, trois ont été retenus par les responsables qui ont décidé de faire choisir le futur heureux finaliste, et donc élu, à la population du Loir-et-Cher…, avec date-limite de réponse au dimanche 24 novembre inclus par internet (www.departement41.fr) ou par La Poste, après avoir découpé un bulletin-réponse inclus dans les campagnes de presse écrite (cette opération serait vraiment difficile par radio ou télé…).

 

Lancée le jeudi 7 novembre, cette participation démocratique ou cette démocratie participative  semble, déjà, avoir du plomb dans l’aile et le tir aux pigeons a commencé sur les réseaux sociaux. Chacun(e) des opposant(e)s annoncé(e)s, et il y en aurait de plus en plus, ne veut pas voir disparaître, soit la salamandre, soit le château de Chambord…et revendiquerait même, pour certains, le maintien des deux symboles !

 

Résultat complet de la consultation après le 24, sauf si d’ici là, le Conseil départemental, pas fou, décide de revoir sa copie et de lancer, illico presto, un nouveau ballon d’essai.

 

Et si, dans l’euphorie de vouloir donner la parole au peuple, on lui proposait de créer, par dessins interposés, et soumettre des tests de logos,  le plus tôt possible (les cartes de vœux doivent présenter le nouveau logo, qui aurait été ou sera découvert pour la cérémonie des vœux début janvier,  à moins de garder l’actuel pour cette fois encore…), à une commission adéquate au sein du Département…

 

Avec, notamment en premier prix, pour le lauréat, un séjour dans un chambre d’hôtes présidentielle, pour Noël 2020, à…Chambord, à deux pas du Château, avec ou sans salamandre !

 

Pour voter

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Salon des sports mécaniques Vendôme, dimanche 28 février 2016

Cette année, exceptionnellement, le Salon des Sports Mécaniques se déroulera le dernier dimanche de février, salon qui réunit tous les

Chahaignes, 33 ans de dégustation

Joël Bressand, président de l’association Les Gouteux d’Vins, est un homme heureux. Organisateur du Salon des vins de Chahaignes (Sarthe),

La saga POULAIN, sur France 3 Centre, lundi 11 avril 2016

52 minutes d’histoire sur le chocolat bondissant… Dommage que les obligations techniques aient dû obliger les réalisateurs Éric Bitoun et

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X