Menu

Depuis Lignières, Goudji illumine le monde de son talent d’orfèvre.

Depuis Lignières, Goudji illumine le monde de son talent d’orfèvre.

Vendredi 7 avril, une croix glorieuse a été dévoilée dans la croisée du transept de la cathédrale de Chartres. Elle a été imaginée, dessinée et réalisée, par Goudji.

 

On ne présente plus Goudji tant ses œuvres rayonnent de par le monde. S’il est prisé des collectionneurs pour l’art profane, il est une référence en matière d’art sacré. Quelques exemples de lieux abritant ses réalisations : les abbayes de Clervaux au Grand Duché de Luxembourg, de Sept-Fons, de Nov Dvur en République Tchèque de Triors ; les cathédrales d’Angers, Chartres, de Beauvais, Cahors, Cambrai, Carcassonne, Notre-Dame de Paris, l’école du Père Brottier à Blois, Jérusalem, la Grande Trappe de Soligny, Lourdes, la cathédrale du Puy-en-Velay, le Saint-Sépulcre, le Saint-Siège au Vatican… Trente ans de création exprimée au travers d’autels, de cathèdres, d’aiguières, de statues, de font baptismaux…

 

Pour les Vendômois, Goudji est avant tout le créateur de la colombe, symbole trinitaire de l’Esprit Saint, dont la bénédiction fut célébrée le 18 juin 2000 par Mgr de Germiny, évêque de Blois, à l’occasion de l’Année Jubilaire pour La Trinité de Vendôme.
Si ses œuvres sont célèbres de par le monde, l’artiste reste, quant à lui, discret

 

Né en Géorgie, en 1941, il étudie à l’école des Beaux-Arts de Tbilissi de 1958 à 1962 en section sculpture. Plus tard, il entame une carrière de sculpteur à Moscou. En 1969, il épouse Katherine Barsacq, fille d’André Barsacq, et qui travaille à l’Ambassade de France à Moscou. Il s’établit en France en janvier 1974 après cinq années de démarches et obtient la nationalité française en 1978.
A son arrivée à Paris, il réalise son rêve enchaînant création de bijoux et d’objets décoratifs en métaux précieux pour des galeries d’art. De culture byzantine, il saisit, après son installation à Paris, l’universalité du catholicisme et se passionne pour l’art paléochrétien, l’art roman et l’art gothique. Homme de multiples cultures, il exerce, dès 1986, une grande activité dans le domaine de l’art contemporain et de l’art liturgique.

 

Sa particularité, il ne produit que des pièces uniques, de ses mains, sans possibilité de reproduction à l’identique. Orfèvre, il conjugue la technique de la dinanderie avec l’incrustation de pierres dures dans le métal évidemment précieux.
Entre son atelier parisien et l’isolement de son île bretonne, Goudji choisit d’investir un lieu propice à son inspiration, en Vendômois, à Lignières, il y a près de trente ans.
C’est de là qu’est partie une croix d’une hauteur d’1 m 80 et d’une largeur de 1 m 60, pour la cathédrale de Chartres. Principalement réalisée en cristal de roche, sur une armature d’argent, bordée, sur la face tournée vers les fidèles, du vert de l’aventurine et, sur la face du chœur, du bleu virginal. Le centre est de jaspe rouge, entouré de quartz rose. Ce cœur au centre de la croix est un reliquaire abritant un morceau de la véritable croix.

 

A l’occasion de cette bénédiction, l’évêque de Chartres, Mgr Pansard a donné à Goudji le titre de chanoine d’honneur, tant les créations du maître pour la cathédrale ont été nombreuses.

 

Caroline Fontaine

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Marché médiéval à Arville

 Dimanche 4 juin, la Commanderie d’ Arville se transforme à nouveau et vous invite à remonter le temps dans son

Regards Nature : un œil posé sur la biodiversité

 Fin novembre, à Vendôme, se tiendra la 12e édition de Regards Nature, Thierry Lebert, président de l’ACPC, organisatrice de l’événement,

A Meslay, le charme d’un château familial

 Depuis un an, le Château de Meslay est ouvert l’été à la visite. Cette année, les communs, pigeonnier, pressoir et

MENU
X