Menu

L’Italie à Vendôme

L’Italie à Vendôme

La ville de Vendôme a accueilli une délégation Italienne de Butera (Sicile) en octobre, poursuivant une démarche d’éventuel jumelage futur.

 

C’est la première fois que Filippo Balbo, maire de Butera, venait à Vendôme. En août dernier, c’était Laurent Brillard, maire de Vendôme qui s’était rendu en Italie, découvrir Butera, ville sicilienne. «Les Rendez-vous de l’histoire avec cette année le thème de l’Italie, était le prétexte tout trouver pour inviter cette délégation italienne à découvrir notre ville et la région avec un programme de cinq jours» détaille le maire.

 

Les premiers contacts avec Butera ont eu lieu lorsque les Vendômois qui s’étaient déplacés en Allemagne pour fêter, en 2018, les 45 ans du jumelage Vendôme-Gevelsberg, ont rencontré les émissaires de la cité Sicilienne, jumelée avec Gevelsberg depuis 15 ans.
«Un lien se noue alors car nous sommes très attachés à notre jumelage avec Gevelsberg. Ce court séjour pour nous rapprocher, se mettre au point sur les échanges futurs et peut-être concrétiser un jumelage en 2020 ou 2021» poursuivait Laurent Brillard.
Ce qui se prépare aujourd’hui ce sont les fondations, tout est à élaborer et comme le précise Michèle Corvasier, maire-adjointe en charge des échanges internationaux, Vendôme prendra le temps de construire cet échange.

 

Même si Butera est plus petit que Vendôme, elle est une des communes les plus grandes de Sicile, très étendue avec une production vinicole très importante, des agrumes, oranges et citrons et la fameuse huile d’olive, tant appréciée.
Début octobre, la délégation italienne a visité Vendôme bien sûr pour en comprendre son patrimoine et son histoire mais ces 4 représentants ont pu également apprécier le Vendômois dans son ensemble avec ses entreprises, son artisanat et ses producteurs agriculteurs locaux.
« Un bon mariage se fait quand les mariés se connaissent » concluait Laurent Brillard.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Salon des sciences du Vendômois cherche bénévoles

 Une petite révolution dirait Copernic, les sciences seront à l’honneur en mai prochain. Partant d’une étude qui révèle qu’un travail

L’autoentrepreneur nouveau est arrivé

 Le billet économique de la BGE ISMER Non, le régime de l’autoentrepreneur ne disparait pas comme cela a été parfois

Famille Rouillac : les passeurs d’objets

 Lors de la première vente en 1989, à Cheverny, rien ne présageait qu’il y en aurait une trentième. Une vente

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X