Menu

«Anna» en liberté au Minotaure : samedi 21 janvier 2017

«Anna» en liberté au Minotaure : samedi 21 janvier 2017

Après une première représentation cet été, la compagnie A Corps et Cris récidive avec « Anna », pièce de Pascale Martineau, qui sera rejouée le 21 janvier au 3e Volume du Minotaure.

Beaucoup la connaissent déjà. Bouille de piaf, cheveux en pétard et silhouette élancée de danseuse classique, la comédienne Pascale Martineau a coanimé brillamment avec Alexandre Fleury, directeur de publication du Petit Vendômois, les douze heures de plateau TV, en direct, à l’occasion du 30e Téléthon en décembre. Mais quand on évoque «Anna», elle est beaucoup moins diserte qu’en télévision et demeure sybilline sur la trame de la pièce. Elle en est pourtant l’auteur. Réservant de fait aux spectateurs les arcanes d’une histoire perchée sur un fil, entre universalisme philosophique et lumières de l’humanité.

Mais, plus que de raison, égarée parfois par les fantômes qui hantent le décor minimaliste de la pièce, c’est surtout de passion dont il est question. Car « Anna », c’est d’abord l’histoire d’une petite fille oubliée par son père, cherchant sa place dans un univers qui, lui, n’a rien d’enfantin. «Quand papa m’a laissée avec le docteur et qu’il est parti, j’ai compris qu’il reviendrait pas. Alors je l’ai pas attendu. Jamais. J’ai décidé.» Un spectacle de (et avec) Pascale Martineau, auteur, metteur en scène et comédienne, une de ses premières créations (2002), que les Vendômois ont pu découvrir cet été, lors de la représentation donnée au cloître, dans la salle capitulaire. La pièce avait bousculé les spectateurs, oscillant du rire aux larmes, du drame au merveilleux. Des confins de l’asile au bouillonnement de la vie.

«Une actrice bouleversante»

Une création livrée d’abord en 2002 au Guichet Montparnasse, à Paris, puis à l’affiche du Festival off d’Avignon en 2003, arrachant les critiques dithyrambiques de la presse nationale : «Un spectacle qui prend aux tripes, une actrice bouleversante…» (Le Parisien), «Fait avec rien, il ne vous lâche pas. Courez-y !» (Figaroscope).
En quelque dix années, d’autres créations se sont succédé : «Et maintenant», «Le compte de nos silences» ou encore «Moi pour toi»… Et de nous confier, entre deux citations d’Oscar Wilde, être à nouveau en phase d’écriture avec À Corps et Cris, la compagnie de spectacle vivant qu’elle vient de monter à Vendôme (lire LPV n° 330, oct. 2016).

De Marivaux à Ettore Scola, de Dario Fo à Stephan Zweig, de Camus à Mirbeau, la palette est large pour la comédienne accompagnée sur scène pour l’occasion par Gabriel Levasseur, comédien, compositeur et fidèle compagnon de route, déroulant sa partition improvisée à l’accordéon sur les mots de Pascale Martineau.
Cerise sur le plateau, «Anna», initialement programmée à la Chapelle Saint-Jacques, se jouera finalement dans la nouvelle extension du Minotaure, le 3e Volume. Des conditions idéales pour les artistes, les techniciens, le public et une première représentation théâtrale dans cette salle splendide inaugurée en novembre. A voir absolument, pour toutes ces bonnes raisons.

A Corps et Cris, « Anna », le 21 janvier, 20h30, 3e Volume du Minotaure, avec Pascale Martineau & Gabriel Levasseur. Tarifs : 12 et 8 euros (réduit), billetterie sur place.
Réservations : acorpsetcris@gmail.com ou 06 80 59 57 73.
Infos : www.acorpsetcris.fr

 

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article
Jean-Michel Véry

Jean-Michel Véry

Journaliste à Politis, à Europe 1, au Petit Vendomois, rédacteur "tourisme" à Néoplanète, pigiste au Figaro et à l'Optimun.


À lire également

Cap Femina Aventure pour une ex-Vendômoise

 Nathalie Gontier-Maubert, ancienne Vendômoise et fidèle lectrice du Petit Vendômois participera à ce rallye-raid solidaire 100% féminin au Maroc. En

15e Foire à la Bouture de Couture sur Loir Dimanche 25 octobre

 La 15e Foire à la Bouture de Couture sur Loir aura lieu dimanche 25 octobre, de 10h à la tombée

TOP «Terroir» pour le Tourisme à Vendôme…

Dans le cadre du dernier palmarès des Tops du tourisme en Loir-et-Cher, plusieurs lauréats ont reçu leurs diplômes et prix « Une Salamandre en tôle perforée » signée du sculpteur tourangeau Michel Audiard, au cours d’une cérémonie à «La Fouardière», à Mulsans.

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X