Menu

Forte gelée fin avril, le vignoble du département a trinqué dur!

Forte gelée fin avril, le vignoble du département a trinqué dur!

La récolte va être difficile à assurer presque partout.

Les années se suivent et se ressemblent, hélas, en matières de calamités agricoles et après les inondations de 2016 qui avaient commis de gros dégâts irréversibles, 2017 a frappé fort, aussi, mais avec le gel, tant en viticulture qu’arboriculture.

 

Au cours d’un point d’informations à La Chambre d’Agriculture, Philippe Noyau, président, et Dominique Girault, référent élu de la filière viticulture au sein de la même chambre ont expliqué que le gel printanier a commis de gros dégâts dans les vignobles du sud du Loir-et-Cher dans le secteur de Cheverny, mais aussi en Vendômois et en Touraine-Mesland, avec des pointes à -4, puis -6°, vers la fin avril. Les jeunes bourgeons ont trinqué en premier sur plus de 30% du territoire du département, puis sur plus de 50%/ Prés de 150 viticulteurs (450  exploitations recensées en 41) ont alerté, de suite, la Chambre sur leurs situations.

 

« Ils ont été écoutés et leurs cas pris en considération, avec un accompagnement psychologique d’abord, puis une étude de leurs sinistres et des retombées négatives pour cette saison qui vont perturber leurs trésoreries déjà fragilisées. Plusieurs mesures ont été demandées, à savoir une évaluation des zones gelées de la part de l’administration, une reconnaissance par arrêté des communes sinistrées, la mise en place de chômage partiel pour les salariés sur les exploitations touchées dans l’attente du redémarrage, ou non, de la vigne, l’exonération  des cotisations MSA, ainsi que de la taxe foncière sur le foncier bâti, la réforme du système assurantiel en viticulture en l’adaptant à la crise qui s’ensuivra. De plus, il a été souhaité un développement des moyens de protection contre le gel par un taux plus attractif d’aide pour les investissements dans les dispositifs subventionnés. Enfin, il a été demandé une baisse des franchises, pour ceux qui sont assurés (25% de la profession…), en fonction des années de récoltes pour une évaluation équitable en fonction des années de production ».

 

La région Centre-Val de Loire s’est penchée sur les aides à apporter aux systèmes existants contre le gel comme des tours antigel (40 installées seulement en Loir-et-Cher) ou d’autres moyens comme les bougies, les vols d’hélicoptères au-dessus des vignobles…Malgré ces coups durs, la vie a repris son cours car les travaux ne peuvent attendre. Cela a permis, malheureusement, de pouvoir mieux dresser l’inventaire des dégâts au fur et à mesure des soins apportés à la vigne comme s’il ne s’était rien passé…

 

Par ailleurs, l’arboriculture fruitière a été touchée tout comme les légumes (asperges vertes) et, dans ces domaines, il faudra prévoir aussi de la casse. La Chambre d’Agriculture a programmé, avec des experts et des responsables de l’Administration, des visites sur tout le secteur touché afin de pouvoir suivre tous les dossiers, avec tous les responsables impliqués dans la filière agricole que ce soit le Conseil départemental, les syndicats agricoles, les fonctionnaires chargés de ces dossiers dans les diverses instances…

 

Rappelons que le Loir-et-Cher, avec 6.700 ha de production, pour dix AOC et une IGP, vend environ 60 millions de bouteilles, dont 75% en appellation. Avec 450 exploitations viticoles, environ, la filière est le deuxième employeur de main-d’œuvre du département, avec 2.600 emplois directs et indirects.

 

Enfin, terminons, en précisant que bonne ou mauvaise récolte, l’abus d’alcool reste très mauvais pour la santé…d’où conseil d’une consommation avec modération !

 

Richard MULSANS

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Annoncez vos manifestations !

 A nos annonceurs, aux associations, à nos lecteurs, à nos amis…   En 2018, votre journal, désormais trentenaire, est amené

Opération «Cyclo-Tomates» !

 Le club Lions de Monlhéry organise des actions pour aider la recherche médicale sur la dystonie. La dystonie est une

Horizons Sahel Solidarité : le 67e conteneur à Dakar

 Le partenariat entre l’association «Horizons Sahel Solidarité» et l’Hôpital Principal de Dakar se porte bien. Ce partenariat scellé au mois

MENU
X