Menu

Qualité de vie et attractivité : la priorité du Département

Qualité de vie et attractivité : la priorité du Département

Les traditionnels vœux de nos élus ont rythmé le mois de janvier. A l’instar de Nicolas Perruchot, président du conseil départemental de Loir-et-Cher, qui a profité de l’occasion pour faire un point sur l’action territoriale en cette année 2018, tout en dévoilant des objectifs et travaux en cours.

 

En guise d’introduction, un chiffre : 52 millions d’euros. C’est le montant des investissements destinés à financer les projets phares départementaux, et «sans augmenter la fiscalité», a aussitôt précisé Nicolas Perruchot. Fin 2017, le budget 2018 avait été adopté à l’unanimité, les 30 conseillers, de tous bords politiques confondus, étaient, pour la seconde année consécutive, au diapason. Côtés priorités départementales, elles sont de deux ordres : amélioration de la qualité de vie des habitants et attractivité du territoire. Dans ce contexte, plusieurs pistes ont été tracées. Il est ainsi question de faire bénéficier les personnes handicapées d’un nouvel outil informatique en juin prochain pour faciliter toutes leurs démarches. Il est également prévu l’organisation d’un séminaire sur le thème du vieillissement et de l’Allocation personnalisée à l’autonomie (APA), confié à Monique Gibotteau, première vice-présidente du conseil départemental en charge des solidarités et de Geneviève Baraban, conseillère départementale.

 

Autre projet déjà en cours, mais qui se poursuivra jusqu’en 2022 : la couverture départementale à 100% de la fibre optique, vaste chantier dont Bernard Pillefer, vice- président du conseil départemental et président du Syndicat mixte Val-de-Loire numérique, a la charge.

 

Les liaisons routières vont également constituer une autre priorité, avec notamment l’achèvement de l’aménagement du rond point de Cap’Ciné, l’étude d’une nouvelle sortie d’autoroute à Blois et l’amélioration de l’axe pour se rendre au ZooParc de Beauval, lequel accueille chaque année près de deux millions de visiteurs.

 

Les collégiens ne sont pas oubliés, puisqu’il est à l’ordre du jour de doter leurs établissements de tablettes numériques. Dans un premier temps, cette initiative concernera les classes de cinquième. Parallèlement, et dans un tout autre domaine, sera menée une étude sur les repas servis à la cantine des collèges. Dans un souci d’amélioration, l’objectif est de trouver des solutions avec les producteurs locaux facilitant les circuits courts. Et notamment axer sur des produits bio, qui pourraient être stockés sur une ou plusieurs plateformes situées dans le département. Pour Nicolas Perruchot : «D’ici à 2022, la moitié des 700 000 repas servis par an pourraient s’organiser en circuit court avec nos producteurs, sans passer par des centrales d’achat bio. Nous avons la chance d’avoir tout ce qu’il faut dans le Loir-et-Cher. On ne fait pas pousser du riz, ni du thé mais pour le reste, nous sommes capables de le produire».

 

Enfin, dès septembre, il est envisagé d’ouvrir gratuitement à la visite, et à tous les résidents en Loir-et-Cher, le domaine de Chaumont-sur-Loire et son célèbre Festival international des Jardins, comme, plus près de chez nous, le Jardin remarquable de Sasnières. Un beau programme.

image_pdfImprimer en pdfimage_printImprimer cet article

À lire également

Devenez bénévole d’un jour

 Les 8 et 9 mars aura lieu, partout en France, la Collecte Nationale 2019 des Restos du Coeur. Cette collecte,

Thierry Benoist, porte drapeau des résistants

 Même si certaines municipalités  se sont déjà prononcées pour ou contre la communauté d’agglomération à 105 communes, notamment Thoré la

12 000€ de la Duckrace pour la Maison des Parents

 Après une Duckrace réussi le 3 septembre dernier, course de canard sur le Loir lors de la Journée des associations,

Commenter cet article

Loading Facebook Comments ...

Aucun commentaire

Écrire un commentaire
Aucun commentaire pour le moment! Vous pouvez être le premier à commenter cet article!

Écrire un Commentaire

<

MENU
X